En direct du Concours…

par

Aljosa Jurinic (Croatie, 26 ans)
Voici un beau début de soirée. Beaucoup de classe et de personnalitédans le Ledoux.. Tout ça est bien construit. D’autres couleurs que Beyer mais non moins chatoyantes.
1er Concerto de Chopin. Beaucoup d’émotions… Et peu de mots. Allez, le concours s’interrompt quelques instants. Du Grand Chopin, il a pu créer une bulle d’intimité profonde. La musique retient son souffle puis s’élance. Toujours inspiré, un même motif n’est jamais joué deux fois de la même manière. Du romantisme sensible, personnel, jamais dégoulinant. Quel dommage, c’est fini…

Chi Ho Han (Corée, 24 ans)
Première standing ovation. Rachmaninov a broyé Chopin pour le public … Votre serviteur n’est pas totalement en phase avec ce même public ce soir… Deux pianos différents, incontestablement…

Les Concertos du Concours : le 2e Brahms – Guide d’écoute

par

Le 2e Concerto en Si bémol Majeur op. 83 de Johannes Brahms sera joué jeudi en première partie de soirée par le Finaliste américain, Larry Weng. Il est le seul Finaliste à avoir choisi ce concerto proposé au départ par 2 candidats seulement. Il est vrai que ce concerto en quatre mouvements est fort éprouvant. On se souvient de la fantastique prestation d’Elisabeth Leonskaja dans ce concerto en 1968 et qui restera toujours dans les mémoires. 

Le superbe papillon d’ Alexander Beyer

par

Avec la prestation du pianiste américain ce mardi soir, le Concours Reine Elizabeth est monté en puissance. Au détour d’un couloir dans les travées de Bozar, Claude Ledoux nous a glissé la confidence qu’il était très heureux de son imposé par Yoonji Kim. Qu’aura-t-il pensé de la prestation d’Alexander Beyer ?

Rencontre : Marin Alsop, la passion de la jeunesse

par

La cheffe d’orchestre Marin Alsop est, une fois encore, au pupitre de l’Orchestre National de Belgique pour diriger la finale du Concours Reine Elisabeth dont elle est, depuis 2010, une habituée. Alors que sa carrière ne cesse de l’affirmer comme l’une des musiciennes les plus accomplies de notre époque, Marin Alsop prend le temps de répondre aux questions de Crescendo Magazine.

Rencontre : Claude Ledoux auteur du Concerto imposé

par

Pour la deuxième année consécutive, le concerto imposé du Concours Reine Elisabeth provient d’une commande et non d’un concours de compositeur.
Cette année, c’est le Belge Claude Ledoux avec « A Butterflys Dream » qui est mis au devant de la scène.
Notre video : l’interview exclusive qu’il a accordée à Michel Lambert (avec la collaboration de François Hanse)

Claude Ledoux compositeur du Concerto imposé

par

Les dés sont jetés : c’est Claude Ledoux qui a été choisi pour composer le concerto imposé de la session 2016 de piano du Reine Elisabeth. Cette oeuvre inédite porte le nom de A Butterfly’s dream. Elle vient d’être jouée par Jan Michiels lors de la conférence de presse qui se tenait à 17h au Palais des Beaux-Arts où, ce soir, débutera la semaine des Finales et où sera donc créée pour le public l’oeuvre de Claude Ledoux.

Jan Huyghebaert, vigilance et disponibilité

par

Dans les domaines des affaires et de la banque, le nom de Jan Huyghebaert ne passe pas inaperçu. Au fil de sa longue carrière s’est dessinée une réputation pointue. Sans qu’il néglige pour autant les autres aspects d’une vie où la musique tient une place de choix. Homme d’engagement, privilégiant l’efficacité à la notoriété, c’est lui qui préside désormais aux destinées du Concours.

Les Concertos du Concours : le 3e Concerto de Rachmaninov – Guide d’écoute

par

3e Concerto pour piano op. 30 en ré mineur de Sergueï Vassilievitch Rachmaninov (1873 – 1943)
C’est à Ivanovka au sud-est de Moscou, dans la propriété de campagne de la famille, une sorte de datcha, simple, rustique, habillée de bois, que Rachmaninov composa, entre le printemps et l’automne 1909, son concerto réputé pour être le plus difficile au monde. Josef Hoffman à qui l’oeuvre était dédiée refusa de la jouer.

Page 1 / 1651231020Dernière page »