Le « Pré aux clercs », musique ravissante et mise en scène vieux jeu à l’Opéra Comique

par

Un siècle et demi après sa création, la musique de Ferdinand Hérold continue de charmer,  de surprendre et même de captiver. Que les contemporains n’aient pas tari de louanges et déploré la mort prématurée du musicien -dont le Zampa avait déjà été programmé il y a quelques années sur cette même scène de Favart, est une chose; que le spectateur du XXIe siècle soit  encore sensible à son pouvoir de séduction en est une autre.

Un Tancredi d’exception à Lausanne

par

Pour la première fois dans son histoire, l’Opéra de Lausanne affiche la première opera seria Rossini, Tancredi. Plutôt que de nous immerger dans la Sicile du XIe siècle, la mise en scène d’Emilio Sagi, les décors de Daniel Bianco, les costumes de Pepa Ojanguren nous transportent au début du Risorgimento  dans une salle de palais à grandes baies vitrées, comme si l’on allait être  reçu par le Prince Salina dans Le Guépard selon Luchino Visconti.

L’ « homo ludens » à La Monnaie

par
Peter de Caluwe © Johan Jacobs

Peter de Caluwe © Johan Jacobs

Contre mauvaise fortune, jeu, créativité, travail, nouveau répertoire et qualité. Pour présenter la nouvelle saison de La Monnaie, Peter de Caluwe annonçait une heure de parole à lui seul. Long, à priori ! Au bout d’une heure et quart, on était étonné que la présentation soit terminée tant le discours était inventif, enthousiaste, émaillé de touches d’humour, parcouru d’intelligence créative.

Le poète parle…

par

0126_JOKERRobert Schumann (1810 – 1856)
Variationen & Fantasiestücke
Abegg-Variationen op. 1, Fantasiestücke op. 12, Fantasiestücke op. 111, Variations en Mi bémol majeur « Geistervariationen »
Andreas Staier (piano Erard, Paris 1837)
2014-59’52 »-Textes de présentation en français, anglais, allemand-Harmonia Mundi HMC 902171

A chef-d’oeuvre immortel, baryton immortel

par
Leo Nucci, un des plus talenteux si ce n'est le plus talentueux Rigoletto de notre époque © Jacky Croisier

Leo Nucci, un des plus talenteux si ce n'est le plus talentueux Rigoletto de notre époque © Jacky Croisier

Rigoletto à l’ORW
Leo Nucci ! Avec un atout pareil, la salle de l’Opéra Royal de Wallonie se devait d’être comble ! Elle l’était. Né en 1942, l’illustre baryton aurait chanté le rôle de Rigoletto plus de 500 fois ! Mythe ou vérité, il a incarné le bossu à Liège avec une maîtrise souveraine, qui a déchaîné l’enthousiasme du public.

Musique vocale expérimentale

par

Dariusz Przybylski (1984) : Passio pour douze voix – …Et desiderabunt mori… – Miserere
Solistenensemble PHØNIX16, Timo Kreuser, direction
2014-DDD-CD1 : 56’58, CD2 : 45’16-Textes de présentation en anglais, polonais et allemand-Dux 1119/1120

Un duo inattendu : Argerich et Barenboïm… et pourtant !

par

0126_JOKERWolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791) Sonate pour deux pianos en ré majeur K. 448 Franz Schubert (1797 – 1828) Variations sur un thème original en la bémol majeur D. 813 Igor Stravinsky (1882 – 1971) Le Sacre du Prntemps (Réduction pour piano à 4 mains) Martha Argerich et Daniel Barenboïm (pianos) 2014-74’46 »-Textes de présentation en allemand, anglais, français-DG 4793922

Florilège de « Urtext » Henle

par

J.S. Bach : Inventions et Sinfonies
Les Inventions et Sinfonies de Bach sont considérées à juste titre comme indispensables à tout pianiste. Dans son célèbre avant-propos, le compositeur les qualifie lui-même de «guide» qui apprendra aux élèves et aux amateurs à jouer à deux et à trois parties «correctement», à «obtenir un jeu cantabile», et en même temps leur donnera «un avant-goût de la composition».

A Genève, un chef d’exception pour le Requiem de Verdi

par
Edo de Waart © HKPO Bobby Lee

Edo de Waart © HKPO Bobby Lee

Dans le cadre de sa saison 2014-2015, le Grand-Théâtre de Genève présente au Victoria Hall quatre exécutions de la Messa da Requiem de Giuseppe Verdi. Oeuvre aux dimensions colossales, cette partition nécessite une phalange de cordes qui puisse équilibrer les cuivres par quatre, trois flûtes, deux hautbois, deux clarinettes, quatre bassons  et une percussion large. S’y ajoutent un double chœur et un quatuor de solistes rompus à l’esthétique du dernier Verdi.

Page 1 / 1051231020Dernière page »