Kamil Ben Hsaïn Lachiri, Premier Prix du Concours Honda

par

Ce dimanche soir se déroulait au Conservatoire de Bruxelles la Finale de la première édition du Honda Competition for Classical Music. En voici le palmarès :
– 1er Prix : Kamil BEN HSAÏN LACHIRI – chant (IMEP – Institut supérieur de musique et de pédagogie de Namur) qui reçoit 8000€.
2e Prix : Kelly POUKENS – chant (LUCA – School of Arts of Leuven) qui reçoit 5000€.
3e Prix : Maarten VANDENBEMDEN – guitare (Koninklijk Conservatorium Brussel) qui reçoit 3000€

À Tournai, la fougue et l’intensité du Quatuor Akilone

par

En 15 ans, le festival tournaisien de quatuor à cordes Les Voix intimes s’est taillé une jolie réputation dans le monde de la musique de chambre, recevant des ensembles aussi prestigieux que les Hagen, Artemis, Brodsky, Prazak… Les invitées de cet après-midi, les jeunes françaises du Quatuor Akilone, 1er Grand Prix International du Concours de Quatuor à Cordes de Bordeaux, combinaient le Quatuor n° 2 de Janacek (1854-1928) avec le Quatuor op. 59 n°2 « Razoumowsky » de Beethoven (1770-1827).

Au San Carlo de Naples, un Tchaikovsky absolument fascinant

par

Sur les grandes scènes italiennes, la représentation des opéras de Tchaikovsky est une denrée rare. Depuis l’après-guerre, comme partout en Europe, l’on a vu sporadiquement Eugène Onéguine et La Dame de Pique. Notons que le Mai Musical Florentin de 1954 avait présenté en traduction italienne Mazeppa avec Ettore Bastianini, Magda Olivero et Boris Christoff en obtenant un grand succès. A la fin des années nonante, Iolanta a été proposée par diverses scènes dont La Scala de Milan et Le San Carlo de Naples ; et c’est justement ce théâtre qui assume aujourd’hui la création italienne de Carodejka (L’Enchanteresse que l’on ferait mieux d’appeler L’Ensorceleuse), antépénultième ouvrage du musicien, précédant La Dame de Pique et Iolanta.

On ne peut mieux servir Rossini, musicalement du moins

par

Gioacchino ROSSINI
(1792 – 1868)
Armida
Carmen ROMEU (Armida), Enea SCALA (Rinaldo), Robert McPHERSON (Gernando/Ubaldo), Dario SCHMUNCK (Goffredo/Carlo), Leonard BERNAD (Idraote/Astarotte), Adam SMITH (Eustazio), Symphony Orchestra and Chorus Opera Vlaanderen Antwerp/Ghent, dir.: Alberto ZEDDA, mise en scène : Mariame CLEMENT.
2017-2 DVD-162′-Notice en italien et anglais-chanté en italien-sous-titré en italien, anglais, français, allemand, japonais et coréen-Dynamic 37763

En demi teintes

par

Gustav MAHLER
(1860 – 1911)
Lieder
SWEDISH CHAMBER ENSEMBLE, Barbara HENDRICKS (soprano), Love DERWINGER (piano et dir.)
2010 (et 2013 Rückert Lieder) -63’48-Textes de présentation et textes en anglais, français et allemand- chanté en allemand-Arte Verum ARV 014

Une violoniste impériale, un programme audacieux

par

Isabelle Faust et Alexander Melnikov. Par son programme, ce concert fut une réussite. Il est en effet rare d’avoir la chance d’entendre les deux sonates de Fauré en public. Y adjoindre les Mythes de Szymanowski est courageux; intercaler la sonatine de Françaix devient téméraire. Le choix de clôturer la soirée par la très méconnue 2ème sonate de George Antheil, s’il séduit l’amateur, relève toutefois de l’inconscience, tout au moins si l’on escompte faire un carton au box-office.

Quintessence du Lied

par

Hugo WOLF
(1860 – 1903)
« Kennst du das Land ? »
23 Lieder
Sophie KARTHÄUSER, soprano, Eugene ASTI, piano
2016-DDD-60’22-Textes de présentation et textes en français, anglais et allemand- chanté en allemand-Harmonia Mundi HMC 902245

Page 1 / 2111231020Dernière page »