A l’est, le néo-classicisme

par
Igor Stravinsky (1882-1971)  Divertimento – Suite italienne. Karol Szymanowsky (1882-1937) Mythes, op.30 – Trois caprices de Paganini, op.40. Solenne Païdassi (violon) – Frédéric Vaysse-knitter (piano). 2014  - DDD – 72,26’ – Textes de présentation en anglais, allemand, français – Aparté AP095 Alors que les débats font rage entre les défenseurs de la tonalité et de ceux de l’atonalité, le mouvement néo-classique initié au début du XXe siècle reprend des couleurs tant au niveau du répertoire que de la création contemporaine. Si cette musique est aujourd’hui dans les oreilles de tous, c’est qu’elle n’a pas compté dans ses rangs que des compositeurs mineurs, loin s’en faut. Si d’aucuns en doutaient, nous en trouvons dans cet enregistrement une preuve supplémentaire en voyant si bellement associés les noms de Stravinsky et Szymanowsky. La musique néo-classique est une tentative de redécouverte, d’union, d’appropriation, en somme une musique de synthèse (entendez : qui synthétise). Or, nous ne sommes pas sans savoir que l’union, tout aussi bien que la synthèse est une caractéristique nationale tant au niveau sociétal que musical. Malgré l’intérêt que cet aspect aurait pu revêtir, les instrumentistes n’ont pas fait le choix ici de parler de nos contrées mais bien de celles se trouvant plus à l’est. Après ces quelques digressions, il semble nécessaire de définir le programme de l’enregistrement, car de programme il est en effet question dans les deux œuvres de Stravinsky ainsi que dans les Mythes de Szymanowsky. Le Divertimento, basée sur l’histoire de la fée des glaces, est composé dans « le style » et en hommage à Tchaïkovski, tandis que la Suite italienne est tirée du ballet Pulcinella, lui-même basé sur les œuvres de Pergolèse. Enfin, les Mythes font références à trois célèbres mythes de l’antiquité grecque : celui d’Aréthuse, de Narcisse et enfin celui de Pan et des dryades. Les Caprices de Paganini quant à eux surprendront à plusieurs reprises les amateurs de la composition originale, mais il ne sera pas question ici de dévoiler leurs traitements afin de ne pas en rompre le charme. Nous sommes ici face à une interprétation de qualité qui démontre une connaissance et une maîtrise des procédés musicaux néo-classiques, mais aussi une interprétation pleine de vivacité et plus généralement pleine de vie. Xavier Falques Répertoire 10 - Livret 10 - Interprétation 9 - Son 9 

Les commentaires sont clos.