Une belle introduction à Sibelius

par
Finlandia

Jean SIBELIUS
(1865 - 1957)
Finlandia op. 26, Suite Karelia op. 11, Symphonie No. 2 en Ré Majeur op. 43
Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, dir. Mariss Jansons
2016-DDD-70’18 – Livret de présentation en anglais et en allemand – BR Klassik 900144

Mariss Jansons est un habitué du répertoire nordique, ayant précédemment enregistré les symphonies et poèmes symphoniques de Sibelius avec la Philharmonie d’Oslo, ainsi que sa 2ème symphonie avec le RCO en 2006. Cette parution de l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise (sous son propre label, BR Klassik) regroupe trois des œuvres les plus emblématiques du succès planétaire « sibelien ». Au fier nationalisme de Finlandia (poème symphonique de 1900 protestant contre la censure de l’Empire Russe) s'ajoute l’inspiration de la Finlande moyenâgeuse de la Suite Karelia, et finalement, la grandiose 2ème symphonie. Écrite en 1901, celle-ci est caractéristique du langage symphonique de Sibelius qui aura tant plu et déplu au foules : un style rhapsodique qui, lors d’une inspection profonde, révèle de grandes cathédrales musicales bâties sur des piliers motiviques basiques qui ne cessent de se métamorphoser en de nouveaux thèmes et contre-thèmes. Cet enregistrement live, qui, en écoutant les applaudissements du public, semble avoir fortement plu à l’audience, prouve une fois de plus que l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise est un des meilleurs ensembles mondiaux. La justesse impeccable et le travail détaillé d’articulation de chaque pupitre impressionne, et on est également surpris par quelques ajouts d’orchestration inoffensifs de la main de Jansons (un coup de timbales ajouté ici, un trombone renforçant les deux bassonistes là). Les puristes y verront de l’hérésie… On remarque particulièrement la qualité de l’enregistrement : dans Finlandia, la réverbération généreuse ajoute une grandeur stupéfiante sans toutefois perdre ni de clarté ni de balance sonore. En y ajoutant la baguette calculée du chef attitré de la phalange ainsi que son souci de faire transparaître chaque ligne mélodique, on prend plaisir à réécouter ce concert live !
Pierre Fontenelle, reporter d' l'IMEP

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>