A L’Opéra

Sur les scènes d’opéra un peu partout en Europe.

Une redécouverte majeure

par

Le Mage de Massenet à Saint-Etienne
L'année Massenet (1912-2012) se termine en apothéose avec cette “recréation” de l’opéra Le Mage dans le cadre de la Biennale organisée par l’Opéra-Théâtre de sa ville natale. Recréation ? Oui, en quelque sorte, car l’oeuvre, créée en 1891 à l’Opéra de Paris, si elle connut un beau succès public (31 représentations), fut éreintée par la critique et jamais reprise, hormis une fugitive apparition à La Haye cinq ans plus tard.

Une redécouverte majeure à Saint-Etienne

par

Le Mage de Massenet

L’année Massenet (1912-2012) se termine en apothéose avec cette “recréation” de l’opéra Le Mage dans le cadre de la Biennale organisée par l’Opéra-Théâtre de sa ville natale. Recréation ? Oui, en quelque sorte, car l’oeuvre, créée en 1891 à l’Opéra de Paris, si elle connut un beau succès public (31 représentations), fut éreintée par la critique et jamais reprise, hormis une fugitive apparition à La Haye cinq ans plus tard. Il s’agit donc bel et bien d’une redécouverte totale. Comment appréhender cet oubli qui paraît incompréhensible ?

Reconnaissance d'une oeuvre majeure

par

Der Ferne Klang à Strasbourg

C‘est l’Opéra National du Rhin qui a présenté, un siècle après sa création à Frankfort, (18 août 1912) la première représentation scénique en France de « Der Ferne Klang » (Le son lointain) de Franz Schreker. C’est grâce à cet opéra que le compositeur autrichien fut reconnu internationalement.

Lulu à la Monnaie

par

Barbara Hannigan (Lulu)
Tom Randle (Maler & Neger) © Bernd Ulrig -

La Monnaie offre donc une nouvelle production de Lulu, l’opéra cruel d’Alban Berg (mise en scène Krzystof Warlikowski). Le metteur en scène a décidé de mettre en avant le côté professionnel de Lulu, son métier de danseuse et pour ce faire, il fait appel au Koninklijke Balletschool Antwerpen.

Rienzi à Toulouse

par

Pour ouvrir sa saison, le Théâtre du Capitole a choisi Rienzi, grand opéra tragique en cinq actes de Richard Wagner. Le compositeur dont les maisons d’opéra célébreront abondamment le 200e anniversaire en 2013 -surtout avec des représentations du Ring des Nibelungen- décrivait Rienzi comme «cet opéra où l’on trouve le feu, l’éclat que cherche la jeunesse».

Capriccio de Richard Strauss à Paris

par

Joseph Kaiser (Flamand), Michaela Kaune (Die Gräfin) et Adrian Eröd (Olivier)
© Opéra national de Paris/ Elisa Haberer

Comédie en musique et pastiche néo-classico-baroque: ainsi pourrait-on présenter ce Capriccio de Richard Strauss (son dernier ouvrage scénique, créé le 28 octobre 1942 à Munich) sous-titré par lui-même Ein Konversationstück für Musik.

Page 40 / 40« Première page1020383940