A L’Opéra

Sur les scènes d’opéra un peu partout en Europe.

A travers le désert, mille chameaux chargés d’étoffes

par Read Full Article


Mârouf, savetier du Caire (Rabaud)
Créé le 15 mai 1914, Mârouf s’avéra rapidement comme l’un des plus grands succès de l’Opéra-Comique et fut sans cesse représenté jusqu’à la seconde guerre mondiale. Une reprise tardive à Nantes fut l’occasion d’un bel enregistrement grâce auquel les mélomanes d’aujourd’hui ont pu se familiariser avec une partition tout sauf surannée.

Mârouf, Savetier du Caire ressuscité par la baguette d’Alain Altinoglou

par

Comment expliquer la disparition du répertoire de Mârouf, savetier du Caire d’Henri Rabaud ? Elève de Massenet, Prix de Rome, chef d’orchestre de l’Opéra de Paris de 1914 à 1918, puis de l’Orchestre Symphonique de Boston entre 1918 et 1920, le musicien a subi autant l’influence d’un Debussy que d’un Wagner, d’un Rimsky-Korsakov que d’un Puccini.

Une rareté à Saint-Etienne

par

Qui connaît aujourd’hui La Princesse de Trébizonde composée par Jacques Offenbach en 1869, juste après la première version de La Périchole, après Vert-Vert et La Diva ? Jouée avec succès à Baden-Baden le 31 juillet 1869 puis aux Bouffes-Parisiens le 7 décembre 1869, l’œuvre disparaîtra du répertoire à l’orée du XXe siècle.

Féerie allemande sous influence psy

par

Vue d'ensemble © Opéra National de Paris, Monika Rittershaus

Hänsel et Gretel de Humperdinck
Hänsel et Gretel (1893) d'Engelbert Humperdinck (1854-1921) sur un livret d' Adelheid Wette, sœur du compositeur, d'après le conte des frères Grimm, entre aujourd'hui au répertoire de l'Opéra National de Paris.

Une parfaite introduction au monde fascinant de l’opéra

par Read Full Article

Il Padre Guardiano (Luciano Montanarosa) et Donna Leonora di Varga (Daniela Dessi)

A Liège
La Forza del Destino
Ah, quel plaisir ! une production claire et simple ! Comme mes lecteurs le savent, je n’ai rien contre les mises en scènes contemporaines, ni même contre le “Regietheater”, qui peuvent offrir des approches secouantes sans doute, mais souvent passionnantes pour autant qu’elles respectent l’esprit de l’oeuvre, ce qui arrive bien plus souvent que ne le pensent leurs détracteurs systématiques.

Un Vendredi-Saint imparfait

par Read Full Article

Parsifal au Vlaamse Opera
Des chevaliers entrent et fixent le mur, d’une blancheur éclatante, qui bientôt suinte de sang. Gurnemanz raconte, assis dans une chaise roulante. Amfortas, chemise ensanglantée, assiste au bain… d’enfants, que l’on mesure, puis coiffe et peigne. Parsifal entre et tue non un cygne, mais un petit enfant. Il lutte avec Kundry, lorsque celle-ci lui apprend la mort de sa mère. Les chevaliers tournent en rond lors de la cérémonie du Graal, Kundry apparaît, telle une madone enceinte. Tout le monde saigne. En voulez-vous encore?

Un concert, sans doute, mais quel concert !

par Read Full Article

Roméo et Juliette (Gounod) à Bruxelles
Le principe de l’opéra en concert peut se justifier pour plusieurs raisons dont la principale est sans doute financière, car il élimine l’aspect non musical : mise en scène, costumes, décors, qui pèsent lourd dans une production. En outre, certaines oeuvres (opera seria, bel canto) supportent mieux ce vide scénique que d’autres, par manque de ressort dramatique ou par l’inintérêt de l’intrigue.