Au Concert

Les concerts un peu partout en Europe. De grands solistes et d’autres moins connus, des découvertes.

delivery online overnight viagra

par http://www.anjabuerck.com/

Sébastien Walnier

Comme chaque année, le festival Midis-Minimes nous revient avec l’été. Un concert est proposé chaque jour dans la salle du conservatoire de Bruxelles pour un prix minimum, programme compris (excellents textes de Claude Jotrand), dans une programmation toujours intéressante et couvrant toute l’histoire de la musique.

Des Rencontres Musicales de haut vol à Evian

par

© Xu-Acoustique

La scène ? un rideau de bouleaux plantés en terre, des lustres figés en larmes de glace. La salle ? une isba géante offerte à Rostropovich par son ami Antoine Riboud il y a vingt-cinq ans. Depuis 2014, l’Evian Resort a confié au Quatuor Modigliani le soin de ranimer le faste de ces fameuses « Rencontres » d’été à la Grange au lac. Elles s’étoffent désormais avec un printemps du piano, un automne lyrique et un hiver jazzy.

Festival Musical de Namur : Florian Noack, Maître de son programme

par

© Monika Lawrenz

Élu Artiste émergent de l’année 2015 aux ECHO Klassik Awards, ICMA Solo Instrument  Award 2017 pour son enregistrement de l'oeuvre pour piano de Lyapunov, nommé Jeune Musicien de l’Année par l’Union de la Presse Musicale Belge, et décerné plusieurs fois du convoité Diapason d’Or... Florian Noack est sollicité de toutes parts, et pour cause ! Un Franz Liszt des temps modernes, le jeune pianiste bruxellois se distingue par ses transcriptions magistrales (il suffit d’écouter son interprétation du poème symphonique Schéhérazade, offert en bis, pour en être convaincu) et son talent à dénicher compositeurs et œuvres qui valent la peine d’être (re)découverts.

Festival Musical de Namur : le temps s'arrête avec les Tallis Scholars

par

© Eric Richmond

C’est un ensemble qu’on ne présente plus aux amateurs de la musique ancienne vocale : Les Tallis Scholars ont attiré un public nombreux et varié à l’Abbaye de Floreffe mardi soir pour le concert intitulé « Arvo Pärt Illuminé de Renaissance ». Au programme, une série de pièces sacrées a capella de Byrd, Taverner, Mouton… mélangées à quatre œuvres de Arvo Pärt (Triodion, Tribute to Caesar, Nunc dimitis, et Which was the son of…).

Deux pianistes remarquables au Festival Musiq3

par
Lewis

Paul Lewis

On sait que le Festival Musiq3 (reprenant la formule à succès des Flagey Piano Days hivernaux) a souvent la main heureuse pour présenter au public des pianistes dans de petits récitals d’environ 50 minutes qui obligent les interprètes à faire leurs preuves dans ce qui correspond à un demi-récital standard. 

Quel chef et quel orchestre !

par
Jordan

Philippe Jordan © Johannes Ifkovits

Pour achever sa brillante saison de concerts, le Service Culturel Migros invite pour la deuxième fois les Wiener Symphoniker qui n’avaient pas reparu à cette enseigne depuis octobre 2009 ; mais y débute leur chef titulaire depuis quatre ans, Philippe Jordan qui, au vu de sa phénoménale carrière, ne vient que rarement à Genève.

Festival Musical de Dresde (3/3) : Tous dans la rue ! Dresde, Bruxelles, Aix-en-Provence et ailleurs

par

Un des problèmes qui se posent à ceux qui agissent pour « défendre et illustrer » la musique classique et l’opéra est de trouver un moyen pour quitter « l’entre soi ». Comment faire pour que quelqu’un qui n’est pas du « sérail » socio-économico-éducatif ose franchir les portes pour lui redoutables des salles de concert et des maisons d’opéra ? L’entreprise est malaisée quelles que soient les « journées portes ouvertes », « visite des coulisses », « ateliers maquillage ».

Festival Musical de Dresde (2/3). Les Prix Européens Taurus. L’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne : une jeunesse perpétuée

par
EUYO DRESDE

EUYO - © Peter Adamik

L’European Union Youth Orchestra (EUYO) – l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne : une belle rencontre.
Une rencontre un peu étrange dans ses modalités : elle avait commencé à l’occasion du vol vers Dresde. A l’escale de Munich, j’avais remarqué deux violoncellistes évidemment accompagnées de leurs instruments (le voyage à deux billets est onéreux pour ces musiciens-là), manifestement réjouies de se retrouver pour un voyage commun, et vite rejointes par d’autres jeunes gens aux sacs à dos spécialement conçus pour des instruments de musique. Ils étaient de nationalités différentes, pratiquaient tous l’espéranto-anglais, et avaient la même destination, Dresde.

Le Festival de Dresde (1/3) : ajouter de l’agréable à l’agréable

par

Un Miroir. Des Violoncelles. Radu Lupu. Un Alto dans un vignoble. Arvo Pärt. Gidon Kremer. Mieczyslaw Weinberg. Paavo Järvi
Dresde est une ville magnifique, une ville-phénix : terrassée, laissée pour anéantie par les bombardements incendiaires de février 1945, elle a ressuscité. Elle ne cesse de ressusciter d’ailleurs, comme le prouve l’énorme chantier qu’elle est toujours. De l’autre côté de l’Augustusbrücke, de l’autre rive de l’Elbe, quel merveilleux point de vue sur ses splendeurs architecturales.

Un duo en déséquilibre

par

Au cours de chaque saison, le Grand-Théâtre de Genève organise trois ou quatre récitals de chant ; plutôt que de nous ennuyer avec les sempiternelles soirées de lieder, il a cette fois-ci la judicieuse idée d’inviter deux artistes russes provenant de Saint-Pétersbourg pour un programme Tchaikovsky – Rachmaninov.

Page 1 / 431231020Dernière page »