Au Concert

La Bontà in trionfo : Joyce DiDonato 

par

« La Bontà in trionfo », telle est la seconde partie du titre de La Cenerentola de Rossini. Et c’est aussi l’impression que nous procure Joyce DiDonato qui en a été l’une des interprètes majeures de notre époque. Vendredi 17 mars, à l’Opéra des Nations, elle a accepté l’invitation du Cercle du Grand-Théâtre de Genève qui fête ses trente ans d’existence en donnant un concert de gala avec l’Orchestre de Chambre de Genève dirigé par le chef viennois Sascha Goetzel.

Quel interprète de Britten que Charles Dutoit ! 

par

A quatre-vingts ans révolus, Charles Dutoit poursuit une inlassable activité en tant que directeur artistique et chef principal du London Royal Philharmonic Orchestra ; au cours de ces dernières saisons, on l’a vu régulièrement au Septembre Musical de Montreux et à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande. Pour sa venue à Genève en ce mois de mars, il choisit une oeuvre d’envergure, le War Requiem de Benjamin Britten, rarement donnée sous nos latitudes.

L’Orchestre du Théâtre Bolchoi en technicolor

par

Avec l’aide de plusieurs sponsors, l’Agence Caecilia fait venir à Genève l’Orchestre du Théâtre Bolchoi de Moscou sous la conduite de son directeur artistique et musical, Tugan Sokhiev. L’on connaît bien son nom en Europe puisque, jusqu’à l’année dernière, il a occupé le même poste auprès du Deutsches Symphonie-Orchester Berlin et que, depuis treize saisons, il est à la tête de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Quel chef et quel orchestre !

par

Pour la seconde fois en trois ans, le Service culturel Migros invite, pour une série de cinq concerts en Suisse, l’Orchestre du Festival de Budapest et l’un de ses fondateurs, le chef Ivan Fischer, qui voulait ainsi encourager l’individualité et la créativité de chacun des musiciens au sein de l’ensemble, ce qui le rend plus flexible en donnant l’impression de pouvoir tout jouer.

Stéphane Denève, cap au XXIe siècle

par

Cette soirée d’abonnement du Brussels Philharmonic était à l’image de cet orchestre et de son directeur musical Stéphane Denève : innovant et curieux et donc rafraîchissant !
Stéphane Denève, comme à son habitude pour chacun de ses concerts, mettait à l’honneur de la musique du XXIe siècle : en l’occurrence celle de l’Ecossais James Macmillan à travers son Concerto pour piano n°3 et son Miserere pour chœur a cappella.

Kamil Ben Hsaïn Lachiri, Premier Prix du Concours Honda

par

Ce dimanche soir se déroulait au Conservatoire de Bruxelles la Finale de la première édition du Honda Competition for Classical Music. En voici le palmarès :
– 1er Prix : Kamil BEN HSAÏN LACHIRI – chant (IMEP – Institut supérieur de musique et de pédagogie de Namur) qui reçoit 8000€.
2e Prix : Kelly POUKENS – chant (LUCA – School of Arts of Leuven) qui reçoit 5000€.
3e Prix : Maarten VANDENBEMDEN – guitare (Koninklijk Conservatorium Brussel) qui reçoit 3000€

À Tournai, la fougue et l’intensité du Quatuor Akilone

par

En 15 ans, le festival tournaisien de quatuor à cordes Les Voix intimes s’est taillé une jolie réputation dans le monde de la musique de chambre, recevant des ensembles aussi prestigieux que les Hagen, Artemis, Brodsky, Prazak… Les invitées de cet après-midi, les jeunes françaises du Quatuor Akilone, 1er Grand Prix International du Concours de Quatuor à Cordes de Bordeaux, combinaient le Quatuor n° 2 de Janacek (1854-1928) avec le Quatuor op. 59 n°2 « Razoumowsky » de Beethoven (1770-1827).

Page 1 / 321231020Dernière page »