Au Concert

Les concerts un peu partout en Europe. De grands solistes et d’autres moins connus, des découvertes.

Piotr Anderszewski, Prince des pianistes

par
Rien que le programme exquis concocté par Piotr Anderszewski pour son récital à Flagey eût mérité que les amateurs de pianisme d’exception se pressent en masse pour assister au récital d’un maître dans les conditions acoustiques idéales du mythique Studio 4 de l’ancien vaisseau-amiral de la Radio.

A Genève, un chef d’exception pour le Requiem de Verdi

par

Edo de Waart © HKPO Bobby Lee

Dans le cadre de sa saison 2014-2015, le Grand-Théâtre de Genève présente au Victoria Hall quatre exécutions de la Messa da Requiem de Giuseppe Verdi. Oeuvre aux dimensions colossales, cette partition nécessite une phalange de cordes qui puisse équilibrer les cuivres par quatre, trois flûtes, deux hautbois, deux clarinettes, quatre bassons  et une percussion large. S’y ajoutent un double chœur et un quatuor de solistes rompus à l’esthétique du dernier Verdi.

L'autre Barbier !

par

Freiburger Barockorchester © Marco Borggreve

Il Barbiere di Siviglia de Paisiello Le Klarafestival organise chaque année une série de manifestations musicales importantes diffusées par Klara, la radio classique flamande. En 2015, nous aurons ainsi droit au Roméo et Juliette de Berlioz, à la Turangalila symphonie de Messiaen, ou au Vin herbé de Frank Martin. Le festival était inauguré par une version concertante de ce Barbiere di Siviglia de Paisiello.

Le retour de Sir Antonio Pappano

par

Antonio Pappano © Riccardo Musacchio & Flavio-Ianniello EMI-Classics

Paul Dukas (1865-1935) : L’apprenti sorcier Pyotr Tchaïkovski (1840-1893) : Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, op.35 Robert Schumann (1810-1856) : Symphonie n°4 en ré mineur, op.120 Orchestra dell’ Accademia Nazionale di Santa Cecilia – Roma, Sir Antonio Pappano, direction – Janine Jansen, violon

Anniversaire Kremer… sans Kremer…

par

La Kremerata © Damil Kalogjera

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : « Ouverture », extrait de L’Enlèvement au Sérail, KV 384 Moisey Weinberg (1919-1996) : Symphonie de chambre n°1, op.145 Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Concerto n°1 pour piano, trompette et cordes en do mineur, op.35 – Rayok antiformaliste (arr. Andrei Pushkarev) Robert Schumann (1810-1856) : Fantasiestücke, op73 (arr. pour trompette et piano) Martha Argerich, piano – Alexei Mochalov, basse – Sergei Nakariakov, trompette – Kremerata Baltica Une soirée organisée au pied levé et assez curieuse a été proposée au public de BOZAR. Pour des raisons évoquées plus tôt dans notre journal, le violoniste Guidon Kremer a annulé sa participation à la tournée européenne célébrant son 67ème anniversaire.

La musique de film pour rajeunir le public

par
Pirates des Caraïbes, « La Malédiction du Black Pearl » (2003), film de Gore Verbinski, mis en musique par Klaud Badelt Orchestre National de Lille et les chanteurs du Chœur Régional-Nord-Pas-de-Calais, dir.: Ludwig Wicki En pleine période de vacances scolaires, l’Orchestre National de Lille réitérait avec le genre du Ciné-Concert autour du blockbuster américain, Pirates des Caraïbes.

Le retour de Kazushi Ono

par

© Eisuke-Miyoshi

Orchestre symphonique de la Monnaie, dir.: Kazushi Ono Sibelius: Finlandia, Tapiola - Schubert: Neuvième Symphonie Schubert: Huitième Symphonie « Inachevée » - Sibelius: Le Cygne de Tuonela, Cinquième Symphonie A voir l’enthousiasme mis par les musiciens de l’Orchestre symphonique de la Monnaie à accueillir à nouveau celui qui de 2002 à 2008 marqua la vie musicale bruxelloise à qui il offrit, comme directeur musical de la Monnaie, tant de belles soirées à l’opéra comme au concert, on peut aisément comprendre à quel point les attentes concernant ce très original cycle de trois soirées confrontant oeuvres symphoniques de Schubert et Sibelius étaient élevées.

Millenium, un nouvel orchestre plein de promesses

par
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Ouverture de Le Nozze di Figaro et Aria « Deh vieni non tardar » ; Ouverture de Cosi fan Tutte et Aria « Una donna a quindici anni » ; Ouverture de Don Giovanni et Aria « Batti, batti, o bel Masetto » ; Symphonie n°25 en sol mineur KV 183 ; Airs de concert Millenium Orchestra, dir. Leonardo Garcìa Alarcòn, Jodie Devos, soprano En ces temps de restrictions budgétaires, de suppressions d'orchestres et de pertes de subventions, une lueur d'espoir : un nouvel orchestre vient d'être créé ! Le « Millenium Orchestra » est une initiative du Centre d'Art Vocal et de Musique Ancienne (CAV&MA), un organisme qui regroupe plusieurs ensembles baroques dans la région de Namur.

Ovation pour le Hercules de Haendel

par

Harry Bicket

Dans un théâtre des Champs Elysées archi-comble, The English Choir and Concert ont offert au public parisien une représentation admirable en tous points du puissant Oratorio Hercules de Haendel (que le programme s'obstine à écrire «Hercule »...). Oui admirable, et à la dimension même de l’œuvre, trop peu jouée mais qui mérite infiniment mieux que ce demi-sommeil. Car c'est une des plus formidables partitions que nous ait laissé le musicien, après sa grave maladie de 1737.

Une grande création et une grande symphonie

par

Benoît Mernier

Benoît Mernier : Concerto pour violon et orchestre (création) Dmitri Chostakovitch : Symphonie n°7, en ut majeur, « Leningrad », op.60 Orchestre National de Belgique, Andrey Boreyko, direction – Lorenzo Gatto, violon Quelques jours après la cérémonie des Victoires de la musique, l’auditorium du Nouveau-Siècle accueillait samedi l’Orchestre National de Belgique dans un programme historique et attendu.