Au Concert

Les concerts un peu partout en Europe. De grands solistes et d’autres moins connus, des découvertes.

Deux monuments au programme de la soirée. Le choix sera-t-il payant ?

par

La soirée de ce vendredi nous a permis d'entendre deux nouvelles versions du 21e Concerto de Mozart par Ryoyu Huang et Lukas Vondracek. Ensuite, Dongkyu Kim puis Atsushi Imada ont proposé la Sonate en si mineur de Liszt et les Etudes symphoniques op. 13 de Schumann. Pas certain qu'il auront pu convaincre les membres du jury avec ces deux monuments de la littérature pianistique. 

Mozart, ce chenapan !

par

Vous savez, celui qui sur quatre notes répétées fait chavirer votre univers ! Chez soi, sur le piano, on en joue les plus beaux thèmes, sur sa platine, on écoute les plus grands,... cela semble si facile. Et pourtant !

Un après-midi sous le signe de Mozart et de Schumann

par

Et voilà : c'est parti pour le 2e tour du Concours Reine Elisabeth, session piano 2016. Ayant fait la démonstration de leurs capacités techniques et de leur façon de conduire la polyphonie, les demi-finalistes sont maintenant appelés à concrétiser ces qualités dans un récital d'oeuvres du répertoire. Ils proposent deux programmes d'environ 45 minutes au choix du jury, oeuvre imposée comprise. Une nouveauté : de part et d'autre de la scène, deux grands écrans reflètent le clavier et il est très intéressant de voir la gestique de chacun, d'apprécier comment, à partir des doigtés adoptés, ils conçoivent les phrasés, organisent l'oeuvre.

Rêver, Oser, Partager

par

Ronald Zollman

Les derniers mots du propos d’introduction du Directeur résonnent encore quand l’orchestre attaque les premières mesures de l’Ouverture La Consécration de la Maison de Beethoven, une œuvre trop peu jouée qui célèbre les miracles de l’art. "Pour rêver, il suffit d’un seul homme. Pour oser, il faut être plusieurs et enfin pour partager il faut être ensemble."