Scènes et Studios

Que se passe-t-il sur les scènes d’Europe ? A l’opéra, au concert, les conférences, les initiatives nouvelles.

A Genève, une Brünnhilde inattendue, Petra Lang

par

© GTC/Carole Parody

En mars 2013, le Grand-Théâtre de Genève avait présenté le prologue de la Tétralogie, ‘Das Rheingold’, dans une mise en scène de Dieter Dorn, des décors et costumes de Jürgen Rose avec Ingo Metzmacher à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande. La même équipe s’attaque maintenant à la première journée, ‘Die Walküre’, avec le même propos, celui de respecter les lignes de force de la trame dans un dépouillement scénique pleinement assumé.

Krzysztof Penderecki: "J'ai encore beaucoup de choses à dire"

par

A l'aube de son 80e anniversaire, Krzysztof Penderecki est fêté sur tous les plans. Après un « Lifetime Achivement » aux International Classical Music Award (ICMA) et au Festival d'Istanbul, le compositeur polonais a reçu le titre de Citoyen d'Honneur de la Ville de Cracovie, titre accordé à de hautes personnalités politiques et culturelles du monde entier. Du 18 au 24 novembre, jour de son anniversaire, une semaine entière lui sera consacrée à Varsovie. Nous aurons l'occasion d'y revenir.
En attendant, retrouvons ici les propos qu'il partageait en mai 2012, dans le cadre de la remise des prix des ICMA à Nantes.

Deux soirs à Saint-Pétersbourg

par

Concert Hall Mariinsky
Khachatourian : Concerto pour piano en ré bémol majeur op. 38 - Rachmaninov : Symphonie N° 3 en la mineur op. 44
The Ural Academic Philarmonic Orchestra dirigé par Dimitry Liss - Boris Berezovsky: piano

Petite Salle de la Philarmonie de Saint-Pétersbourg
Beethoven : Sonate pour violoncelle et piano n°2 op.5 en sol mineur - Schumann : Fantasiestücke pour violoncelle et piano op. 73 - Poulenc : Sonate pour violoncelle et piano - Debussy : Sonate pour violoncelle et piano en ré mineur
Dimitry Eremin: violoncelle - Inga Dzektser: piano

Maîtrise et liberté pour Ion Marin à l’ONB

par

Hector Berlioz (1803-1869), Le Carnaval romain, ouverture caractéristique, op.9 – Jean Sibélius (1865-1957), Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, op.47 – Ottorino Respoghi (1879-1936), Fontane di Roma, P.106 – Pini di Roma, P.141
Orchestre National de Belgique, Ion Marin, direction, Simone Lamsma, violon
Répertoire surprenant et passionnant autour de l’Italie pour cette nouvelle série de l’Orchestre national de Belgique.

Wagner Geneva Festival : une occasion ratée

par

Der fliegende Holländer (version parisienne de 1841) 
Depuis le 26 septembre, Genève vit à l’heure du bicentenaire de Wagner grâce à un important festival qui, jusqu’au 6 novembre, accumule récitals, concerts, théâtre musical, cinéma, danse et expositions et, surtout, présente une première ébauche de ‘Der fliegende Holländer’ conçue pour Paris.

Le Sérail enlevé, que reste-t-il ?

par

Bassa Selim et Konstanze

Die Entführung aus dem Serail à l'ORW
Composé immédiatement après Idoménée, L'Enlèvement au Sérail (1782) est l'opéra le plus heureux de Mozart, un de ses plus grands succès aussi. Dans un équilibre unique, il conjugue la verve enjouée du Singspiel avec un message inattendu, incorporé fort heureusement dans ce genre nouveau : la tolérance, issue de la philosophie des Lumières.

Retour gagnant de Boreyko à l’ONB

par

© Marcel Grubenmann

Alexandre Tansman (1897-1986), Stèle in memoriam Igor Stravinsky – Franz Liszt (1811-1886), Concerto pour piano et orchestre n°2 en la majeur – Igor Stravinsky (1882-1971), L’oiseau de feu, suite (1945).
Orchestre National de Belgique, Andrey Boreyko, direction – Mateusz Borowiak, piano
Après l’incroyable soirée proposée par le Koninklijk Concertgebouworkest, l’Orchestre National de Belgique et son directeur musical, Andrey Boreyko n'ont pas démérité.

Concertgebouworkest : inoubliable !

par

Anton Webern (1883-1945) Six pièces pour orchestre, op.6 – Richard Strauss (1864-1949), Quatre derniers lieder, Robert Schumann (1810-1856), Symphonie n°2 en do majeur, op.61
Koninklijk Concertgebouworkest, Daniel Harding, direction – Emily Magee, soprano
Concert remarquable au Palais des Beaux-Arts avec le Koninklijk Concertgebouworkest, sous la baguette de Daniel Harding avec Emily Magee (soprano).

Un lent et poignant crescendo

par

© Vincent Pontet

La Vestale aux Champs Elysées
Phare de l'art napoléonien, La Vestale de Spontini (1807) poursuit la réforme de la tragédie lyrique entreprise par Gluck, sublime les opéras de l'époque (Méhul, Lesueur) et annonce le Grand Opéra français par un saisissant climat préromantique. Elle n'est jamais vraiment tombée dans l’oubli, grâce à des reprises périodiques dues à certaines grandes interprètes telles Maria Callas ou, plus près de nous, Montserrat Caballé ou Renata Scotto.

Sauvés par la musique et les chanteurs

par

© Jean-Louis Fernandez

Dialogues des Carmélites à Lyon
« Il est préferable quelle n’en croie pas d’abord ses yeux ni ses oreilles ». Cette phrase de la Nouvelle Prieure des Carmélites pourrait être une recommandation au public qui assiste à la nouvelle production de « Dialogues des Carmélites » à l’Opéra de Lyon.
Ses yeux, confrontés à la mise en scène très discutable de Christophe Honoré dans le décor d’Alban Ho Van et les costumes de Thibault Vancraenenbroeck. Ses yeux et ses oreilles devant une action scénique constamment en contradiction avec le texte de Bernanos.