Concertos ou quintettes avec piano de Chopin ?

par
Frédéric Chopin (1810-1849) Oeuvres concertantes : Concerto pour piano avec accompagnement en mi mineur op. 11 - Fantaisie sur des airs nationaux polonais, op. 13 - Krakowiak, grand rondeau de concert, op. 14 Pierre Goy, piano, Stefano Barneschi, violon, Liana Mosca, violon, Ernest Braucher, alto, Paolo Beschi, violoncelle 2015-SACD-66'53''-Texte de présentation en français, anglais et allemand - 1 CD Lyrinx LYR2266 On sait que Chopin a joué à Paris son concerto pour piano en mi mineur en février 1832, peu après son arrivée, avec un accompagnement de quatuor. On a retrouvé des éditions françaises de la partition dans cette formation. C'est l'argument principal développé dans le livret pour justifier le choix interprétatif de cet enregistrement. L'auteur de la notice néglige de dire que ce concerto avait été créé par Chopin lui-même à Varsovie bien avant, en septembre 1830, avec accompagnement d'orchestre. Il le jouera également plusieurs fois avec orchestre avant d'arriver en France. Les biographes de Chopin mentionnent Breslau, Vienne et Munich. A notre avis, la version avec quatuor est trop réductrice ; on perd la majorité des contrastes parfois subtils que Chopin a mis dans l'orchestration du second concerto qu'il écrivit*. On peut citer comme exemple le dialogue entre le piano d'une part et les cordes et les cors d'autre part à la fin de la romance. Ou l'accompagnement orchestral du Krakowiak joué à l'octave des deux mains du pianiste dans le rondo final. La fantaisie polonaise op. 13 et le Rondeau de concert à la Krakowiak op. 14 souffrent également de cette réduction. On peut admirer le souci d'authenticité de Pierre Goy et le choix du magnifique petit patron Pleyel de 1839, mais on reste dubitatif à l'audition. L'adjonction du piano dans l'exposition orchestrale du concerto en mi mineur résonne comme un retour à Bach anachronique. On ne peut que douter que ce fut l'option retenue par Chopin. Ces remarques n'enlèvent rien aux qualités du pianiste et à ses partenaires, membres du célèbre Il Giardino Armonico. À réserver aux amateurs d'un charme désuet, probablement moins authentique qu'on le souhaiterait. * La numérotation des concertos de Chopin ne correspond pas à la réalité chronologique : le concerto n°2 en fa mineur op. 21 est terminé en novembre 1829, le concerto n°1 en mi mineur op. 11 en août 1830. Jean-Marie André Son 8 – Livret 7 –  Répertoire 9 – Interprétation 7

Les commentaires sont clos.