De nouvelles saisons ?

par
Vivaldi
Antonio VIVALDI (1678 – 1741) Concertos op 10 N°1 “La Tempesta di Mare”, 2 “La Notte”, 3 “Il Gardellino”; Les Quatre Saisons, arrangement pour musette et flûte Les Musiciens de St. Julien; François Lazarevitch, flûte, musette et direction 2017-DDD-62’32-Livret français, anglais, allemand-CD Alpha 281 Avec ce nouvel album, François Lazarevitch aborde Vivaldi accompagné par Les Musiciens de St Julien. On est donc en excellente compagnie pour une aventure qui ménage le connu et l’inédit. Sept concerti dédiés à la nature la jalonnent. Trois d’entre eux proviennent du célèbre opus 10 : La Tempesta di Mare, La Notte et Il Gardellino. La vitalité rythmique avec laquelle ils sont interprétés évite cependant la brutalité. Comme toujours lorsque la musique de Vivaldi est interprétée avec justesse, un souffle de fraîcheur bienfaisant envahit les oreilles de l’auditeur. Mais rien ici ne le prépare au choc des quatre saisons. Il y a tout d’abord “Le Printemps”, dans une adaptation du 18è siècle de Nicolas Chédeville, avec des instruments à vent et la musette baroque (petite cornemuse) en soliste à la place du violon. Pour y goûter, il faut évidemment faire abstraction de la version originale que nous connaissons tous si bien. Car le choc est rude : l’ensemble est transposé en do majeur, au lieu du mi majeur habituel. La couleur change donc, mais, passé la surprise, on s’y fait et… on apprécie. Le bourdon de la cornemuse est même plaisant et accentue le côté printanier. Après tout, pourquoi pas ? Les adaptations, lorsqu’elles sont bien réalisées, ont au moins l’avantage de nous faire redécouvrir certaines oeuvres. Du coup, François Lazarevitch, bientôt à Bozar, a lui-même adapté les trois autres saisons, en transformant le violon solo en flûte solo. Il s’en explique dans les notes de pochette. Le moins qu’on puisse dire est que sa flûte sonne naturellement et… nous enchante ! C’est signe que l’adaptation est pertinente et bien réalisée. Sa performance virtuose en est d’autant plus appréciée, surtout dans le troisième mouvement de l’été (l’orage), le premier de l’automne et l’hiver entier. Ce CD est donc non seulement conseillé à tous les amoureux de Vivaldi, mais aussi aux curieux et à tous ceux qui veulent entendre de la bonne musique. Dominique Lawalrée Son 10 - Livret 10 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>