Dérapages volontaires

par
Janacek

Leos JANACEK
(1854 - 1928)
Quatuor à cordes n° 2 « Lettres intimes »
Franz SCHUBERT
(1797 - 1828)
Quatuor à cordes n° 14 en ré mineur D810 « La Jeune Fille et la Mort »
Quatuor Les Dissonances
DDD–2017–64’ 57’’–Textes de présentation en français et anglais (publiés dans un bel album de soixante pages)–Dissonances Records 010

Fondé en 2012, le Quatuor Les Dissonances réunit quatre fortes individualités musicales : les violonistes David Grimal et Hans Peter Hofmann, l’altiste David Gaillard et le violoncelliste Xavier Phillips, lequel a joué avec des personnalités aussi renommées que Mstislav Rostropovitch (son mentor), Riccardo Muti, James Conlon, Marek Janowski ou encore Kurt Masur. Chose peu commune, c’est sous son propre label qu’il a enregistré les deux œuvres de ce disque – deux grands classiques du genre composés à cent ans de distance, mais dans des circonstances que tout sépare. Son Quatuor n° 2, Leos Janacek l’a en effet écrit en mémoire à son dernier amour, Kamila Stösslova, à laquelle il adressait des lettres ferventes plusieurs fois par semaine, alors que Franz Schubert a composé son célèbre long Quatuor n° 14 au cours des pires années de sa brève et douloureuse existence, de 1823 à 1824, c’est-à-dire au moment où il était déjà miné par la syphilis.
Il n’est jamais facile pour une toute nouvelle formation de jouer deux grands classiques du répertoire. Quel parti prendre ? Quelle orientation donner à leur exécution, sachant que tous les mélomanes les connaissent plus ou moins bien et les ont comme on dit à l’oreille ? Ce qui apparaît en l’espèce, c’est que les membres du Quatuor Les Dissonances ont veillé à mettre en avant le climat étrange, voire trouble et comme irréel, de ces deux partitions. En les écoutant, on a d’ailleurs quelquefois l’impression d’entendre des mesures qu’on n’a encore jamais entendues auparavant, des sortes de dérapages volontaires, qu’on pourrait, sans mauvais jeu de mot, qualifier de dissonants. Mais c’est peut-être précisément grâce à elles que leur interprétation si peu orthodoxe finit par emporter l’adhésion.
Jean-Baptiste Baronian

Son 8 – Livret 10 – Répertoire 10 – Interprétation 9

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>