Des perles rares chez Bärenreiter

par
Pelléas et Mélisande, suite d'orchestre op. 80 de Gabriel Fauré et sa fameuse "Sicilienne" C'est en 1898 que Gabriel Fauré composa  Pelléas et Mélisande, une musique pour la pièce éponyme de Maurice Maeterlinck. Après la "première" et les exécutions ultérieures, le compositeur se mit à retravailler le matériau musical de l'œuvre pour en faire une suite orchestrale. La première exécution de la 1ère Suite en trois mouvements eut lieu en février 1901 sous la direction de Camille Chevillard. En décembre 1912, enfin, une version en quatre mouvements fut réalisée; troisième mouvement de la Suite, la « Sicilienne », est devenue une des pièces favorites de Fauré et a fait l'objet de nombreux arrangements. La nouvelle édition scientifique et critique des quatre mouvements de la suite orchestrale « Pelléas et Mélisande » op. 80 chez Bärenreiter est basée sur l'édition complète « Gabriel Fauré, oeuvres complètes », publiée en 2016. Partition et parties d'orchestre en grand format, BA 7895 Dans le style de la commedia dell'art : "Masques et Bergamasques", suite d'orchestre op. 112 de Gabriel Fauré Masques et bergamasques opus 112 est une suite d'orchestre en quatre tableaux tirée de la musique de scène en huit tableaux écrite en 1919 pour un divertissement inspiré des personnages de la commedia dell'arte sur un livret de René Fauchois. Elle faisait suite à un commande du Prince Albert 1er de Monaco qui demandait au compositeur une pièce qui devait évoquer l'atmosphère de la Commedia dell'arte et qui connut un grand succès lors de sa création au théâtre de Monte Carlo. Le compositeur était alors âgé de 73 ans. L'Ouverture tire ses origines d'une pièce pour piano à 4 mains de 1864, et, la Gavotte d'une pièce de 1869 pour piano. La présente édition scientifique et critique est basée sur l'édition complète "Gabriel Fauré - Œuvres complètes". BA 7894 Un ajout bienvenu au répertoire de violoncelle : "Les Danses Slaves" de Dvorak dans un arrangement pour violoncelle et piano Les Danses slaves op. 46 (et la seconde série op. 72) sont parmi les oeuvres les plus populaires de Dvorak et il n'est donc pas étonnant qu'elles aient fait l'objet de nombreux arrangements dont certains furent réalisés par Dvorak lui-même. Originellement écrites pour deux pianos, le compositeur en réalisa une orchestration. L'arrangement pour violoncelle et piano de la 8e pièce réalisé par le compositeur constitue la base de cette nouvelle édition Bärenreiter. A la demande de nombreux violoncellistes, Dvorak réalisa également un arrangement de la 3e pièce qui resta toutefois inachevé. L'auteur des arrangements des pièces 1 à 7 est le compositeur tchèque Jiri Gemrot (né en 1957) qui s'est basé à la fois sur la version originale pour deux pianos et la version orchestrale de Dvorak dans le but de rester au plus près des couleurs voulues par le compositeur. Il s'agit ici d'une première édition avec une préface en anglais, allemand, français. BA 9568 Intégrale de l'oeuvre pour violoncelle et piano de Mendelssohn, le "Mozart du piano" disait Schumann. Sonate op. 45 - Sonate op. 58 (Vol. I), Variations concertantes op. 17, Romances sans paroles op. 109, Assai tranquillo et Variations (Mendelssohn/Merk) (Vol.II) La relation de Mendelssohn avec les violoncellistes les plus importants de son temps incita Mendelssohn à composer pour l'instrument. Outre les deux Sonates, Mendelssohn composa également deux pièces importantes pour le violoncelle : les Variations concertantes op. 17 (1829) et une Romance sans paroles op. 109 (1845). La 1ère Sonate en si bémol op. 45 fut composée en 1838 et destinée à son frère Paul, violoncelliste amateur; la 2e Sonate en Ré Majeur op. 58 fut terminée à l'été 1843. Ensemble, elles constituent un relais entre celles de Beethoven et celles de Brahms. En trois mouvements, la 1ère Sonate n'était pas appréciée par son auteur; la 2e Sonate, la seule sonate de Mendelssohn en quatre mouvements respire par contre la joie de vivre et l'exubérance de la Symphonie italienne. Préface en anglais et allemand, commentaire critique en anglais. BA 9096 (Vol. I), BA 9097 (Vol. II) Mozart authentique : la Sonate pour piano en La Majeur K.331 Publiée en 1784, la Sonate en La Majeur pour piano et son fameux Rondo alla turca est une des oeuvres les plus populaires de la littérature pour piano. Une nouvelle partie de l'autographe de la Sonate a été retrouvée et Bärenreiter propose un nouvel Urtext basé sur cette partie autographe qui présente quelques changements par rapport à la première édition parue chez Artaria en 1784 et reprise également ici. Une préface en allemand et en anglais, signée Mario Aschauer, est consacrée au piano dans la Vienne du 18e siècle et les pratiques d'articulation, d'ornementations et d'usage de la pédale. Commentaire critique en anglais. BA 9186 Pièces faciles pour piano de Bohuslav Martinu, dont des inédits Bien que Martinu ait composé une série de pièces didactiques pour le piano, toutes n'ont pas été publiées et beaucoup de celles-ci, pourtant délicieuses, sont restées inconnues. Dans cet album de "Pièces et danses faciles pour piano" le cycle de quatre pièces "Crotchets and Quavers" composé à Paris en 1937 est édité pour la première fois. Il est consacré aux changements de mesures et de tempi. Ce cycle, seulement connu par la correspondance du compositeur, a longtemps été considérée comme perdue et le manuscrit refit surface à Brno en 2011. La pièce de jazz "One-step" composée en 1921 est également accessible ici pour la première fois; jusqu'ici elle n'existait qu'à l'état manuscrit. Outre ces deux "découvertes", l'album contient les pièces de danse que Martinu composa à Policka dans les années '20 ainsi que le cycle de trois pièces de Noël composé à Paris en 1927. BA 9586 La musique pour piano à Prague au 18e siècle Le compositeur tchèque František Xaver Dušek (1731-1799) fut l'une des personnalités les plus importantes de la vie musicale à Prague dans la seconde moitié du 18ème siècle. Il était un excellent pianiste, compositeur et professeur de piano, dont Leopold Koželuch fut l'élève. Cette édition Urtext en deux volumes contient les 23 sonates pour piano connues de Dušek qui, jusqu'à présent, étaient seulement accessibles en éditions anciennes et en manuscrits. Les Sonates sont classées par ordre chronologique selon leurs dates de publication et sont techniquement faciles à jouer. Un commentaire de l'éditeur contient des informations sur la pratique de réalisation. Le 2e volume comprend les Sonates qui n'ont pas été publiées du temps de Dušek et étaient conservées sous forme de manuscrit. Trois d'entre elles sont sont éditées ici pour la première fois. BA 11514 (Vol. 2) Une nouvelle "Waldstein" La Sonate pour piano en ut majeur op. 53 "Waldstein" (1803-1804) marque un tournant dans l'évolution de la sonate vers un style symphonique. Depuis sa première publication cette pièce virtuose dédiée à Ferdinand comte de Waldstein, patron et ami de Beethoven, n'a jamais perdu de son magnétisme et reste un défi pianistique et une pierre de touche musicale pour chaque artiste. Jonathan Del Mar, grand spécialiste et familier de la musique de Beethoven, édite cette sonate dans une édition Urtext répondant aux normes les plus élevées qui se fondent sur les résultats des recherches les plus récentes. Préface en allemand et en anglais. Commentaire critique en anglais. BA 10856 La Symphonie incomprise de Haydn Cette édition de la Symphonie en Sol Majeur Hob. I:88 de Haydn clarifie sa pratique d'exécution. En effet, elle fut longtemps mal comprise. A la première mesure du second mouveent (Largo), les parties d'altos, de violoncelles et de plusieurs instruments à vent sont notées "solo", indiquant qu'elles jouent d'importants motifs et thèmes qui doivent ressortir à l'écoute et non que ces instruments doivent jouer en solo, les autres violoncelles se contentant de doubler les contrebasses. Poursuivant leur collaboration avec les éditions Henle, cette édition Bärenreiter est basée sur l'édition complète des oeuvres de J. Haydn parue chez Henle. Le matériel d'exécution de plusieurs symphonies "Sturm und Drang" et toutes les symphonies londoniennes et parisiennes sont disponibles chez Bärenreiter. BA 10980 Le Concerto pour alto de Jan Krtitel Vanhal Natif de Bohême, Jan Krtitel Vanhal (Johann Baptist Vanhal, 1739-1813) s'établit à Vienne aux alentours de 1763. Il y composa plusieurs concertos pour divers instruments, dont deux concertos pour alto ont survécu. Ils ne sont pas des créations originales mais des arrangements de Vanhal de ses propres oeuvres, une pratique courante à l'époque. Le Concerto pour alto en Ut Majeur est basé sur le Concerto pour violoncelle dans la même tonalité. Les parties solistes contiennent les cadences pour chaque mouvement. BA 11531

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>