DIRECTIONS : un panorama de la trompette contemporaine

par
Saunier

Peter MAXWELL DAVIES
(1934 – 2016)
Litany For a Ruined Chapel Between Sheep and Shore
Giacinto SCELSI
(1905 – 1988) 
Quattro Pezzi Per Tromba Sola
Hans Werner HENZE 
(1926 – 2012)
Sonatina 
Toru TAKEMITSU
(1930 – 1996)
Paths
Ivan FEDELE
(°1953)
High
Matthias PINTSCHER
(°1971)
Shining Forth
Clément Saunier, trompette
2017 DDD 48’46 Livret français, anglais CD KLARTHE Kla 058

Clément Saunier est l’un des trompettistes classiques les plus actifs de la scène française et internationale. Son nouvel album est consacré à des musiques de créations. La pièce de Peter Maxwell Davies en trois mouvements (1989) décrit une chapelle médiévale écossaise en ruine. Les Quattro Pezzi (1956) contiennent des motifs obsessionnels et des quarts de ton habituels à Scelsi. La Sonatine de Henze (1974) est une pièce sérielle. Paths de Takemitsu (1994) et High (1996) d’Ivan Fedele requièrent toutes les deux une sourdine Harmon, la première pièce en alternance avec un son ouvert, tel deux personnages, la deuxième pour rendre hommage à Miles Davis en un solo qui rassemble la plupart de ses tics. Enfin, les techniques et les sourdines varient dans chacune des trois parties de Shining Forth (2008, puis 2012) de Matthias Pintscher. Dans chacune des pièces du disque, le brillant de la trompette est présent à un moment ou à un autre, mais c’est surtout le potentiel mélancolique de l’instrument qui est exploité. Certaines de ces pièces sont comme les “Tombeaux” de l’époque baroque. Ainsi, Takemitsu a composé sa pièce, une des meilleures du disque, à la mémoire de Witold Lutoslawski, Ivan Fidele a écrit la sienne à la mémoire de Miles Davis, tandis que Matthias Pintscher a dédié la sienne à celle du frère du peintre Barnett Newman. Clément Saunier est membre de l’Ensemble Intercontemporain, dont le directeur actuel est justement Matthias Pintscher. Voilà donc un beau panorama de la trompette de ces cinquante dernières années. Ne manquent, à mon sens et faute de place, que la Sequenza X de Berio, et une des nombreuses pièces que Stockhausen a composé pour son fils Markus. Peut-être pour un prochain disque ? Souhaitons-le !
Dominique Lawalrée

Son 10 - Livret 8 - Répertoire 9 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>