Discours sonore

par
Holz, Keller, Borowski
Eres HOLZ (° 1977) Quintett–Kataklothes Johannes Boris BOROWSKI (° 1979) Klaviertrio–Dex Stefan KELLER (° 1974) Hammer–Soma Oder Die Lust Am Fallenlassen Zefraan Ensemble, dir. : Titus ENGEL DDD–2016–69’ 34’’–Textes de présentation en anglais et allemand–Bastille Musique 4 Bastille Musique est un jeune label allemand, qui propose non seulement des enregistrements remarquables, mais qui, en outre, soigne leur présentation. En l’occurrence, un coffret au sein duquel sont emballés, dans un beau papier de soie noir, un CD, une brochure de commentaires de plus de cinquante pages et quatre dépliants photographiques. Ceux-ci sont consacrés, comme il se doit, aux trois compositeurs du disque et au Zefraan Ensemble, la formation berlinoise, qui interprète deux de leurs œuvres. Elles sont toutes les six très récentes (de 2009 à 2015) et sont chacune la cristallisation d’un type de musique assez hybride, où se conjuguent les influences de Mauricio Kagel, de György Ligeti, de Steve Reich, de Heinz Holliger, voire du spatialisme et de la musique dite spectrale (c’est beaucoup d’influences, non ?). D’où le titre générique sous laquelle elles sont regroupées : Klangrede, qu’on pourrait traduire par « discours sonore » – discours donnant l’étrange impression d’être constitué de murmures, de borborygmes, de chuchotements, d’halètements, de cris, de vociférations, même si la voix humaine n’y intervient jamais. Dans ce registre, Stefan Keller est peut-être le plus audacieux, ses deux œuvres oscillant sans cesse entre l’épure et le désordre le plus marqué et le plus violent, dans une sorte de furieuse cacophonie, à grand renfort de percussions. Pourrait-on parler d’harmonie décalée ? Jean-Baptiste Baronian Son 9 – Livret 6 – Répertoire 7 – Interprétation 9

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>