Entre religion et soumission au parti

par

Georgy SVIRIDOV
(1915 - 1998)
Cantiques et prières-La Pâque rouge
Choeur de la radio lettone, dir.: Segvards KLAVA
2018-DDD-65'06-Textes de présentation en anglais-Ondine ODE 1322-2

Disparu en 1998, Georgy Sviridov est pratiquement inconnu en Europe occidentale mais une célébrité en Russie. En effet, il est l'auteur d'une valse, extraite de sa suite Tempête de neige, qui en rappelle une autre, fameuse, de Chostakovitch (dont il fut l'élève) que tout Russe connaît par coeur et chantonne à l'occasion. De par chez nous, il est de bon ton de le dénigrer et de le taxer de zélateur servile des responsables soviétiques. Il est exact que ses compositions « officielles » cultivent à l'envi la ligne du parti, reflet d'une soumission pour laquelle il sera récompensé à plusieurs reprises. Et pourtant, nombreuses sont les pages sorties de sa plume qui sont brillamment orchestrées, souvent très romantiques, poétiques, ornées de mélodies à l'écriture simple, peut-être, mais qui ont une capacité toute particulière à toucher directement au coeur. Avant tout, c'est l'âme slave qui vit tout entière au travers de ces partitions qui, toujours, plongent leur émotion aux racines du peuple russe. Le magnifique disque que nous offre le choeur de la radio lettone aborde un pan particulier de ce compositeur largement incompréhensible pour nous, Occidentaux: la musique sacrée. Les pièces qui nous sont proposées, toutes écrites entre 1980 et 1997, sont rassemblées en un large cycle intitulé simplement Cantiques et prières et touchent directement au service religieux orthodoxe, cela avec un talent vraiment remarquable pour la mélodie qui trouve ici de quoi se déployer à l'infini. L'ensemble forme, de la sorte, une manière de grand oratorio fort de 56 morceaux dont 21 sont enregistrés ici. Psaumes de repentance (à l'image de la formidable Repentance de l'enfant prodigue), appels vibrants à l'occasion de Noël ou de la Semaine Sainte, glorification de la Vierge, représentations d'épisodes du nouveau testament: ils sont tous animés de cette indéniable poésie que nous avons mise en exergue, une poésie le plus souvent tranquille, rêveuse, bienfaisante. L'écriture est fréquemment bien plus subtile qu'il n'y paraît à première vue, mais c'est pour mieux exprimer une émotion qui étreint d'emblée. Détailler chacune de ces courtes pièces n'apporterait rien d'instructif tant l'essentiel tient dans l'impact ressenti à leur audition. En complément, un chant qui reste dans le même univers, profond et de toute beauté, d'où émerge par moment une soprano qui semble descendre du ciel: La Pâque rouge, écrite en 1978. Le choeur letton est d'une splendeur sonore à couper le souffle et rend totalement justice à cette musique aux antipodes des avant-gardes agressives et décourageantes, à l'impact immédiat mais profond. A découvrir.
Bernard Postiau

Son 10 - Livret 10 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>