Festival Musical de Dresde (3/3) : Tous dans la rue ! Dresde, Bruxelles, Aix-en-Provence et ailleurs

par
Dresde-3

Un des problèmes qui se posent à ceux qui agissent pour « défendre et illustrer » la musique classique et l’opéra est de trouver un moyen pour quitter « l’entre soi ». Comment faire pour que quelqu’un qui n’est pas du « sérail » socio-économico-éducatif ose franchir les portes pour lui redoutables des salles de concert et des maisons d’opéra ? L’entreprise est malaisée quelles que soient les « journées portes ouvertes », « visite des coulisses », « ateliers maquillage ».Une autre solution est de « sortir », de « descendre dans la rue ». Dans une double perspective : se faire connaître et reconnaître ce qui s’y fait ! C’est ce que réalise depuis un certain temps déjà le Dresden Musikfestspiele.
Se faire connaître ? Avec la soirée « Dresden singt & musiziert ». Sur la magnifique place de la Frauenkirche, un grand podium est installé sur lequel se produisent un orchestre, l’Elbland Philharmonie Sachsen, et des chœurs, le Sinfoniechor Dresden, la Singakademie Dresden, et même cette année, un ensemble norvégien, le Vokal Nord.
Au programme de ce concert gratuit en plein air – qui est une institution là-bas -, des œuvres « grand public » au sens le plus positif du terme : des extraits et des airs de Wagner, Orff, Händel, Grieg, Mendelssohn, Bizet et Beethoven. Le public a le choix de trouver une place dans des rangées de chaises ou d’interrompre un instant sa déambulation. A plusieurs reprises, le chef se retournant vers lui l’invite à se joindre aux chœurs. Ajoutons que l’autre soir, la cérémonie de remise des Prix Européens Taurus de la Culture a vu certains de ses moments musicaux interprétés sur ce podium extérieur, la place et la salle étant réunies par des images vidéo.
Reconnaître ?
C’est le lendemain, avec le programme « Klingende Stadt – Ville sonore » : un peu partout dans Dresde, particulièrement dans ses plus beaux lieux, une cinquantaine de groupes, c’est-à-dire plus de mille participants de tous âges (choristes, musiciens en tous genres, danseurs en tous styles), se font entendre et voir ! Oui, la ville chante et résonne !
Cette façon de faire est à « la belle mode », chez nous aussi : à la fin de ce mois de juin, à l’occasion de la première mondiale de « Orfeo & Majmm », La Monnaie organise une fête « par et pour les Bruxellois », avec parcours et parade, résultat d’un travail de création de deux ans dans la ville et pour la ville. Il y aura un atelier de constructions de marionnettes d’animaux avec une parade en musique pour ces marionnettes, des expositions, du chant collectif, et la représentation de l’œuvre en création. Après Bruxelles, la même fête aura lieu dans les rues d’Aix-en-Provence, à Malte, à Vienne, à Rotterdam, à Cracovie, à Feira au Portugal.
Oui, de cette façon-là, la musique est aussi bien dedans que dehors. Elle est une fête pour tous !
Stéphane Gilbart
Dresden, du 5 au 9 juin 2018

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>