Frère et soeur

par
Poll
George ENESCU (1881 – 1955) Sonate pour violon et piano n°3, op.25 Francis POULENC (1899 – 1963) Sonate pour violon et piano, FP 119 Arnold SCHOENBERG (1874 – 1951) Fantasy pour violon et piano, op.47 Erkki-Sven TÜÜR (°1959) Conversio pour violon et piano; Walk On The Rope pour violon et piano Mari Poll, violon; Mihkel Poll, piano 2017 DDD 64’36 Livret polonais et anglais CD DUX 1383 Non, la violoniste Mari Poll n’est pas seule sur ce CD, contrairement à ce que pourrait nous faire croire la pochette. En cherchant bien, on trouve le frère pianiste Mihkel à l’arrière du carnet intérieur : marketing, quand tu nous tiens …  A deux, ils nous proposent un programme consacré à la première moitié du 20e siècle, hormis l’estonien Erkki-Sven Tüür, toujours vivant. Il y a tout d’abord la Sonate pour violon et piano n°3, op.25 (1926) du roumain George Enescu, qui fut professeur de Yehudi Menuhin. Elle est écrite dans le caractère populaire roumain, réminiscence de la musique tzigane et arabe, ainsi que du folklore juif, et évoque, selon le mot d’Alfred Cortot qui l’a enregistré avec son compositeur, le “mystérieux sentiment des nuits d’été en roumanie”. Vient ensuite la Sonate de Francis Poulenc, un membre du célèbre groupe de compositeurs français, les “Six”. D’abord écrite en 1942-43 pour la jeune Ginette Neveu, décédée dans un accident d’avion en 1949, elle fut ensuite révisée et dédiée au poète Frederico Garcia Lorca (lui-même musicien) à l’occasion de la guerre civile espagnole. Il n’est donc pas étonnant d’y trouver une ambiance tragique, malgré des formes claires typiques du néo-classique et une motorique urbaine à la Stravinsky. Le mouvement lent est inspiré par ce vers de Lorca : “La guitare fait pleurer les rêves”. La musique fait donc penser à un guitariste-chanteur populaire espagnol. La Fantaisie de Schoenberg est sa dernière oeuvre instrumentale (1949). Sa structure est calquée sur la Fantaisie en do mineur K. 475 de Mozart, mais on peut aussi trouver des parallèles avec la Fantaisie en Do D. 934 de Schubert. Cette musique dodécaphonique est parsemée d’éléments tonaux, une caractéristique du style tardif de Schoenberg. Ici aussi, le duo prouve que les frère et soeur sont d’éminents musiciens, et que leur réputation n’est pas usurpée. La musique de l’estonien Tüür a déjà été richement documentée par le célèbre label munichois ECM. Deux oeuvres sont ici enregistrées : Conversatio pour violon et piano (1994) contient des influences de la musique minimale, celle de style répétitif, et du rock progressif. Walk On The Rope (2014) est une musique compulsive, dont le thème cherche à contrebalancer une situation de stress. La “corde” est symbolisée par la note Do. Dominique Lawalrée Son 9 - Livret 8 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>