Jeunesse et maturité

par dating signatures Kentucky
Messiaen Debussy

Olivier MESSIAEN
(1908 - 1992)
Huit Préludes
Claude DEBUSSY
(1862 - 1918)
Préludes (Deuxième Livre)
Célimène DAUDET (piano)
DDD–2018–78’ 21’’–Textes de présentation en français et anglais–NoMadMusic NMM046

Olivier Messiaen avait tout juste vingt ans quand il a écrit ses Huit Préludes pour piano. Comme par hasard, le premier d’entre eux s’intitule La Colombe et, en un certain sens, constitue la matrice de tous ses futurs chants d’oiseau. Qui plus est, il est associé à une couleur : « orangé, veiné de violet » – autre préfiguration significative. Les sept préludes suivants sont pareillement colorés, et presque tous de façon très détaillée. La dernière, Un reflet dans le vent, porte ainsi cette longue mention : « La petite tempête qui ouvre et conclut la pièce alterne l’orangé veiné de vert avec quelques taches noires ; le développement central est plus lumineux ; le second thème, très mélodique, enrobé d’arpèges sinueux, est bleu orange pour la première présentation, vert orange pour la deuxième présentation. Couleurs dominantes de toute l’œuvre : violet, orangé, pourpre. »
Ces Huit Préludes sont-ils l’écho des Préludes de Claude Debussy composés entre décembre 1909 et avril 1913, un des chefs-d’œuvre de sa maturité ? En tout cas, on ne peut pas ne pas opérer le rapprochement. Dans le texte de présentation du CD, Célimène Daudet rappelle du reste qu’Olivier Messiaen avait « analysé minutieusement une grande partie » des célèbres Préludes de son génial compatriote, mais ajoute, et à juste titre, qu’en dépit de nombreux « points communs », il « possède déjà son propre langage très identifiable, avec ses modes si caractéristiques ». Ce qui est sûr, c’est que son jeu est des plus séduisants et qu’en particulier, il reflète fort bien les innombrables subtilités, le raffinement incomparable et l’âme même, l’âme secrète, des Préludes de Claude Debussy, du moins les douze du Deuxième Livre, des diaphanes Brouillards aux extraordinaires Feux d’artifice. Un fort beau disque.
Jean-Baptiste Baronian

Son 9 – Livret 6 – Répertoire 10 – Interprétation 9

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>