Jörg Widmann, compositeur et chef d’orchestre

par
Felix Mendelssohn (1809-1847) Symphonies n°1 et n°4 « Italienne » Jörg Widmann (né en 1973) Ad Absurdum, Konzertstück pour trompette et petit orchestre Sergei Nakariakov, trompette. Irish Chamber Orchestra : Jörg Widmann DDD-2012-2013 et 2014. Livret en allemand et anglais. Durée : 72’17. Orfeo. C 914 161 A Compositeur prolifique et clarinettiste émérite, Jörg Widmann ne peut résister, comme beaucoup de musiciens, au virus de la direction ! Nommé au poste de directeur musical de l’Irish Chamber Orchestra, il entame, pour le label Orfeo, une intégrale des symphonies de Mendelssohn qui sera couplée à ses propres œuvres. La part de Widmann est ici réservée à Ad Absurdum, pour trompette et petit orchestre, jouée ici par son créateur : le brillant Sergei Nakariakov. Repoussant les limites de la virtuosité, Ad Absurdum fait appel à la respiration circulaire, technique qui nécessite de maintenir un flux d’air constant pendant un temps long. Pendant les quinze minutes de la pièce, le soliste est soumis à rude épreuve, alors que l’accompagnement orchestral se révèle à la fois dynamique et d’un humour vif et piquant par son florilège d’éclats et de pizzicato jusqu’au son final fait d’un dialogue entre la trompette et l’orgue de barbarie. Ce scherzo endiablé sous hallucinogène est l’une des meilleures partitions du compositeur allemand et un des musts de la trompette concertante contemporaine ! Les symphonies n°1 et n°4 de Mendelssohn bénéficient d’une lecture très « dans l’air du temps » : rapide et pétillante comme il le faut ! L’orchestre de chambre irlandais sonne avec vigueur et fraîcheur, même si l’on reviendra vite aux gravures d’Harnoncourt (Teldec). Une belle carte de visite dont on retiendra surtout Ad Absurdum pour trompette et petit orchestre. Pierre-Jean Tribot Son 9 – Livret 9 – Répertoire 10 – Interprétation 9

Les commentaires sont clos.