Elisabeth Chojnacka est décédée hier à Paris

par
Considérée par l'ensemble de la critique internationale comme une artiste hors du commun, la plus grande interprète du clavecin moderne, elle est louée comme telle : "clavecin torride, enflammé", "énergie et passion", "rythme miraculeux", "virtuosité prodigieuse et insolente", "profonde musicalité". Née à Varsovie en 1939, Elisabeth Chojnacka y parcourt le cycle complet des études musicales tel que pratiqué en Pologne, c'est-à-dire intégré au cursus universitaire général, et sortira « Master of Arts » de l'Ecole Supérieure de Musique de  Varsovie. Elle part ensuite à Paris pour étudier le clavecin et le répertoire baroque auprès de la claveciniste belge Aimée van de Wiele. Elle vivra en France une grande partie de sa vie. En 1968, elle remportait le Premier Prix au Concours de Vercelli. Dans les mêmes années, elle découvre les quelques pièces contemporaines existantes qui éveilleront son intérêt. Désormais, elle sera l'inspiratrice d'œuvres de Górecki, Mâche, Xenakis, Ligeti, Halffter, Ferrari Jolas, Gubaidulina, Nyman, Matalon, Risset, Monnet, pour ne citer qu'eux... Elle a aussi initié un répertoire entièrement nouveau, pour le clavecin et orgue positif (avec Xavier Darasse, à partir de 1975), pour clavecin et percussion (avec Sylvio Gualda, à partir de 1981). Et elle a collaboré avec la chorégraphe Lucinda Childs (1991). Sa discographie (chez Erato, Wergo, Auvidis Naxos, Nonsuch, Opus111, Timpani...) reflète cet éclectisme : des enregistrements de Poulenc, Ohana (Grand Prix de l'Académie Charles Cros 2003), Xénakis, mais aussi des œuvres du XVIe au XXe siècle, du ragtime et du tango. Sa virtuosité et son insatiable soif de nouveaux répertoires font d'Elisabeth Chojnacka la digne héritière de sa compatriote Wanda Landowska : l'une des très grandes clavecinistes d'aujourd'hui, dont la carrière l'a menée des États-Unis au Japon à l'invitation des plus grands orchestres et festivals (Cleveland Philarmonia, Munich, Orchestre National de France, Suisse Romande...). Elle menait par ailleurs une carrière de pédagogue et de conférencière ; depuis 1995, elle enseignait le clavecin contemporain au Mozarteum de Salzburg, une classe créée pour elle, ce qui constitue un événement sans précédent au monde. Elle compte aussi parmi les membres fondateurs (1991) de l'Association des Artistes Polonais en France et elle était membre de la Société Historique et Littéraire Polonaise. En 2009, elle a reçu le prix de l'Union des Compositeurs Polonais, ainsi que "Gloria Artis" , Medaille d'or du mérite pour la Culture.

Les commentaires sont clos.