La Flûte enchantée : opéra merveilleux et multiple

par
Eric Chaillier fait paraître chez Fayard en 2017 une importante somme consacrée certainement à l’une des œuvres qui aura soulevé le plus grand nombre de questions : Die Zauberflöte. Eric Chaillier est diplômé de Sciences Po Paris, enseigne l’Histoire de la musique à Lausanne et donne de nombreux séminaires et conférences sur la musique. Si la parution d’un tel ouvrage sur la Flûte enchantée peut inquiéter notamment par sa redondance, le sous-titre donne à percevoir immédiatement la direction intelligente et lucide de l’auteur : « opéra merveilleux et multiple ». Ainsi, deux grandes parties se juxtaposent ici : une première consacrée à l’Histoire et la genèse de l’œuvre et une seconde plus développée sur son identité « plurielle ». Très rapidement, derrière un propos clair et accessible à tous, c’est cette profusion de sources sur lesquelles s’appuie l’auteur qui accentue l’intérêt de l’ouvrage. Si Eric Chaillier se positionne à de nombreuses reprises, donne son avis et remet en question certains propos tenus par d’autres éminents collègues, ses lectures et recherches permettent ici d’offrir au lecteur une synthèse de nombreux propos tenus et avancés depuis la création en 1791 de cet « opéra merveilleux et multiple » et permettre ainsi d’appuyer et contextualiser son texte. Comme il le souligne très justement, comment caractériser Die Zauberflöte ? Grand opéra allemand ? Histoire d’amour (« Liebe – liebe – liebe ! », aurait dit Harnoncourt, page 123 dans le texte) ? Opéra féerique ? Farce ? Fable maçonnique ? La réponse n’est pas aisée tant l’opéra regorge d’idées, de couleurs, de messages. Si la partie consacrée à la franc-maçonnerie est impressionnante, le dernier chapitre « Le pouvoir magique de la musique » démontre que l’auteur a tout compris. La place de la musique, son pouvoir sur l’homme, son raffinement collé au texte finissent par dominer et donnent à goûter à l’une des œuvres les plus bouleversantes du répertoire. Voilà donc un ouvrage où l’auteur tente de rendre justice à une œuvre très souvent analysée, exploitée sous toutes ses coutures par le prisme du livret, de détails musicaux, du lieu de création, des décours, des auteurs… Incontestablement, cet ouvrage permettra au mélomane de se faire une idée précise de l’œuvre tout en lui donnant des clés d’écoutes importantes. Un ouvrage intelligemment construit, sans aucune lourdeur. Au contraire, on regrette qu’il y ait une fin tant il y aurait sans doute d’innombrables choses à dire encore sur cette musique incandescente. Ayrton Desimpelaere 2017, Fayard, 265 pages, ISBN 978-2-213-70145-5

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>