La nouvelle Edition Brahms chez Bärenreiter : les oeuvres pour un instrument et piano

par

Depuis leurs créations, les oeuvres de Brahms pour un instrument et piano sont des piliers et des repères de la littérature de musique de chambre. Ces oeuvres ont été écrites pour des interprètes spécifiques avec lesquels le compositeur a travaillé en étroite collaboration pour leur donner leur touche finale. Néanmoins, on approche rarement cette musique en prenant en considération les possibilités des instruments pour lesquels elles furent conçues ou les pratiques des interprètes de l’époque, dont le compositeur lui-même.

Cette nouvelle édition critique de Bärenreiter est l’oeuvre d’une équipe de musicologues qui sont également des interprètes. Elle offre aux musiciens d’aujourd’hui non seulement un texte musical basé sur toutes les sources connues, mais aussi une approche globale des oeuvres visant à les placer dans leur contexte historique et à élucider la complexité de la signification que Brahms voulait transmettre aux interprètes au travers de sa notation.
Outre le texte musical, elle donne de nombreuses informations sur la genèse, l’histoire de la publication et de la réception des oeuvres. Parallèlement, elle donne une liste complète des sources, explique la façon dont a été réalisée l’édition ainsi qu’un commentaire critique. Chaque volume contient également une analyse détaillée des questions de pratiques d’exécutions spécifiques à chaque oeuvre.

Les éditions des sonates pour violon et pour alto sont proposées à la fois en version Urtext et en version annotée des doigtés et coups d’archets basés sur les pratiques de Joseph Joachim et de ses collègues. Ces marques ont été collectées par les élèves de Joachim, Leopold Auer et Gossip Schneiderlin ainsi que par l’Association Brahms Franz Kneisel.
Une approche similaire a été utilisée pour les sonates pour violoncelle au départ des partitions de Robert Hausmann (pour qui Brahms a écrit la Sonate en Fa Majeur), Hugo Becker, avec qui il l’a jouée, et Julius Klengel qui était proche de ce cercle.

Cette nouvelle édition Brahms de Bärenreiter propose également deux œuvres malheureusement négligées par les interprètes, à savoir les superbes versions de la Sonate op.120, écrite à l’origine pour alto ou clarinette et piano. Les arrangements de Brahms pour violon et piano ont inexplicablement disparu du répertoire au début du 20e siècle. Dans celles-ci, le compositeur n’a pas simplement ajusté la partie soliste pour le violon mais a fait de nombreuses modifications à la partie de piano, jetant la lumière et suscitant la réflexion sur les versions originelles.

Une large part de cette nouvelle édition Urtext est consacrée à des textes abordant les caractéristiques de l’interprétation au 19e siècle à propos des tempi, du rythme et du rubato, de l’articulation, des attaques. Les musiciens y trouveront également des informations précieuses concernant le vibrato, le portamento, les coups d’archets. « Last but not least », les textes reprennent les caractéristiques propres au jeu pianistique de Brahms et ses contemporains.

– Sonate en mi mineur pour violoncelle et piano op. 38 (BA 9429)
– Sonate en Fa Majeur pour violoncelle et piano op. 99 (BA 9430)
– Sonate en Sol Lajeur pour violon et piano op. 78 (BA 9431)
– Sonate en La Majeur pour violon et piano op. 100 (BA 9432)
– Sonate en ré mineur pour violon et piano op. 108 (BA 9433)
– Mouvement de sonate en do mineur issu de la F.A.E Sonate pour violon et piano WoO2 (BA 10908)
Editions Clive Brown et Neal Peres Da Costa.

Clive Brown/Neal Peres Da Costa/Kate Bennett Wadsworth : Performance practises in Johannes Brahms’s Chamber Music (English & German) (BA 9600).

Les commentaires sont clos.