Le Festival Voce et Organo

par http://www.madbikeguy.com/

Pour sa 19e saison, « l’Orgue d’Août » devient le « Festival Voce et Organo » sous la direction artistique d'Arnaud Van de Cauter.
Plus que jamais, ces concerts de musique ancienne sont une occasion unique de découvrir pendant l’été, à Bruxelles, des ensembles prestigieux, en compagnie d’organistes de renom. Le tout avec une mise en espace et en lumière toujours intimiste au service de la musique et d’une écoute conviviale.

Programmation 2015
Un des tournants décisifs de l’histoire de la musique a lieu à la fin du XVIème siècle. Avec la volonté affichée d’illustrer l’harmonie des sphères prônée par les philosophes de l’Antiquité, les compositeurs de la Renaissance recommandent l’usage de la polyphonie et du contrepoint pour l’écriture de véritables cathédrales sonores qui, à l’image des édifices gothiques, s’élèvent vers les cieux.
Mais voilà que vers 1585, une nouvelle génération de compositeurs se met en marche et explore de nouveaux moyens d’expression musicale. Ils créent un nouveau style et prônent la mélodie accompagnée, l’aria et le récitatif. La querelle entre les anciens et les nouveaux débute et, meneur de file, Claudio Monteverdi expose dans la Préface de son Cinquième Livre de Madrigaux (1605) les principes du « stile nuovo » : il s’agit désormais de subordonner la forme à l'expression et de mettre en exergue la primauté du verbe sur la musique.

En première partie du festival, le « Stile Antico » sera représenté par deux ensembles belges : « Cappella Pratensis » et « Currende ».

Le mercredi 19 août à 20h00, la Cappella Praetensis et l’organiste Luc Ponet mettront à l’honneur Pierre de la Rue et sa Missa Cum Jocunditate. Né vers 1460 à Tournai, ce dernier est un des plus grands représentants de l’école franco-flamande et de l’art du contrepoint en vigueur à cette époque, qualifié de Stile Antico. Cette messe votive (littéralement « avec joie »), provient de manuscrits conservés à "S-Hertogenbosch, en Hollande. Elle sera encadrée par des œuvres pour orgue soulignant l’exubérance joyeuse qui prévalait dans le culte marial au début du XVIème siècle.
Le samedi 22 août à 20h00, dans une formation réunissant 6 chanteurs, 4 instruments à cordes de style Renaissance et l’orgue, l’ensemble Currende, sous la direction d’Erik Van Nevel, proposera un programme de concert construit autour du sobre et magnifique Requiem de Jacob Clement (ca 1510 – 1555). Ici aussi le contrepoint est à l’honneur avec une polyphonie aux proportions vertigineuses chantée dans une douce lumière, entre ombre et pénombre, vibrant dans la superbe acoustique de l’église de la Chapelle : l’occasion de passer une excellente soirée de wellness musical.

En seconde partie, le festival partira à la découverte du « Stile Nuovo ». Changement d’époque, changement de style : une Suave Melodia nous enchantera, le mercredi 26 août à 20h00, avec l’ensemble Les Timbres et le claveciniste et organiste belge Julien Wolfs. L’Italie est au programme de cette soirée où l’expression musicale guide désormais l’écriture musicale pour imitar com canto chi parla (imiter par le chant celui qui parle). Brèche dans la polyphonie vers un style soliste, c’est l’entrée dans une nouvelle ère. La polyphonie n’est pas abandonnée pour autant, mais de nombreuses audaces des compositeurs en recherche de nouveaux moyens d’expression révolutionnent les règles strictes de l’époque précédente

Et, en clôture, l'occasion sera de découvrir la « Musique du Rosaire dans l'Italie baroque » par « La Fenice », sous la direction de Jean Tubéry (œuvres de Tarditi, Grandi, Monteverdi, Merula, Frescobaldi, …). Le vendredi 28 août à 20h00, La Fenice célèbrera son 25ème anniversaire, avec le cornettiste Jean Tubéry et en compagnie de l’organiste français Francis Jacob. Cet ensemble réputé réserve ici un programme exclusif autour des cinq mystères de la Vierge, avec des œuvres de Frescobaldi, Cima, Merula, Grandi, etc.
Symbole du rayonnement de la musique italienne dans l’Europe baroque, La Fenice est aussi cet oiseau fabuleux de la mythologie qui, après avoir vécu plusieurs siècles, se consume pour renaître ensuite de ses cendres. Mythe du passage et du renouveau, cette allégorie clôturera en beauté le Festival Voce et Organo 2015. link

Les commentaires sont clos.