Le Journal

Les demi-finalistes au Concours Beethoven à Cologne

par

Le Concours International Telekom Beethoven Bonn 2017 a annoncé les noms des candidats qui se présenteront aux demi-finales ce 7 décembre.

- Alberto Ferro (Italie, 21 ans). On se souvient que l'année dernière, Alberto Ferro était 6e Lauréat du Concours Reine Elisabeth et Prix du Public.
- Ashok Gupta (Royaume-Uni),
- Tomoki Kitamura, (Japon, 26 ans)
- Jakub Kuszlik (Pologne, 21 ans) 
- Ho Jeong Lee (Corée du Sud, 30 ans)
- Ronaldo Rolim (Brésil, 30 ans)

Valencia a encore perdu la tête

par

Le prestigieux Palau de les Arts de Valencia (Espagne) est à nouveau décapité : son directeur artistique, Davide Livermore, a claqué la porte !
Lorsque, en 2015, Helga Schmidt a été contrainte de quitter le poste sous les accusations de fraude et de mauvaise gestion (*), Davide Livermore a été précipité à sa succession.
Mais hier, la direction a voulu apporter des modifications à son mandat
Avec la conséquence que l'on sait.

(*)La procédure est toujours en cours, Helga Schmidt ayant décidé de défendre son honnêteté jusqu'au bout.  

 

José van Dam au repos

par

Le label Outhere annonce ce matin que, suite à un accident de la route, José van Dam est momentanément immobilisé.
Les soirées prévues tout prochainement, en avant-première du CD de chansons françaises sous le titre Chansons d'automne (avec Jean-Philippe Collard-Neven au piano et Jean-Louis Rassinfosse à la contrebasse) sont reportées au printemps.

Affaire Levine, les réactions s'enchaînent

par

L'Association des Orchestres Symphoniques de Chicago (CSOA) dit avoir pris connaissance dans les médias des récentes allégations contre James Levine et les trouve "troublantes".
Le Festival Ravinia dont James Levine a été directeur musical de 1973 à 1993 invite chaque été, pendant plusieurs semaines, le Chicago Symphony Orchestra mais, cette année, il n'est pas prévu que Levine y dirige.
Le Festival de mai à Cincinnati a annulé l'apparition de James Levine au mois de mai prochain.
Le Cleveland Institute of Music a déclaré de son côté que l'Institut a été profondément troublé d'apprendre les incidents qui se seraient produits à Cleveland à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Le Cleveland Institute of Music est pleinement conscient de ses obligations légales vis-à-vis des étudiants, et les professeurs et le personnel sont informés à la fois de l'esprit et de la lettre de nos politiques et procédures de plaintes concernant le harcèlement sexuel et l'inconduite.
Quant à l'Orchestre de Cleveland, il affirme ne pas avoir eu connaissance de plaintes formulées pendant son temps avec l'orchestre.

Remplacements de James Levine au Met

par

Dans un communiqué de presse, le Metropolitan Opera vient de communiquer les noms des chefs qui remplaceront James Levine au cours de cette saison.
Emmanuel Vuillaume dirigera la nouvelle production de Tosca le 31 décembre 2017 et les 3, 6, 9, 12, 23 et 27 janvier 2018.
Gareth Morrell dirigera la représentation le 18 janvier.
Aux mois d'avril et de mai, c'est Bertrand de Billy qui assurera la direction.
La Direction du Met s'attend donc bien à ce que l'enquête ne soit pas bouclée en quelques semaines.

Une 4e victime de James Levine

par

Alors que le Metropolitan Opera a annoncé la suspension de son chef légendaire, un quatrième homme a déclaré lundi que James Levine l'avait agressé sexuellement il y a des décennies, alors qu'il était étudiant. Albin Ifsich dit qu'il a été abusé par M. Levine à partir de 1968, alors qu'il avait 20 ans et fréquentait la Meadow Brook School of Music, un programme d'été au Michigan où M. Levine était une "étoile montante". Et les abus ont continué pendant plusieurs années après qu'il ait intégré une bande de jeunes musiciens qui ont suivi Levine à Cleveland puis à New York.
Les responsables du Met ont quant à eux envoyé un courriel aux donateurs pour les assurer que la maison prendra "toutes les mesures appropriées". Rappelons qu'il est reproché au Met de s'être contenté d'une simple dénégation de l'intéressé pour balayer l'enquête de 2016 concernant des abus sexuels.
Le Festival Ravinia a également annoncé lundi soir qu'il avait "rompu tous liens" avec M. Levine, son ancien directeur musical : nous sommes profondément troublés et attristés par les allégations et sympathiser avec tous ceux qui ont été blessés , a déclaré le festival dans un communiqué.

 

Pour Quoi ? Pourquoi ?

par

L’un vers l’autre Pour Quoi ? Pourquoi ?
S’impliquant dans une société toujours en mouvance, qu’ont donc à dire les étudiants plasticiens de l’École Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège et les étudiants d’art lyrique de l’IMEP sur leurs positionnements de jeunes artistes de demain ? Leur spectacle de Noël sera novateur, musical et pictural pour restituer l’artiste dans notre société moderne.
Ce projet transversal est porté par Françoise Viatour, Vincent Dujardin, Dominique Goblet, Olivier Pe et Muriel Forconi. 
Il rassemble Alexane Sanchez, Léo Bourgeois, Jacques Di Piazza, Nikita Vila-Cobo, Elia Fidanza, Iris Mardaga, Laura Motte, Noémie Van Steenacker, Alina Zhuk et Faustina Anciute, étudiants de l’École Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège et Gwendoline Blondeel, Blandine Coulon, Milan Cosnefroy, Caroline de Mahieu, Clotilde Fabry, Hélène Faux, Victoria Frère et Mélanie Rihoux, étudiants de l’IMEP.
Au programme: Chant grégorien, Johann R. Herbeck, I. Berlin, J. Alain, A. Adam, Stille Nacht…

Où et quand ?
Lundi 18 décembre 2017 à 20H00  
Salle de Concert de l’IMEP, Rue Juppin 28, 5000 Namur (Pas de réservation)
Mardi 19 décembre2017 à 20H00 
ESA St-Luc, Salle Capitulaire, Boulevard de la Constitution 40, 4020 Liège.

La fille cadette de Nijinski est décédée

par

Tamara Nijinski, la fille cadette du danseur et chorégraphe Vaslav Nijinski et de Romola de Pulszky, est décédée à 97 ans jeudi matin à Tucson, en Arizona.
A l'origine en 1991 de la Fondation Vaslav et Romola Nijinski destinée à promouvoir et diffuser l'œuvre du danseur et chorégraphe, Tamara était la dernière fille vivante du danseur prodige depuis le décès de sa sœur aînée Kyra en 1998.
En mai 2013, elle était à Paris pour le 100e anniversaire du Sacre du Printemps dont la création au Théâtre des Champs-Élysées en 1913 avait fait scandale. Elle avait à cette occasion reçue les insignes de Commandeur dans l'Ordre des Arts et des Lettres.
Née à Vienne en juin 1920, Tamara Nijinski vécut d'abord à Paris avec sa mère et sa sœur aînée, Kyra, puis à Budapest où elle grandit auprès de sa grand-mère maternelle, la comédienne Emilia Markus. Elle quitte la Hongrie après l'invasion de Budapest par les troupes soviétiques pour gagner les États-Unis, après un séjour de quelques années à Montréal où elle avait créé un spectacle de marionnettes autour des ballets dansés par Vaslav Nijinski, notamment Le Spectre de la Rose.
En 1995, c'est grâce à elle qu'a pu voir le jour une édition non expurgée des Cahiers de Nijinski, écrits en 1918 alors que le danseur bascule dans la folie.
En 1919, après 15 ans d'une carrière éblouissante, Vaslav Nijinski était entré dans un long tunnel d'enfermement de 30 ans dans divers hôpitaux psychiatriques avant de décéder en 1950. Vaslav et Romola Nijinski reposent au cimetière de Montmartre à Paris. Une cérémonie d'hommage à Tamara Nijinski aura lieu à Tucson le 9 décembre, a précisé M. Lvowski, chargé de mission de la Fondation Vaslav et Romola Nijinski.
Tamara Nijinski laisse une fille unique, Kinga, qui réside à Tucson.

Fin de conflit à San Sebastian

par

Les musiciens de l'Orchestre Euskadi de San Sebastian ont accepté les dernières propositions de la direction et ont ainsi mis fin au conflit qui les opposait à la direction.
Il faut dire que celles-ci répondent largement aux revendications des musiciens et annonce l'ouverture de 91 postes fixes dans le secteur artistique et 14 du côté du personnel technique et administratif.
Les actions des musiciens avaient commencé le 18 novembre et elles ont affecté les représentations de l'opéra Don Pasquale à Bilbao où un pianiste a dû être engagé pour remplacer l'orchestre.

Condamnation de Jean-Christophe Keck

par

Le musicologue et chef d'orchestre Jean-Christophe Keck et l’avocate Michèle de Kerckhove, du Barreau de Versailles, étaient poursuivis par le fils de la cantatrice Eva Rehfuss pour abus de faiblesse à l'égard de sa mère.

Décédée en 2008 à l’âge de 85 ans, Eva Rehfuss était la veuve du compositeur de musique légère Roger Roger (1911-1995) et l'arrière-petite fille de Félix Mendelssohn. Elle avait rencontré Jean-Christophe Keck en 2006 et noué avec lui une relation que certains témoins qualifient de démesurée. 
En 2007, Jean-Christophe Keck avait été désigné légataire universel d'Eva Rehfuss, réduisant ainsi de moitié l'héritage de François Rehfuss, le fils unique de la chanteuse. Celui-ci soupçonne le duo de prévenus d’avoir profité de la dégradation mentale de sa mère après un AVC dont elle a été victime 9 mois avant sa mort et il a porté plainte en juin 2010.  
François Rehfuss reproche au duo d’avoir volontairement isolé sa mère devenue vulnérable et l'avocate Michèle Gruffaz est accusée de lui avoir fait signer un mandat de gestion de biens ou un avenant à son testament à une époque où un médecin considère qu'elle était incapable d’ordonner un virement bancaire. L’accusation évoque également un chèque de 20 000 € dont la signature apparaît comme très dégradée à l’ordre d’une organisation assurant la promotion de l’œuvre de Roger Roger et fondée par Mr. Keck. C’est à ce titre qu’est il est poursuivi.

Ce lundi, le Tribunal Correctionnel de Lyon a condamné Jean-Christophe Keck à neuf mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende et l’avocate Michèle de Kerckhove à douze mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende.

Jean-Christophe Keck a déjà fait savoir qu'il fera appel du jugement.