Le Journal

Le Prix Prince Pierre à Thomas Larcher

par read here

A Monaco, le compositeur autrichien Thomas Larcher (55 ans) vient de se voir attribuer le Prix de Composition Musicale de la Fondation Prince Pierre (75.000 €) pour sa Symphonie n°2 'Kenotaph'.
Ce prix décerné depuis 1960 compte parmi ses lauréats Pierre Boulez, Sofia Gubaidulina, György Ligeti, György Kurtag ou Heinz Holliger. La Fondation Prince Pierre, créée par le Prince Rainier III à la mémoire de son père, grand amoureux des arts, est aujourd'hui présidée par la Princesse Caroline de Hanovre.

La 2e Symphonie de Thomas Larcher est de forme classique mais le son va de l'intimité d'un ensemble de chambre à la diversité d'un orchestre complet. Larcher l'évoque en ces termes : Je veux explorer les formes de notre passé musical dans le contexte de nos expériences contemporaines (musicales et humaines). Comment trouver un langage sonore contemporain ? Et comment les anciennes formes peuvent-elles nous parler ? Je me pose souvent des questions comme ça.

Le nom Kenotaph qu'il lui adjoint fait référence à une tombe vide. L'oeuvre est inspirée des tragédies des réfugiés noyés en mer Méditerranée
Elle a été créée par l'Orchestre Philharmonique de Vienne en 2016.

Décès du chef d'orchestre Stéphane Cardon

par

Le chef d’orchestre français Stéphane Cardon est décédé. Lauréat du  Premier Prix du Concours International de Besançon en 1971 et classé Deuxième du Concours International Nicolaï Malko en 1972, il a dirigé le Centre musical et Lyrique de Grenoble entre 1972 et 1983. Il a également été chef d’orchestre associé au Capitole de Toulouse.

Stéphane Cardon a obtenu un Grand Prix de l'Académie Nationale du Disque Lyrique en 1984, pour l'enregistrement des 'Trois petites Liturgies de la présence divine' d'Olivier Messiaen avec ses musiciens grenoblois. Il a également enseigné au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Recrue d'Essence

par read here

Que se passe-t-il quand Purcell croise Messiaen et les folles rythmiques de la musique traditionnelle bulgare ? En route pour un concert à la croisée de la musique savante et des traditions populaires.
Michel Lambert (piano, accordéon), Michelle Massot (tuba, trombone), Simon Leleux (percussions orientales), Rudy Mathey (clarinette) et Bernard Grodos (marimba, vibraphone, xylophone) convoquent ainsi Béla Bartók, Mésomède de Crète (vers 130 ap. J.C.), J.S. Bach, Michel Massot, Girolamo Frescobaldi, Arvo Pärt, Scott Joplin, Claude Debussy,Igor Stravinsky...

Rendez-vous le lundi 8 octobre 2018 à 20:00 à la Salle de Concert de l’IMEP (Namur)
Tarifs : 15€ (adultes)/10€ (seniors 60+)/Gratuit jusque 26 ans – Pas de réservation

 

On change

par read here

En France, la réforme territoriale de 2016 à l'origine de nouvelles dénominations des régions entraîne aussi la modification de noms d’orchestres.

Ainsi, l’Orchestre Poitou-Charentes que dirige Jean-François Heisser devient l’Orchestre de chambre de Nouvelle-Aquitaine ; l’Orchestre National de Lille dirigé par Alexandre Bloch, complète par région Hauts-de-France ; et l’Orchestre National de Montpellier (chef principal est Michael Schønwandt) devient Orchestre National de Montpellier Occitanie/Pyrénées-Méditerranée. 

Janacek est en deuil

par read here

Le musicologue britannique John Tyrell est décédé ce matin. Il avait 76 ans.
Né à Salisbury (ex-Rhodésie du Sud, actuel Zimbabwe), il avait fait ses études aux universités du Cap, d'Oxford et de Brno.
Nommé en 2000 Maître de recherches à l'université de Cardiff, il est considéré comme la référence absolue lorsqu'il s'agit de Leoš Janáček.

Auteur de la biographie définitive (en deux volumes) du compositeur et de la correspondance avec Kamila Stosslova, il savait tout de la musique tchèque et partageait volontiers.

La « Honda Competition for Classical Music » édition 2018

par

La "Honda Competition for Classical Music", le concours musical s’adressant aux étudiants des huit écoles supérieures de musique belges, connaîtra sa troisième édition les 29 novembre et 26 février prochains. La demi-finale et la finale auront lieu dans la grande salle des Conservatoires royaux de Bruxelles. Les trois lauréats du concours recevront de Honda un montant total de 16 000 euros

Organisé conjoingement par les deux conservatoires bruxellois à l’initiative de la firme japonaise et de sa filiale Honda Benelux, le concours est destiné aux étudiants en fin de cursus ou fraîchement diplômés des huit écoles supérieures participantes : le Conservatoire royal de Liège, l’Ecole Supérieure des Arts de Mons Arts2, l’Institut supérieur de musique (IMEP) de Namur, le Koninklijk Conservatorium Gent, le Koninklijk Conservatorium Antwerpen, le Lemmens Instituut Leuven, le Conservatoire Royal de Bruxelles et le Koninklijk Conservatorium Brussel, School of Arts van de Erasmushogeschool Brussel.

La demi-finale aura lieu le 29 novembre 2018 dans la grande salle des Conservatoires royaux de Bruxelles. Les 16 candidats sélectionnés (2 par école) présenteront une ou plusieurs œuvres de leur choix durant 30 minutes maximum. Lors de la finale, qui se déroulera le 26 février 2019 dans la même salle, les trois demi-finalistes retenus par le jury joueront ou chanteront un programme de leur choix pendant 45 minutes.

Sophie Karthäuser à Namur pour Ecole & Surdité

par

Depuis près de vingt ans, l’asbl Ecole et Surdité et la Communauté scolaire Sainte Marie à Namur (CSSM) ont uni leurs énergies pour mettre sur pied, à destination des enfants sourds et malentendants, et avec la collaboration de l’Université de Namur,  un cursus complet d’enseignement  bilingue français-langue des signes.

Aujourd’hui, une cinquantaine d’enfants bénéficient de cet encadrement de la 1maternelle à la 6secondaire, intégrés dans les classes « ordinaires » de la CSSM où ils bénéficient, sur les mêmes bancs que leurs condisciples entendants, de la présence de deux enseignants dont l’un est bilingue français-langue des signes.

L'asbl Ecole et Surdité organise le jeudi 25 octobre prochain, à l’Amphithéâtre Vauban à Namur, un concert de la soprano Sophie Karthäuser et du pianiste anglais Eugène Asti.

Au programme, Mozart, Haydn, Wolf, Strauss, Debussy, Hahn, Chausson, Chabrier…Réservation: www.nanamur.be

Concours Viktor Tretyakov

par read here

C'est le violoniste russe Sergei Dogadin (30 ans) qui a remporté le 1er Prix au Concours International de violon Viktor Tretyakov à Krasnoyarsk (Russie).
Élève de Boris Kuschnir (membre du jury de cette année), Sergei Dogadin est un ancien lauréat des concours internationaux de violon de Shanghai, Joseph Joachim, Tchaïkovski, ARD, Paganini et Postacchini.

Le 2e Prix a été décerné à Chisa Kitagawa (Japon) et Runyin Zhang (Chine) et le 3e Prix va à Shucong He (Chine).

Outre Boris Kuschnir, le jury était composé de Viktor Tretyakov, Vera Tsu Weiling, Kurt Sassmannshaus, Vadim Repin, Natalya Likhopoy, Aiman Mussakhajayeva, Qian Zhou et Takashi Shimizu.

Le Printemps des Arts de Monaco 2019

par

Le Printemps des Arts de Monaco a dévoilé sa programmation 2019 : 22 concerts et un film seront donnés entre le 15 mars et le 14 avril 2019, dans 9 lieux cultes de la Principauté.

Concentrée sur deux genres musicaux, le Concerto et le Quatuor à cordes, cette 35e édition fera également la part belle au piano en plongeant sans limites dans le répertoire de l'instrument.

Le Festival rendra cette année un hommage appuyé à deux figures du XXe siècle : Mauricio Kagel et Karlheinz Stockhausen. Pour le concert de clôture, il ouvrira ses frontières aux chants diaphoniques mongols dont la particularité est de produire deux sons simultanément.

Rencontres avec les artistes et voyage surprise ponctueront le programme très varié de cette édition. Des nombreux artistes invités, on relève les noms de François-Frédéric Guy, Marie Vermeulin, le Quatuor Diatoma, Renaud Capuçon et son quatuor, le BBC Symphony Orchestra, l’Orchestre philharmonique de Monte Carlo, Kazuki Yamada...

Gabriël Oostvogel succède à Leo Samama

par read here

Après deux mandats à la Présidence du conseil d'administration de Holland Baroque, Leo Samama quitte le conseil d'administration comme le prévoit le Code de gouvernance culturelle.
C'est Gabriël Oostvogel qui va lui succéder.

Gabriël Oostvogel, qui dirigeait Doelen Rotterdam, est largement apprécié pour son souci de voir loin et sa volonté de construire des ponts vers les autres cultures. Avec son équipe, il a fait de Doelen un foyer musical pour tous, de tous âges et de toutes cultures.

Du côté de Holland Baroque, on se dit très heureux de son arrivée et impatient de réaliser nos rêves artistiques sous sa direction.
Et pour Gabriël Oostvogel, le Holland Baroque est un ensemble qui joue à merveille et qui donne toujours du sens au jeu : les questions qu'il se pose ne concernent pas seulement le " quoi " et le " comment ", mais aussi le " pourquoi ". Et sa devise "Baroque is now " est synonyme d'ouverture , de volonté d'être au centre de la société pour relever les défis sociaux.