Le Journal

Week end endeuillé

par

C'est des Pays-Bas qu'est venue la nouvelle du décès du chef Jan Stulen. Il était né à Amsterdam en 1942.
Dès 1964, il était sous contrat à Münster (Allemagne) où il allait occuper différents postes jusqu'en 1970. Revenu alors en Hollande, il y prend la direction du Nederlands Ballet Orkest puis du Nederlands Danstheater.
Chef d'orchestre permanent pour les stations de radiodiffusion publiques de Hilversum, il a pris part à d'innombrables émissions de radio et de télévision. Pendant de longues années, il a dirigé la série télévisée "Jonge mensen op het concertpodium" (Jeunes en concert) et "Una Voce Particolare" (Une voix distincte). De 1986 à 1996, il sera aussi le chef permanent pour l'Orchestre Rundfunk WDR.
Directeur du Deutsches Kammer Orchester de Francfort et du Nederlands Promenade Orkest de 1989 à 2000, on le retrouve ensuite, en 2003, au poste de conseiller artistique permanent de l'Orchestra Particolare (Pays-Bas). Et tout au long de sa carrière, il a dirigé des orchestres et des compagnies d'opéra dans toute l'Europe, en Egypte, en Corée, au Vietnam et en Thaïlande.

A Vienne, c'est le décès brutal d'Ernst Ottensamer, clarinette principale de l'Orchestre Philharmonique de Vienne et de l'Opéra d'Etat de Vienne qui jette le désarroi. Il a succombé à une crise cardiaque à l'âge de 62 ans.
Son fils aîné, Daniel Ottensamer, est deuxième clarinette principale à la Philharmonie de Vienne et Andreas, son autre fils, clarinette principale de la Philharmonie de Berlin.

 

Concours Eurovision des Choeurs

par

C'est le choeur slovène Carmen Manet qui a remporté samedi soir, à Riga (Lettonie), le premier Concours Eurovision des Choeurs où 9 nationalités étaient représentées.
Le Côr Merched (Pays de Galles) est deuxième et le Spīgo (Lettonie) a été classé troisième.

Patience pour von Dohnanyi

par

Suivant les conseils de ses médecins, Christoph von Dohnányi ne pourra pas diriger le Boston Symphony Orchestra cet été à Tanglewood. Il poursuit sa guérison (après une vilaine chute) et dirigera le BSO comme prévu en novembre.
Ses remplaçants sont David Zinman et Juanjo Mena.

Le Festival Messiaen a 20 ans

par

Vingt ans déjà que la majestueuse montagne de la Meije résonne des sons colorés d'Olivier Messiaen.
C'est dans le village de La Grave (Hautes-Alpes), face à l'un des plus puissants glaciers des Alpes, que le festival Messiaen au pays de la Meije s'accroche chaque été. Là où l'artiste venait puiser son inspiration.

En 1998, pour sa première édition, c'était deux jours et quatre concerts. Nous en sommes à neuf jours et une quinzaine de concerts
, se réjouit Gaëtan Puaud, fondateur et directeur artistique du festival, lui qui "n'était pas prédestiné à le créer". Mais passionné de musique -et de celle de Messiaen en particulier !-, il découvre dans ses lectures l'attachement du maître pour ces "paysages puissants et solennels (qui) sont sa vraie patrie". Alors germe l'idée du festival. Il rencontre Olivier Messiaen qui l'encourage mais qui décède en 1992. Sa veuve et principale interprète, Yvonne Loriod, continue alors de soutenir ce projet un peu fou : faire de ces montagnes l'écrin des oeuvres de l'apôtre des sons-couleurs.

Depuis sa genèse, le festival repose sur un triptyque : les concerts, les conférences (car on a besoin de clés pour rentrer dans l'univers de Messiaen) et les randonnées sur les traces de l'homme, grand marcheur, amoureux de la nature et même ornithologue, dont les 250 carnets de notations de chants d'oiseaux ont été déposés à la Bibliothèque Nationale de France (BNF).

Quand le festival a gagné en notoriété, rappelle Gaëtan Puaud, nous avons invité des élèves de Messiaen devenus compositeurs à leur tour: Pierre Boulez en 2010, ou encore Tristan Murail, ce "voyageur du son" en résidence cette année. Murail, qui va fêter ses 70 ans, a déjà participé, en juin, à trois semaines de rencontres musicales dans les écoles du Briançonnais, initiant près de 800 écoliers à cette musique contemporaine.

Des canyons aux étoiles qui donne à entendre les chants d'une cinquantaine d'oiseaux différents de l'Utah (USA) sera donné ce dimanche à la collégiale de Briançon (Orchestre de Poitou-Charentes et Wilhem Latchoumia au piano).
Huit créations sont au programme, pour la plupart des commandes directes du festival. Celui-ci est en effet le deuxième lieu de création contemporaine en France, juste près le Festival Musica de Strasbourg.
Il y aura donc les nouveautés de Tristan Murail ou de Franck Bedrossian comme de tout jeunes musiciens à l'instar de Bastien David, 22 ans et encore élève au Conservatoire de Paris.

Mouvements chez DG

par

Le label DG  a signé hier un premier contrat avec le jeune Kian Soltani (25 ans), lauréat du Prix Leonard Bernstein du Festival Schleswig-Holstein, qui va y enregistrer d'abord des œuvres de Schubert et Schumann ainsi que l'enregistrement en première mondiale des sept chansons folkloriques de Reza Vali.

Dans le même temps, on apprend que Pierre-Laurent Aimard, lauréat du Prix Ernst von Siemens 2017, quitte le label jaune -où il avait un contrat exclusif depuis une dizaine d'années- pour rejoindre Pentatone avec l'intention d'y enregistrer les œuvres clés de son répertoire allant de Bach à Kurtág. Le label annonce déjà en mars prochain le Catalogue d'Oiseaux complet de Messiaen, une première dans la discographie d'Aimard. rappelons que le pianiste était personnellement très proche du compositeur lui-même et de sa femme, Yvonne Loriod, pour qui Messiaen a écrit le Catalogue. Le cycle s'inspire de l'annotation du compositeur sur le passage des oiseaux qu'il a rencontré dans diverses régions de la France.

Les Pastoureaux sont arrivés à Riga

par

Le chœur belge Les Pastoureaux affrontera les huit plus grandes chorales européennes lors du tout premier concours "Choeur Eurovision de l'année", ce samedi à Riga (Lettonie).
Le Concours rassemblera des ensembles vocaux venus d'Autriche, du Danemark, d'Estonie, de Hongrie, de Lettonie, d'Allemagne, de Slovénie, du Pays de Galles et de Belgique. Le Lauréat, sacré "meilleure chorale européenne", recevra aussi un prix en espèces de 10 000 euros offert par la Ville de Riga.

Les Pastoureaux, un Ensemble du Brabant wallon fondé en 1974, est composé de 32 garçons de 7 à 14 ans dont le timbre varie du soprano à l'alto. Une dizaine de jeunes et d'adultes le renforcera aux pupitres de ténors et de basses.
Ils interpréteront Dans la troupe et la chanson Ensemble de Pierre Rapsat.

Le jury qui désignera le lauréat réunit John Rutter, compositeur britannique, Elina Garanca, mezzo-soprano lettone, et Nicholas Fink, chef de chœur suisse et .

Philippe Favette -qui dirige Les Pastoureaux- s'est exprimé dès son arrivée à Riga : Je ne connais pas les autres concurrents mais les pays participants ont une forte tradition de chorale et un très bon niveau. On a donc bien préparé nos morceaux. Mais on y va surtout dans l'esprit de participer.

Les choristes des Pastoureaux se réunissent chaque semaine à Waterloo pour deux répétitions. Ils ont déjà donné plus de 1000 concerts dans le monde et ils ont été remarqués dans le cadre de différents festivals de chœurs d'enfants comme à Poznan (Pologne), au lac de Côme (Italie) et lors du World Peace Choral Festival de Vienne (Autriche), où ils ont partagé la scène du Musikverein avec les Petits-Chanteurs de Vienne.

Le Chœur Eurovision de l'année est une nouvelle compétition de l'Union européenne de Radio-Télévision (UER). "C'est le dernier-né de la famille des événements Eurovision. [...] La pratique du chant choral fait de plus en plus d'adeptes auxquels le Chœur Eurovision de l'année fera vivre une compétition enthousiasmante et fédératrice", a déclaré Jon Ola Sand, responsable des événements en direct à l'Eurovision.
L'émission sera animée par Eva Johansone, présentatrice à la télévision lettone, et Eric Whitacre, compositeur américain de musique orchestrale, de chant choral et de musique électronique notamment primé aux Grammys.
En Belgique, la compétition sera diffusée sur La Trois (RTBF) samedi à 20h00.

Nomination à Leipzig

par

A l'issue des auditions d'été, la musicienne russe Elizaveta Zolotova vient d'être nommée officiellement alto principal de l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig.

Née à Moscou dans une famille de musiciens, on a pu l'entendre régulièrement au Festival de Verbier, avec l'Orchestre des Jeunes Gustav Mahler et la Staatskapelle de Dresde.
Elle a rejoint le Gewandhaus l'année dernière.

Dernière minute !

par

On apprend à l'instant que le compositeur et chef d'orchestre canadien Samy Moussa vient de remporter le Prix Hindemith du Festival de musique du Schleswig-Holstein.
Plus de détails prochainement.

Deux partitions de Holst retrouvées

par

Justus Rozemond, le directeur musical de Bay of Plenty Symphonia (Nouvelle-Zélande) et la bibliothécaire Gloria Pheasant ont mis la main sur des partitions manuscrites de Holst lors d'une rangement de routine il y a quelques années.
Sans mesurer l'ampleur de la découverte, ils les ont mises de côté parce que l'écriture ressemblait à celle de Holst et qu'il avait vécu à l'adresse de Richmond figurant en bas de page. Puis ils les ont oubliées au fond d'un tiroir pendant quelques années supplémentaires.
Elles sont maintenant authentifiées : il s'agit de Folk Songs of Somerset et Two Songs Without Words, considérés comme disparus dès 1906. Ils auraient été amenés là dans les années 1960 par le flûtiste anglais Stanley Farnsworth.

Folk Songs of Somerset comporte dix chansons folkloriques collectées par Cecil Sharp. Holst en a donné la première à Bath en 1906 avant d'adapter trois des chansons pour Somerset Rhapsody publiée en 1907. Cette première à Bath a été la seule exécution du cycle complet des Folk Songs.

Le successeur d'Aviel Kahn est désigné

par

Jan Vandenhouwe, actuellement en poste à la Triennale de la Ruhr, sera le prochain directeur artistique de la Kunsthuis Opera Vlaanderen Royal Ballet Flanders en 2018.
Il y succédera à Aviel Kahn (en route pour Genève) en 2018.

Né en 1979, Zottegem (BE), Jan Vandenhouwe a fait ses études à l'Université Catholique de Louvain et à l'Université technique de Berlin. D'abord critique musical au quotidien De Standaard, il rejoint Gérard Mortier à l'Opéra de Paris au poste de dramaturge musical de 2005 à 2008 et assume la responsabilité de la programmation artistique à l'Amphithéâtre Bastille. De 2009 à 2011, il occupe les mêmes fonctions au Concertgebouw Brugge. Freelance ensuite au titre de dramaturge musical, il travaille pour le Teatro Real (Madrid), l'Ensemble InterContemporain (Paris) et le Klara Festival (Bruxelles) et collabore avec des metteurs en scène tels Krzystof Warlikowski (Parsifal), Alain Platel (C(H)ŒURS/Madrid), Ivo Van Hove (Macbeth/Lyon et Brokeback Mountain/Madrid) et Johan Simons (Parsifal et Boris Godunov/Madrid) avant de rejoindre la Ruhr pour la période 2015-17 sous direction artistique de Johan Simons.