Le Journal

Annulations

par

Pour raison de sante, le pianiste Murray Perahia (71 ans), a annulé plusieurs concerts ce printemps et jusqu'au 21 juin.

Benjamin à Berlin

par

Le Berliner Philharmoniker vient d'annoncer en conférence de presse que, en collaboration avec le Musikfest Berlin, il a invité le compositeur anglais George Benjamin le rejoindre en tant que compositeur en résidence pour la saison 2018-19.
Ses œuvres seront données lors de huit concerts dans la Grande Salle, la Salle de musique de chambre et au Festival de Pâques à Baden-Baden.
Et il dirigera lui-même l'un de ces concerts.

Les risques du métier...

par

Mardi, deux câbles de contrepoids ont cédé à l’Opéra Bastille, occasionnant des dégâts limités et sans faire de blessé.
Néanmoins, cet incident technique n'est pas sans conséquences : annulation de la répétition générale de Parsifal "par précaution" et de Roméo et Juliette chorégraphié par Sasha Waltz suite à un incident technique sur une porte coupe-feu sur la scène de l'Opéra Bastille et afin de procéder aux interventions nécessaires. [...] L'Opéra National de Paris met tout en œuvre pour que le cours normal des représentations puisse reprendre dans les tout prochains jours.
On ne dispose à l'heure actuelle d'aucune information concernant la première de Parsifal qui doit avoir lieu ce vendredi.

La lettre de Richard Wagner

par

La lettre de Richard Wagner avec des déclarations antisémites qui faisait l'objet d'une vente aux enchères en Israël été vendue au prix de 42 000 dollars (34 000 €).
La maison de vente aux enchères de Jérusalem a précisé que l'acheteur est un Juif de Suisse.

Tourangeau

par

Sa renommée de professeur ne fut pas moins grande que celle d'interprète. Pour elle, la clé pour chanter en colorature est d’entendre toutes les notes dans sa tête, et cela s’apprend en travaillant toutes les notes lentement et avec méthode.
Méthode, technique et rigueur, c’est sans doute son legs majeur aux musiciens qui ont travaillé avec elle.

Mise au point de Julie Fuchs

par

La soprano française Julie Fuchs, écartée à la dernière minute de la distribution de la Flûte Enchantée à l'Opéra de Hambourg, ne souhaite pas que les choses s'enveniment et apporte à son public les précisions qui lui semblent importantes. Voici ce qu'elle écrit :

Merci pour votre énorme soutien durant ces derniers jours un peu difficiles ! Mon intention n'était pas de créer de l'animosité ou une "tempête médiatique", mais simplement d'être honnête avec mes amis, fans et followers sur la raison pour laquelle je ne chanterai pas pamina à l'opéra de Hambourg ce mois-ci.
Cependant, ce poste m'a fait réaliser que j'étais loin d'être un cas unique, et je suis triste d'apprendre que beaucoup de mes collègues ont vécu et vivent des expériences similaires, sans avoir la possibilité de s'exprimer librement.

Je ne veux pas débattre de tous les détails mais je voudrais clarifier certains des points déjà mentionnés dans mon communiqué de presse : j'ai informé le théâtre de ma grossesse un mois avant le début des répétitions afin de donner à chacun le temps de résoudre tous les points nécessaires... On m'a assuré jusqu'au dernier moment que les quelques minutes de l'étape d'un éventuel changement pourraient être adaptées pour permettre ma participation.
Puis, le jeudi 19 avril, j'apprends que le théâtre me licencie, et celui-ci a finalement décidé que les changements induits par mon implication ont porté atteinte à l'intégrité artistique du spectacle. Pour être clair, mes répétitions devaient commencer 4 jours plus tard, le lundi 23 avril.
Vous comprendrez facilement que je ne me suis pas sentie respectée en tant qu'artiste. Cela m'a aussi fait réaliser à quel point il était facile pour un théâtre de renvoyer un artiste sans même offrir de compensation.

Bien que je comprenne, bien sûr, que les théâtres sont soumis à la loi, je crois fermement qu'une femme est capable de décider en accord avec ses médecins de ce qui est dangereux pour elle ou son bébé. D'autant plus que nous savons tous que les scènes sont généralement modifiées pour un artiste blessé, malade ou même en fonction de préférences personnelles.

Mon équipe travaille sur cette affaire et je ne suis pas en mesure de faire des commentaires plus précis en ce moment.
J'espère sincèrement que des progrès seront réalisés dans tous les domaines afin que tous ceux qui travaillent dans le domaine des arts, hommes et femmes, soient respectés dans leur travail.

Christopher Warren-Green à la baguette... et Decca aux commandes !

par

C'est le chef britannique Christopher Warren-Green (62 ans) qui dirigera l'orchestre au cours de la cérémonie de mariage du Prince Harry avec Meghan Markle le 19 mai à la chapelle St. George's Chapel au Château de Windsor. L'annonce en a été faite par Kensington Palace.
Christopher Warren-Green, directeur musical du Charlotte Symphony (USA) et chef principal du London Chamber Orchestra, dirigera un ensemble composé de musiciens du BBC National Orchestra of Wales, de l'English Chamber Orchestra et du Philharmonia.
Se joindront à eux la violoncelliste Sheku Kanneh-Mason, Karen Gibson et The Kingdom Choir, la chanteuse Elin Manahan Thomas, le trompettiste David Blackadder, l'organiste Luke Bond et les State Trumpeters.

On apprend aussi que la cérémonie sera enregistrée en direct Decca Records, diffusée sur  dans les heures qui suivent puis disponible chez les distributeurs du monde entier à partir du 25 mai.
Decca Records (Universal Music) avait déjà enregistré et publié le mariage du Duc et de la Duchesse de Cambridge en 2011, le mariage du Prince et de la Princesse de Galles en 1981 et les funérailles de la Princesse Diana en 1997. Ce nouvel enregistrement unique et original, se réjouit le label, sera le prochain d'une ligne historique pour marquer les étapes importantes pour la Famille Royale et, à ce titre, il entrera dans les foyers de millions de personnes à travers le monde entier.

Hambourg s'explique mais ne convainc pas

par

L’Opéra de Hambourg annonce que c'est à Olga Kulchynska qu'il confiera le rôle de Pamina (La Flûte Enchantée) à la place de la soprano française Julie Fuchs, "licenciée" parce que enceinte de quatre mois : Nous regrettons de ne pas être en mesure d'accorder le rôle de Pamina à la soprano Julie Fuchs. De nombreuses scènes demandent des efforts physiques dans cette production, y compris des scènes de vol aérien qui sont interdites en principe pour des femmes enceintes.
Tillman Wiegand, directeur artistique de l’établissement, a ajouté que les textes juridiques relatifs à la protection des futures mamans sont clairs, et nous ne prendrons jamais le moindre risque qui pourrait compromettre leur santé. Pamina doit en effet, à plusieurs reprises, être suspendue à plusieurs mètres au-dessus de la scène.

Il reste étrange que ce "danger" n'apparaisse que maintenant alors que la production a été créée en septembre 2016 et que Julie Fuchs se savait enceinte bien avant l'annonce officielle du 14 avril.
Quant à Jette Steckel qui en assure la mise en scène, il est peu probable qu'elle ait eu à intervenir : la production a été reprise dès le mois de novembre 2017, et Julie Fuchs n'était prévue que pour les 3 dernières représentations de la saison.
Alors...?

Nadine Sierra honorée au Met

par

Le Metropolitan Opera vient de remettre son 13e Prix Beverly Sills à la soprano américaine Nadine Sierra.
Il s'agit d'un des Prix les plus prestigieux aux Etats-Unis. Il est décerné à des chanteurs  prometteurs, âgés de 25 à 40 ans, qui ont déjà chanté des grands rôles dans la maison.
Ses débuts au Met, Nadine Sierra les a faits en 2015 avec Gilda de Rigoletto, un rôle qu’elle y reprendra la saison prochaine.

Ce prix est un véritable cadeau pour les chanteurs car non seulement il honore la belle artiste Beverly Sills mais aussi parce qu'il cultive l'héritage qu'elle a laissé, a déclaré la jeune lauréate qui recevra aussi 50.000$.

Née à Fort Lauderdale en 1988, Nadine Sierra fréquente l'École des Arts Alexander W. Dreyfoos à West Palm Beach, se spécialise au Mannes College The New School for Music et à la Music Academy of the West de Marilyn Horne et devient en 2007 la plus jeune artiste à remporter le Prix de la Fondation Marilyn Horne.
Elle a commencé à chanter à 14 ans au Palm Beach Opera et elle a fait ses débuts deux ans plus tard dans Hänsel und Gretel (E. Humperdinck). À 15 ans, elle chantait O mio babbino caro (Gianni Schicchi) dans l'émission "From the Top" en radio.
Elle donne son premier concert à Helsinki en 2009 et en janvier 2012, elle aborde pour la première fois Gilda (Rigoletto, Verdi), au Florida Grand Opera avant de le retrouver en janvier 2016 à La Scala de Milan.
En 2016, elle assure le Concert du nouvel an à Venise et, l'année suivante, celui du Teatro Massimo Vittorio Emanuele de Palerme.
L'année dernière, elle était au Met pour Ilia (Idomeneo, Mozart) et, avec Gilda toujours, à l'Opéra Bastille puis aux Chorégies d'Orange avec Leo Nucci dans le rôle-titre.

Avant elle, le prix a été décerné à Joyce DiDonato en 2007, Matthew Polenzani en 2008, Angela Meade en 2012, Brian Hymel en 2013, Michael Fabiano en 2014 et Jamie Barton en 2017.

La Bijloke change de tête

par

A partir du 1er octobre prochain, c'est Tom Janssens qui assurera la coordination artistique du Muziekcentrum De Bijloke Gent, succédant à Frank Pauwels qui a endossé la fonction en 2000 et prendra sa retraite à la fin de cette année.
Tom Janssens a étudié la musicologie à Louvain et à Berlin. Il a poursuivi sa formation avec des études théâtrales, culturelles et la philosophie.
Il a travaillé pour le Centre d'études pour la musique flamande et il a été pendant plusieurs années associé à l'Orchestre symphonique d'Anvers en tant que dramaturge.
Critique musical pour le quotidien De Standaard, il était en charge du classique et de l'opéra.
Il abandonnera bientôt tout cela au profit du Muziekcentrum.