Le Journal

Jean-Claude Casadesus va ralentir son tempo

par

url« J’aurai cinquante ans de carrière, quarante ans d’Orchestre et 80 ans ». C’est en résumant ainsi sa carrière qu'il a annoncé qu’il céderait, en 2015, sa place de directeur musical de l’Orchestre national de Lille (ONL) qu'il a fondé en 1976 et avec lequel il avait totalement redynamisé la région en n'hésitant pas à investir des lieux jusqu'alors fermés au classique. Avec son nouvel auditorium, la notoriété de l'orchestre et des finances en bonne santé, le chef quittera son bébé avec l'élégance qui fait sa signature. Il ne renoncera toutefois pas à diriger en tant que chef invité "si l'on veut bien de lui". "Mon successeur devra être quelqu’un qui aime la région, qui sache que mon désir a toujours été de transmettre la musique du plus favorisé au plus démuni et de porter l’excellence, sans aucune forme de condescendance ou de désinvolture, partout où elle peut être reçue" a-t-il précisé. La désignation de son successeur se fera en concertation avec les musiciens.

11 mars : ouverture de la billetterie pour la 20e édition du Verbier Festival

par

Les billets pour le Verbier Festival 2013 seront en vente dès le lundi 11 mars à 11h00.  Pour son 20e anniversaire, le Festival a concocté un programme riche en surprises et en célébrations. Les billets pour les soixante concerts de la 20e édition pourront être réservés sur le site www.verbierfestival.com, ainsi que par téléphone, par fax et par courrier. Grâce au système "print@home" les mélomanes qui achèteront leurs places sur Internet pourront imprimer leurs billets au format PDF depuis chez eux.
"Pour ceux qui ne sont encore jamais venus au Verbier Festival, la 20e édition représente la parfaite occasion. En cette année de célébration, l'atmosphère joyeuse et festive sera à son comble et nous sommes heureux de pouvoir proposer une programmation particulièrement éclectique", affirme Martin T:son Engstroem, directeur et fondateur du Festival. En effet le programme anniversaire réserve des plaisirs pour tous les goûts, du concert symphonique au récital de piano, de l'opéra à la musique de chambre, sans oublier l'incontournable détour par les musiques venues d’ailleurs.
Les passionnés de piano pourront se délecter au jeu de Grigory Sokolov, Hélène Grimaud, Evgeny Kissin, Daniil Trifonov, Menahem Pressler et Yuja Wang, notamment, tandis que les amateurs de belles voix retrouveront certaines de plus grandes vedettes d'opéra du moment: Anna Netrebko, Bryn Terfel, Eva-Maria Westbroek, Simon Keenlyside et Natalie Dessay. On notera également la présence de la Collegiate Chorale et du Chœur du Teatro Regio de Turin. Le répertoire de chambre donnera lieu à près de quarante concerts, tandis que les deux orchestres résidents de la manifestation – le Verbier Festival Orchestra et le Verbier Festival Chamber Orchestra – se produiront sous la baguette de chefs d’orchestre prestigieux : Valery Gergiev, Gianandrea Noseda, Esa-Pekka-Salonen, Daniel Harding, Christian Zacharias , Pinchas Zukerman et Leonidas Kavakos, pour n’en nommer que quelques uns. Et avec la guitare envoûtante de Milos Karadaglic, les rythmes jazz et reggae de Monty Alexander, et les chansons pop de Rufus Wainwright, l’évasion sera garantie ! Pour marquer l'occasion et exprimer leur attachement au Verbier Festival, de nombreux artistes qui étaient déjà présents lors de la toute première édition, en 1994, reviennent pour le 20e anniversaire: Michel Béroff, Itamar Golan, Barbara Hendricks, Mischa Maisky, Kent Nagano et Maxim Vengerov! Les rencontres et retrouvailles culmineront dans la soirée anniversaire, le 28 juillet à 19h, à la Salle des Combins, qui réunira une vingtaine d’artistes mondialement connus pour des célébrations hautes en couleurs et en émotions !
L’ensemble de la programmation peut être consultée en ligne sur www.verbierfestival.com
Les billets peuvent être achetés directement sur le site Internet du Verbier Festival, ainsi que par téléphone, en appelant le +41 (0) 848 771 882, du lundi au vendredi, de 11h00 à 17h00.
La réservation est également possible par courrier et par fax +41 (0) 848 771 883, à l’aide du bulletin de commande téléchargeable sur la page http://www.verbierfestival.com/programme-tickets/how-to-book/  Pour certains concerts, des billets sont également disponibles aux points de vente FNAC en Suisse, France et Belgique, ainsi que sur www.fnac.com et www.fnac.com

7e Concours International à Cappella à Leipzig

par

On connaît les noms des participants qui entreront en lice les 30 et 31 mai prochains: Il s’agit du Bolongaro-Sextett (Allemagne), du Brodvey Vocal Group (Russie), des ensembles Les Brünettes (Allemagne), Happy Crew (Pologne), Magical Sounds (Russie), Mixtet (Estonie), The Quintessential Five (Georgie) et Schnoy (Allemagne). Stephen Connolly (King's Singers) présidera le jury où on retrouve aussi Mitos Andaya, Professeur de direction de choeur, Martin Hoffmeister, responsable de la programmation musicale de la radio MDR Figaro et Holger Krause, membre de l’Ensemble vocal Amarcord (Leipzig). Hôte du Concours, Amarcord remettra aussi  un prix spécial d’interprétation sans amplification. Le concours est librement ouvert au public. La remise des prix aura lieu dans le cadre du concert donné le 31 mai à l’église Saint-Michel (Leipzig) par les Latvian Voices, gagnants en 2012. Informations complémentaires : www.a-cappella wettbewerb.de

Le Verbier Festival Chamber Orchestra en Chine

par

Le Verbier Festival Chamber Orchestra est pour la première fois en Chine.
Il s’y se produit du 28 février au 4 mars 2013, en compagnie du soliste Kirill Troussov grâce au généreux soutien de la Banque Julius Baer.
Lors du «Julius Baer Verbier Festival Chamber Orchestra China Tour 2013», la section des cordes du VFCO jouera à  Beijing (28 février), Shanghai (1er mars), Guangzhou (2 mars) et Shenzhen (3 mars).
Le Verbier Festival Chamber Orchestra est l’un des deux orchestres du Verbier Festival. Ses soixante musiciens sont recrutés parmi les meilleurs musiciens du Verbier Festival Orchestra, l’ensemble symphonique du Festival, et détiennent pour la plupart des positions prestigieuses au sein d’orchestres internationaux. En Chine, les musiciens se produisent en compagnie du violoniste Kirill Troussov. Cet ancien élève de Zakhar Bron et Yehudi Menuhin est un habitué du Verbier Festival et des grandes salles de concert du monde entier. Pour cette tournée, le VFCO et Kirill Troussov ont préparé un programme -les Huit Saisons- qui alternera les morceaux des célébrissimes Quatre Saisons d’Antonio Vivaldi et des Quatre Saisons de Buenos Aires d’Astor Piazzolla.
En parallèle des concerts, la Verbier Festival Academy s’invite dans les conservatoires de Beijing et Shanghai et propose des master class de violoncelle, dirigées par Frans Helmerson.
Chaque année nous accueillons de nombreux musiciens chinois au sein de nos programmes éducatifs. La tournée en Chine est l’occasion de venir à leur rencontre dans leur propre pays. C’est également une belle opportunité, en cette année anniversaire, de célébrer le rayonnement du Verbier Festival et du Valais dans le monde et nous sommes très reconnaissants à la Banque Julius Baer de nous soutenir dans ce projet, affirme Martin T:son Engstroem, fondateur du Verbier Festival.
Le 5 mars, les musiciens embarqueront pour une croisière de Hong Kong à Singapour. A bord, le VFCO sera rejoint par son Directeur musical Gábor Takács-Nagy et par les solistes Martin Fröst (clarinette) et Joshua Bell (violon) pour six concerts du 5 au 18 mars.
Informations complémentaires  : www.verbierfestival.com/programme-tickets/on-tour/

Le Verbier Festival a 20 ans!

par

Le Verbier Festival 2013, c’est… 20 ans d’existence, 17 jours de célébrations, 60 concerts et plus de 500 musiciens! La programmation de cette édition exceptionnelle fera voyager dans de vastes répertoires et des rencontres inédites entre artistes du monde entier : Natalie Dessay, Evgeny Kissin, Maxim Vengerov, Eva-Maria Westbroek, Lisa Batiashvili, Louis Schwizgebel, Kent Nagano, Daniil Trifonov, Pinchas Zukerman, Monty Alexander, Anna Netrebko, Esa-Pekka Salonen, Janine Jansen, Gianandrea Noseda, Yuja Wang, Simon Keenlyside… et bien d’autres encore !
Toutes les infos sur www.verbierfestival.com

Van Cliburn, symbole de la Paix

par

Avec Nikita Krouchtchev lors de son Prix Tchaïkovski

Le pianiste américain Harvey Lavan Cliburn, plus connu sous le nom de Van Cliburn, est décédé dans sa propriété de Fort Worth au Texas à 78 ans des suites d'un cancer des os, a annoncé son agent et amie de longue date, Mary Lou Falcone. Il s'était révélé en gagnant le premier prix du premier concours Tchaikovski de Moscou en 1958 qui lui conféra le statut d'une “rock-star”. Pas évident pour un Américain, à l'époque, de rafler un premier prix au pays dont les artistes étaient la gloire. Avis fut demandé à Nikita Khrouchtchev : “ Cliburn est-il le meilleur? Alors, donnez-lui le premier prix! ”. Il gagna le coeur des Soviétiques et des Américains et son retour à New York fut salué avec tous les honneurs. Il fit la “Une” du Time Magazine qui titrait : “Le Texan qui a conquis la Russie” “le premier homme dans l'histoire à être à lui seul Horowitz, Liberace et Presley réunis”.  “Puisque nous savons que la musique classique est intemporelle et éternelle, ce sont précisément les vérités éternelles inhérentes à la musique classique qui demeurent un phare spirituel pour les gens, partout dans le monde” disait-il. Pour aider les jeunes pianistes, il créa un concours à son nom qui se déroule tous les quatre ans; la prochaine session, la 14e, aura lieu en mai et juin prochains. Après la mort de son père en 1974, le pianiste annonça son désir de se retirer de la scène pour rester avec sa mère malade; ce qu'il fit en 1978. Trente années plus tard, il déclara au New York Times que, parmi d'autres choses, les tournées lui volaient la chance d'écouter des opéras et d'autres concerts: “Je me disais 'la vie est trop courte', je ratais tellement de choses”. A propos de la suite de son exploit soviétique, il disait: “c'est palpitant d'être tellement désiré, mais c'était trop de pression”...
Harvey Lavan Cliburn était né le 12 juillet 1934 à Shreveport. A 3 ans, il commença le piano avec sa mère qui avait étudié avec un élève de Liszt. La famille déménagea ensuite à Kilgore, au Texas. A 12 ans, Van Cliburn gagne une compétition au Texas et deux ans plus tard, il se produit au Carnegie Hall. A 17 ans, il rejoint la Juilliard School où il travaille sous la direction de Rosina Lhevinne. Entre 1952 et 1958, il gagne une série de concours dont le prestigieux Leventritt. Alors que sa carrière était prête à décoller, il dut annuler tous ses récitals pour raison de santé, des saignements de nez chroniques. Sa popularité  ne cessait de se développer avec des enregistrements allant de Mozart à l'Américain Edward McDowell. Toutefois, sans doute parce que sa formation s'était faite aux côtés d'éminents professeurs russes, son coeur le liait plutôt à Tchaikovski et Rachmaninov dont les enregistrement des concertos restent des références absolues. Après 1990, la pianiste entreprit de nombreuses tournées au Japon et à travers les Etats-Unis et c'est au cours d'une de ces tournées que sa mère décéda. On était en 1994; elle avait 97 ans. Le pianiste s'établit alors à Forth Worth où il réapparut en concert en 1998 et offrit des bourses à de nombreuses écoles dont la Juilliard School et les conservatoires de Moscou et Saint-Pétersbourg.
En novembre 2009, Melodiya publiait un coffret de 5 CD, “Van Cliburn in Moscow”, des enregistrements pour la plupart inédits consacrés à Beethoven, Brahms, Chopin, Debussy, Gireg, Liszt, Scriabine, Tchaikovsky, La renaissance d'un génie! (Melodiya 1001627).

La grande dame de l'orgue nous a quittés

par

Avec le décès de Marie-Claire Alain de 26 février, c'est une grande figure de l'orgue du XXe siècle qui nous quitte. Née à Saint-Germain-en-Laye en 1926, elle travaille l'instrument avec Marcel Dupré et Maurice Duruflé au Conservatoire de Paris. Dès l'âge de 11 ans, elle remplace son père à l'orgue de l'église de sa ville natale dont elle sera ensuite titulaire. Durant sa carrière de soliste qui s'étend de 1950 à 2012, elle donnera plus de 2500 concerts à travers le monde où elle concrétise son travail musicologique sur la littérature orgastique, tant ancienne que romantique et symphonique. Comme pédagogue, elle enseigna dans diverses institutions et académies d'été. Wikipedia reprend son incroyable discographie -la plupart chez Erato- dressée par Alain Cartayrade et publiée dans la revue "Orgues" : "plus de quatre millions de disques vendus, deux disques d’or, un laser d'or remis par l'Académie du disque français. Elle a réalisé plus de 220 gravures sur disque et plus d'une soixantaine de CD. Citons seulement les célèbres intégrales : J.S. Bach (3 intégrales), Buxtehude, Bruhns, Georg Böhm, Couperin (3 versions), de Grigny (3 versions), Daquin, Pachelbel, Mendelssohn, Franck (2 versions), Jehan Alain, son frère mort au front (3 versions), les concertos de Poulenc, Chaynes, Haendel, J.S. Bach, C.Ph.E. Bach, Haydn, Mozart, Vivaldi, la plupart avec l'orchestre de chambre Jean-François Paillard, et qui lui ont valu plus de quinze Grands Prix du disque. Liszt, Widor, Vierne et Messiaen ont aussi fait l'objet de plusieurs CD. Elle a, entre autres, réalisé de nombreux enregistrements d'œuvres pour trompette et orgue avec le trompettiste Maurice André décédé récemment. Sa première intégrale de l'œuvre pour orgue de J. S. Bach en 24 disques (1959-1967) lui valut le prix Edison (Amsterdam) et celui de la plus grande réalisation phonographique mondiale Académie Charles Cros (Paris) en 1968. La ville de Lübeck lui a décerné en 1976 le Prix Buxtehude, couronnant son action en faveur de la musique ancienne allemande. À Copenhague elle s'est vu attribuer le prix de musique de la Fondation Léonie Sonning pour sa deuxième intégrale J. S. Bach (1980). À cette occasion, elle a été décorée de l'Ordre Royal de Dannebrog. La ville de Budapest lui a décerné le prix Franz Liszt en 1987. L'American Guild of Organists (AGO), section New York l'a déclarée Interprète de l'année en 1984 et l'American Guild of Organists lui a attribué en 1999 sa plus haute récompense pour son immense carrière.

Bon anniversaire Monsieur Chailly !

par

Riccardo Chailly a eu 60 ans le 20 février dernier. Il est depuis 2005 le Kapellmeister du plus que bicentenaire Gewandhaus de Leipzig qui a connu à sa tête les noms prestigieux de Mendelssohn, Nikisch, Furtwängler et Bruno Walter, sans compter les chefs invités… Belle filiation! A la question de Maxime Kaprielian (resmusica) de savoir s'il compte succéder à Simon Rattle à la tête du Philharmonique de Berlin en 2018, il répond : "je ne peux pas répondre évidemment, le destin et surtout l'Orchestre le dira"…
Le chef italien a pu perpétuer l'une des vertus essentielles de l'orchestre, à savoir cette sonorité sans égale restée à l'abri des standards mondiaux. A Leipzig, il perpétue la tradition de l'exécution des Passions de J.S. Bach augurée par Mendelssohn à l'église Saint-Thomas. Le répertoire de Riccardo Chailly est d'une vastitude peu égalée, tant dans le domaine symphonique qu'à l'opéra. Parmi ses projets: un cycle Rachmaninov -symphonies et concertos- chez Decca et une nouvelle intégrale des symphonies de Mahler (plus de vingt ans après la première avec le Concertgebouw d'Amsterdam) avec le Gewandhaus à paraître en DVD d'ici 2016. Riccardo Chailly honorera de sa présence la soirée de gala des ICMA qui se tiendra à Milan le 18 mars prochain avec l'Orchestre LaVerdi dont il a été le directeur musical de 1999 à 2005.

Chapitre final des Cantates Sacrées de Bach par Suzuki

par

Masaaki Suzuki et le Bach Collegium Japan mettent un point final à l'enregistrement des Cantates Sacrées de Bach chez Bis avec le 55e et dernier volume de la série. La sortie du CD est prévue pour novembre prochain avec le Lobe den Herrn, meine Seele BWV 69. La collaboration entre en ensemble japonais et un label suédois, initiée en 1995, avait suscité la surprise dans le milieu musical mais dès le premier volume, critiques et mélomanes furent conquis. Aujourd'hui, le cycle "Bach Collegium Japan - BIS" constitue une réelle référence. La collaboration Suzuki-Bis n'est pas pour autant terminée; elle se poursuivra avec l'enregistrements des cantates profanes, des concertos et des messes, ainsi que d'un répertoire plus tardif.
Photo: l'enregistrement video dans la Chapelle de l'Université de Kobe

 

Avec Wolfgang Sawallish disparaît un des derniers Kapellmeister

par

wolfgang-sawallisch-300x270On a appris le décès de Wolfgang Sawallish à son domicile près de Munich vendredi dernier. Il était âgé de 89 ans. Avec lui disparaît un des dernier Kapellmeister qui forgea son répertoire dans les fosses d'orchestres, complice des musiciens, avant de rejoindre les hauts lieux du genre que sont Bayreuth, Salzbourg ou Munich. Pianiste aussi, il aimait partager la musique avec des partenaires instrumentistes ou chanteurs tels Brigitte Fassbaender ou Dietrich Fischer-Dieskau. Je me souviens d'un mémorable leçon de musique au Verbier Festival au début des années 2000. Il venait diriger le tout jeune Verbier Festival Orchestra alors entre les mains de James Levine. Je voulais écouter la prise en main de l'orchestre après son travail intensif avec le chef américain et dont j'avais écouté le concert la veille. Sawallish allait le conduire dans la 4e Symphonie de Schumann. Exposition, développement de la symphonie. Quelques mots aux différents pupitres. Le geste et le regard larges. Vingt minutes plus tard, l'orchestre était métamorphosé ! Il jouait "à l'européenne".

Page 339 / 340« Première page1020338339340