Les Donneurs de sérénades

par

Mélodies sur des poèmes de Verlaine
Carl GHAZAROSSIAN (ténor), Françoise MASSET (soprano), David ZOBEL (piano)
2016-DDD-62' 10''-chanté en français-textes inclus-Hortus 124

Propos intéressant que le sujet de ce récital : voici, extraits des Fêtes Galantes et de La Bonne Chanson, six poèmes traîtés par treize compositeurs, des plus connus (Fauré, Debussy) aux ignorés (Radoux, Poldowski). La confrontation est passionnante, bien sûr, et fait ressortir quelques pépites rares et inattendues. Par ordre décroissant d'adaptation, nous avons les poèmes suivants : La Lune blanche luit dans les bois, Mandoline, En sourdine, J'allais par des chemins perfides, Colloque sentimental et enfin Puisque l'aube grandit. Tous ces textes sont de la plus haute valeur poétique et leur relecture procure un plaisir fou. Si les deux inconnus intéressent (le Liégeois Radoux est fort joli, et Polowski, une dame, agréable), les célébrités charment toujours et le ténor marseillais Ghazarossian ressent bien leur gloire. S'il fit ses premiers pas dans la musique baroque grâce à Jean-Claude Malgoire, il élargira son répertoire comme le présent CD l'atteste. Voix délicate, timbre clair et articulation impeccable : ces qualités devaient l'amener vers l'univers feutré de la mélodie. Ecoutez les cinq premiers extraits, tous de Fauré, vous serez conquis. David Zobel est un accompagnateur réputé (celui de Joyce Di Donato, par exemple) et Françoise Masset, qui intervient dans les quatre duos inclus au programme, une chanteuse très au fait de ce répertoire. Ce récital est dès lors un enchantement du début à la fin et une source constante de découvertes. Celles de Josef Szulc, aux motifs entraînants, ou de Raoul Laparra, auteur d'opéras naturalistes tels La Habanera, dont le traitement de J'allais par des chemins perfides est impressionnant. Dramatique aussi se révélera Joseph Canteloube dans un Colloque sentimental à la partie de piano passionnée. Mais il y aura aussi Charles Bordes, Alphons Diepenbrock, Philippe Gaubert ou Louis Aubert (un superbe duo) : l'éventail est large. Le CD se termine par deux exquis petits chefs-d'oeuvre de Reynaldo Hahn, grand maître du genre : La Lune blanche et Mandoline. Un très joli disque.
Bruno Peeters

Son 10 - Livret 9 - Répertoire 9 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>