Marie-Nicole Lemieux séduit encore et toujours

par

Gioacchino ROSSINI
(1792 - 1868)
Arias et duos tirés de L’Italiana in Algeri, Tancredi, La pietra del paragone, Semiramide, Matilde di Shabran, La gazza ladra, Il barbiere di Siviglia – Duetto buffo di due gatti
Marie-Nicole Lemieux, contralto – Patrizia Ciofi, soprano – Julien Veronèse, basse – Chœur de l’Opéra national de Montpellier Occitanie, Orchestre National de Montpellier Occitanie, dir.: Enrique Mazzola
2017-DDD-79’38-Texte de présentation en anglais, français et allemand-Erato-0190295953263
Bien avant de lancer le dernier disque de Marie-Nicole Lemieux consacré à l’un des plus illustres talents pour la voix, le plaisir et l’enthousiasme sont déjà de la partie. Pourquoi une telle motivation ? Tout simplement parce que la contralto, en plus de son charisme naturel lorsque l’on a la chance de la découvrir sur scène (quelle sphinge dans l’Œdipe d’Enesco donné à la Monnaie en 2011) et de sa bienveillance apparente, possède tout ce que l’on peut souhaiter à une artiste lyrique : beauté du timbre, expressivité toujours juste, sens de la structure, du texte et de sa dramaturgie… Pour cette parution consacrée aux arias et duos d’opéras de Rossini (L’Italienne à Alger, Tancredi, Semiramide, La gazza ladra, Il barbiere di Siviglia…), l’artiste se voit accompagnée d’une autre grande voix, celle de la soprano Patrizia Ciofi que le public belge a pu admirer dernièrement à l’Opéra Royal de Wallonie dans Norma. Deux voix éminemment différentes dans le style et dans le timbre mais dont le mariage réussi donne à percevoir un ensemble homogène, coloré et pétillant, sans oublier la basse Julien Véronèse qui ponctue le programme par sa voix ample et généreuse.
Chacune des pages se distingue par la fraîcheur, l’humour, la colère, la séduction et autres facettes chères à Rossini qui traversent ce programme et le rendent passionnant. La baguette d’Enrique Mazzola à la tête des chœur et orchestre de l’Opéra national de Montpellier accompagne et soutient les solistes avec fluidité et attention. Le chœur présent dans Semiramide ou encore L’Italiana in Algeri bénéficie d’une belle préparation et d’une énergie sans failles.
Un enregistrement capté les 2 et 5 décembre 2015 à Montpellier dont on soulignera la qualité acoustique de l’Opéra Berlioz (Le Corum) et l’excellente prise de son. Générosité et sensibilité sont les maîtres-mots de ce petit bijou comme le souligne Marie-Nicole Lemieux : « Pour la beauté d’une musique si généreuse, pour la gourmandise et la joie d’un chant qui vous transporte du rire aux larmes, je dis : Rossini ? Si, si, si, si ! ». Et puis, terminer par le Duetto buffo di due gatti par Lemieux et Cioffi, c’est tout de même un moment à ne pas rater !
Ayrton Desimpelaere

Son 10 – Livret 10 – Répertoire 10 – Interprétation 10

Un commentaire

  1. Serge LeBlond

    Je suis certain que ce disque sera très apprécié: MN Lemieux est une CANTATRICE MERVEILLEUSE!
    Étrange que les textes de présentation soient en français, anglais et allemand seulement: et L'ITALIEN, alors? Ne s'agit-il pas d'oeuvres de ROSSINI, un compositeur ITALIEN?
    Quel manque de RESPECT et de RECONNAISSANCE de la part d'Erato à l'endroit de la CULTURE ITALIENNE et surtout des ITALIENS D'AUJOURD'HUI! Le nom de cette compagnie devrait être modifié en ERRATO, mot ITALIEN qui signifie 'erroné', ce qui est bel et bien le cas, ici!

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>