Martin Schläpfer chorégraphie Ein deutsches Requiem

par
Ein Deutsches Requiem
Peut-on danser le Requiem allemand ? Le propos paraît aussi surprenant que celui de mettre en scène la Passion selon Saint Matthieu. Néanmoins, dans le cas de l’ouvrage de Brahms, la gageure a été relevée par le chorégraphe Martin Schläpfer. Ex-danseur du Basler Ballett chez Heinz Spoehrli, il est ensuite fondateur de l’école Dance Place à Bâle, puis successivement directeur du Berner Ballett et du BallettMainz, avant de prendre la tête du Ballett am Rhein Düsseldorf Duisburg. Et c’est avec cette compagnie qu’il vient de présenter Ein deutsches Requiem, élaboré au printemps 2011 dans une scénographie de Florian Etti, des costumes de Catherine Voeffray et des lumières de Volker Weinhart. Pieds nus, quarante-quatre danseurs et danseuses semblent cultiver un rituel archaïque par le contact avec le sol ; sous le poids de la douleur, les corps ploient, s’enlacent brièvement et parfois se déchirent avec véhémence. Dans la séquence « Denn alles Fleisch », huit femmes et huit hommes courent éperdus avant de se figer comme des orants, alors que la parole divine est porteuse d’espoir. Les soli du baryton et du soprano voient un homme buter contre un groupe qui lui fait obstacle, tandis qu’une femme est emportée comme un crucifié, tentant encore d’esquisser des moulinets de bras pour exprimer une panique incontrôlée. Image saisissante que la fin de la sixième partie où l’ensemble se fige dans l’extase, pendant que le chœur magnifie la gloire du Créateur et la rédemption des âmes. Quel mérite montre la compagnie en se produisant au son d’un enregistrement de qualité exécrable avec une voix féminine massacrant l’ « Ihr habt nun Traurigkeit qui vous arrachait des larmes quand le chantaient une Elisabeth Grümmer, une Lisa Della Casa ! Toutefois, au rideau final, le chorégraphe et ses danseurs sont longuement ovationnés, à juste titre ô combien ! Paul-André Demierre Genève, Opéra des Nations, le 10 février 2017

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>