Le nouveau choix sonore de Daniel Barenboïm

par
Barenboim
Domenico SCARLATTI (1685 - 1757) Sonates en Ut Majeur K 159-L 104 - en ré mineur K 9-L413 - en Mi Majeur K 380-L 23 Ludwig van BEETHOVEN (1770 - 1827) 32 Variations en ut mineur sur un thème original Frédéric CHOPIN (1810 - 1849) Ballade n°1 en sol mineur op. 23 Richard WAGNER (1813 - 1883) Marche solennelle du Saint-Graal de Parsifal Franz LISZT (1811 - 1886) Funérailles S 173/7 - 1ère Méphisto-Valse : Danse à l'auberge du village Daniel Barenboïm (piano) 2016-DDD-70'-Textes de présentation en anglais, allemand, français-DG 4796724 En septembre 2011, jouant sur le piano restauré de Franz Liszt lors d’un voyage à Sienne, Daniel Barenboim est séduit et imagine la création d’un nouvel instrument qui combinerait le toucher, la puissance et la stabilité du piano moderne avec la pureté de la sonorité du piano à cordes parallèles tel que l'instrument se présentait jusqu'au milieu du 19e siècle, un bon siècle et demi depuis ses tout débuts, celui que connut la grande génération romantique des compositeurs-pianistes. Barenboïm discute de son idée avec le responsable de Steinway & Sons qui le présente à notre compatriote Chris Maene -une enseigne bien connue chez nous- que l'idée de construire un nouveau piano inspiré des instruments du passé turlupinait depuis quelques temps déjà. Le 26 mai 2015, au Royal Festival Hall à Londres, le pianiste présentait le piano de concert « Barenboim-Maene ». (voir notre article). En octobre 2015, il enregistrait à Berlin le CD que voici dans un répertoire allant de Domenico Scarlatti à Franz Liszt. Lors de la présentation de "son" piano, Daniel Barenboïm disait espérer que l'instrument puisse aussi offrir une alternative pour les pianistes au 21e siècle. Le fera-t-il ? On est tout à fait séduit par la pureté de lignes des sonates de Scarlatti, le caractère beethovénien profondément imprimé dans les Variations en ut mineur, les chaudes couleurs de la 1ère Ballade de Chopin et des Funérailles de Liszt. La Mephisto-Valse par contre brille moins du feu de ses registres mêlés ; il est vrai qu'on a l'habitude de l'entendre dans la grande résonance qu'offrent les cordes croisées. Dans l'ensemble, il s'agit toutefois d'une belle réussite ! Bernadette Beyne Son 10 - Livret 10 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>