Orgue magistral

par
Messiaen
Olivier MESSIAEN (1908 – 1992)  Les Corps Glorieux - Messe de la Pentecôte Tom Winpenny, orgue de la Cathédrale de Hidsheim (Allemagne) 2017 DDD 71’30 Livret anglais et français CD NAXOS 8.573682 Succédant au cycle de Noël La Nativité du Seigneur écrit pour l’orgue en 1935, Les Corps Glorieux (1939) est axé sur la résurrection. Pendant de nombreuses années, le compositeur considéra qu’il s’agissait de son oeuvre préférée. On la retrouve sur ce 4è volume d’une intégrale de l’oeuvre pour orgue par Tom Winpenny, un organiste anglais de grand talent. Le cycle des Corps Glorieux débute par une audacieuse monodie absolument superbe de 6 minutes. Viennent ensuite Les Eaux de la Grâce, une polyphonie de trois voix enlacées, avec une régistration très plaisante. L’Ange aux Parfums est bâti en une construction-vitrail (des sections successives) qui deviendra une des marques de fabrique de Messiaen. La pièce centrale, Le Combat de la Mort et de la Vie, est la plus vaste du cycle. Elle débute par une terrible toccata (la mort), suivie d’une longue section très sereine (la vie). Force et Agilité des Corps Glorieux est une danse monodique faisant grand usage des rythmes hindoux dont le compositeur était coutumier. Joie et Clarté des Corps Glorieux démontre une nouvelle fois les qualités de Tom Winpenny et la splendeur du grand orgue de la cathédrale de Hildesheim. Le cycle de sept pièces s’achève sur un austère Mystère de la Sainte Trinité, trinité symbolisée par les trois voix de cette pièce en trio, dont la voix centrale est prédominante, celle du fils “s’approchant de nous de manière visible dans son incarnation” (Messiaen). Il y a aussi sur le CD un autre cycle, la Messe de la Pentecôte, fruit des nombreuses improvisations de Messiaen durant les messes qu’il accompagnait à l’Eglise de la Trinité à Paris. En cinq parties, cette oeuvre de 1950 appartient à une autre période de sa création. Née d’improvisations, c’est une oeuvre à nouveau très construite, plus abstraite que Les Corps Glorieux. Elle reflète les nouvelles préoccupations théoriques d’un compositeur influencé par Darmstadt et ses élèves sériels, parmi lesquels Boulez et Stockhausen, les deux principaux compositeurs de cette nouvelle génération. C’est aussi dans cette oeuvre que Messiaen cite quasi pour la première fois des chants d’oiseaux transcrits, et non stylisés comme précédemment. Ce CD est une bonne occasion de se familiariser avec la musique de Messiaen et à son oeuvre pour orgue. Pour une introduction beaucoup plus complète à son langage musical, le lecteur pourra se référer au petit livre La Musique Sacrée, collection Que Penser de ? aux éditions Fidélité 2010 (par Dominique Collin et Dominique Lawalrée). Dominique Lawalrée Son 9 - Livret 8 - Répertoire 10 - Interprétation 9 

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>