Quand l’abstraction mène à l’essentiel

par

La Traviata de Giuseppe Verdi mise en scène par Robert Wilson et dirigée par Teodor Currentzis

Au Grand Théâtre de Luxembourg, c’est par une immédiate et longue ovation debout que les spectateurs ont manifesté leur enthousiasme à la fin de la première représentation de La Traviata dirigée par Teodor Currentzis et mise en scène par Robert Wilson.

https://caymanislandshospital.com/

par

Carl Philipp Emmanuel BACH (1714-1788) : Concerto en la mineur pour violoncelle, cordes et basse continue Wq 170, Symphonie en Sol Majeur Wq 173, Concerto en La Majeur pour violoncelle, cordes et basse continue Wq 172
Ensemble Resonanz, Riccardo Minasi (direction) Jean-Guihen Queyras (violoncelle) – DDD 5259 – Textes de présentation en français et anglais et en allemandHMM902331

Sans le baroque, la musique serait une erreur

par

Disons-le de suite et sans ambages : la lecture de ce délicieux ouvrage est absolument réjouissante. L’auteur s’y fait en effet le chantre de l’art baroque en adoptant un ton malicieux qui fait merveille de bout en bout, léger, bondissant et percutant à l’image de cette musique qu’il aime par-dessus tout et qu’il adore opposer aux brumes romantiques dominées par «  la figure convulsive de la cantatrice-walkyrie aboyant à la mort pour un parterre transi d’hypnose sonore ».

Belle soirée brucknérienne à la Monnaie

par

L’Orchestre symphonique de la Monnaie ne manque certainement pas de qualités, mais on ne peut lui reprocher de n’être guère familier des oeuvres d’Anton Bruckner, compositeur qui n’a d’ailleurs toujours pas la place qui lui revient dans la programmation de nos formations symphoniques.

Gary Hoffman, la majesté incarnée au Brussels Cello Festival

par

La première édition du Brussels Cello Festival s’ouvrait le vendredi 12 octobre avec l’intégrale des Six Suites de Bach pour violoncelle seul jouées par six violoncellistes à l’Église du Sablon. Le lendemain, après une matinée de masterclasses, les concerts se poursuivaient dans la Grande Salle du Conservatoire de Bruxelles avec un récital entièrement consacré aux sonates de Brahms. Après les deux sonates pour violoncelle et piano jouées par Jakob Koranyi et Gary Hoffmann, une surprise : les deux sonates pour clarinette, jouée au violoncelle par Pieter Wispelwey !

Elgar par Marie-Elisabeth Hecker

par

Edward ELGAR (1857-1934) : Concerto pour violoncelle en mi mineur op. 85 - Sospiri op. 70 – Quintette avec piano en la mineur op. 84. Marie-Elisabeth Hecker (violoncelle), Antwerp Symphony Orchestra, Edo De Waart (direction), Caroline Widmann et David McCarroll (violon), Pauline Sachse (alto), Martin Helmchen (piano). 2018-70’02’’-Livret en allemand, anglais et français-Alpha 283.

Page 2 / 3151231020Dernière page »