Maurice Journeau ressuscité par le crowfunding !

par

Maurice JOURNEAU
(1898 – 1999)
Petite suite pour cordes et piano, op. 13 (1929) – Nuits basques pour violon et piano, op. 9 (1925) – Largo pour violon, flûte, clarinette, violoncelle et piano, sans numéro d’opus (1936) – Marine pour violon et piano, op. 23 (1936) – Trio pour piano, violon et violoncelle, op. 7 (1924) – Sonatine n°2 pour piano, op. 10 (1925) – Trois pièces brèves pour clarinette et piano, op. 69 (1984)
Ensemble Opus 41, François Goïc, Sylvie Dupont (violons), Nathalie Charmoy, (violoncelle) ,Sarah Quatrehomme (contrebasse), Cécile Clouet (flûte), Ghislain Faure (clarinette), Cathy Cousin (piano)
2015-DDD-73’08 »-Texte de présentation en français et anglais – 1 CD Skarbo DSK 4151

Magdalena Kozena en concert d’Astrée

par

Comment refuser un moment de grâce annoncé ? Une des plus belles voix de notre époque accompagnée par un ensemble de toute première grandeur ! Et, en effet, la soirée fut grandiose. Mezzo d’une délicatesse soignée Magdalena Kozena peut tout chanter, de Monteverdi à la musique contemporaine, en passant par Gluck, Mahler ou Debussy.

Hip hip hip Ulricht !

par

Gustav Mahler,
orchestration
Luciano Berio
10 lieder de jeunesse
Luciano Berio
Sinfonia
Matthias Goerne, baryton
BBC Symphony Orchestra & The Synergy Vocals, dir. Josep PONS
2016-61’29 »-Textes de présentation en français, anglais et allemand-Harmonia Mundi HMC 902180

La poésie de Haitink à Dresde

par

Carl Maria von WEBER
(1786 – 1826)
« Ouverture » d’Obéron
Ludwig van BEETHOVEN
(1770 – 1827)
Concerto en ré majeur op. 61 pour violon et orchestre
Johannes BRAHMS
(1833 – 1897)
Symphonie n°1 en do mineur op. 68
Staatskapelle Dresden, Bernard Haitink, direction – Frank Peter Zimmermann, violon
2002-2016-Live-50’25 et 46’09-Textes de présentation en anglais et allemand-Hänssler-PH09036

Angelus in musica

par

« Meditatio »
Schola Cantorum Reykjavicensis, dir. Hörđur Áskelsson
2016-58’03 »-Textes de présentation en anglais, allemand et islandais; paroles traduites en anglais uniquement-BIS-2200 SACD

ICMA : les finalistes 2017

par

Le jury des ICMA poursuit ses procédures de votes pour les Prix 2017 récompensant les meilleures productions audios et videos de l’année.
Aujourd’hui, nous sommes en mesure de vous annoncer la liste des Finalistes : dans catégorie, trois productions dont l’une deviendra « ICMA WINNER 2017 » (*).

Charles E. Ives : Essais avant une sonate et autres textes

par

Charles Ives, un écolo avant l’heure ?
Enfin une nouvelle traduction complètement révisée des Essays before a Sonata de Charles Ives ; une première traduction avait été publiée par la même maison Contrechamps en 1986. Le texte anglais original était publié en 1920, en même temps que la partition, publiée à frais d’auteurs, de la deuxième sonate pour piano Concord, Mass., 1840-1900.

A la découverte d’un autre Granados

par

Enrique GRANADOS
(1867 – 1916)
Oeuvres pour orchestre
Volume 1
Marcha de los vencidos – Torrijos, musique de scène – Suite sobre cantos gallegos

Cor Madrigal, dir.: Mireia Barrera
2016-54′ 47 »-Notice en anglais et en espagnol-Naxos 8.573263

Volume 2
Goyescas, intermezzo – Danza de los ojos verdes – Danza gitana – La nit del mort – Dante, poème symphonique

G. Coma-Alabert (mezzo-soprano), Jesus Alvarez Carrion (ténor), Lieder Camera, dir.: Xavier Pastrana
2016-56′ 57 »-Notice en anglais et en espagnol-Naxos 8.573264

Volume 3
Liliana, poème lyrique – Suite orientale (Suite arabe) – Elisenda, pour piano et orchestre

Dani Espasa (piano)
Orquestra Simfonica de Barcelona i Nacional de Catalunya, dir.: Pablo GONZALES
2016-50′ 11 »-Notice en anglais et en espagnol-Naxos 8.573265

Notre dossier Prokofiev (9) : Cantates et Oratorios

par

Les deux oeuvres les plus importantes de cette catégorie se rattachent aux musiques de film écrites pour S.M. Eisenstein, où nous les retrouverons. Mais on ne saurait passer sous silence deux oeuvres de jeunesse, la première tout à fait ignorée, l’autre beaucoup trop peu connue elle aussi, et inspirées toutes deux à Prokofiev par son poète de prédilection, Konstantin Balmont.