Être moderne, en 1904 et en 2014

par

Andrea Dankova (Jenufa) et Niucky Spence (Steva) © Karl und Monika Forster

Jenufa à La Monnaie
Troisième tentative lyrique de Janacek, après Sarka et Le Début d'une romance, Jenufa lança définitivement le compositeur sur le devant de la scène de son temps. Après une longue trajectoire, dont une écriture en deux temps, l'opéra fut créé en 1904 à Brno, puis en 1916 à Prague. Ce fut le début, bien tardif (Janacek avait plus de soixante ans), d'une carrière fulgurante, et le premier d'une série d'oeuvres magistrales, de Katia Kabanova jusqu'à De la Maison des morts, qui établit la réputation de Maître morave.

Une monographie de Jacqueline Fontyn

par

Jacqueline, baronne Fontyn (depuis 1993) est non seulement une des personnalités les plus représentatives de la musique belge de la seconde moitié du XXe siècle, elle est aussi l’une des plus singulières par son parcours atypique, sans diplôme au départ, qui la mènera à être reconnue, invitée et honorée dans maints pays étrangers, jusqu’en Corée ou Nouvelle-Zélande, mais aussi par une attitude éthique que l’on rencontre rarement chez des musiciens et que résume bien, en fin d’un interview, une citation de Chamfort  (« la plus perdue de toutes les journées est celle où l’on n’a pas ri ») à laquelle elle associe le titre même du livre : pas de journée sans écrire de la musique.

Othmar Schoeck, LA biographie !

par

Othmar Schoeck par Beat Föllmi
Dans cette nouvelle parution, Beat Föllmi, professeur de musique sacrée à l’Université de Strasbourg, propose un parcours détaillé de la vie du compositeur suisse. Avec une thèse de doctorat sur Arnold Schönberg, il se spécialise ensuite sur Schoeck. Editeur, organisateur de colloques, auteur d’articles sur la musique suisse, Föllmi est sans conteste l’acteur principal de la redécouverte d’un compositeur tombé dans l’oubli.

Voilà de l'opéra-comique !

par

© Pierre Grosbois

LAKME
(Leo Delibes)

Que dit-on pour définir l'art français ? Il est fait de finesse, de clarté et d'élégance. Voilà qui décrit à la perfection cette Lakmé de Leo Delibes, créée en 1883 à l'Opéra-Comique, et dont le succès ne s'est jamais démenti. L'oeuvre représente la quintessence de la musique française, comme, avant elle, La Dame blanche de Boieldieu, Le Domino noir d'Auber, Les Pêcheurs de perles et Carmen de Bizet, ou Mignon d'Ambroise Thomas. Et, un an plus tard, la Manon de Massenet. Comme tous ces chefs-d'oeuvre, Lakmé atteint une certaine perfection par un équilibre miraculeux entre une intrigue simple, directe, émouvante, et une musique réunissant les mêmes qualités.

A Faust, Faust à demi

par

Le Petit Faust
(Hervé)
“ L'argument du Petit Faust tient en peu de mots. Faust est un vieux maître d'école qui tient une classe de garçons et de filles. Marguerite lui est amenée par son frère Valentin, qui part pour la guerre; elle met l'école sans dessus dessous et se sauve. Faust, rajeuni par Méphisto, court après sa belle, la trouve dans un bal public, l'enlève dans un fiacre après avoir tué son frère. Le spectre de Valentin apparaît aux coupables et les entraîne aux Enfers. ”

Une chatoyante production de l’œuvre de Ravel

par

Maurice RAVEL (1875-1937)
- L’heure espagnole sur un livret de Franc-Nohain

Kazushi ONO, chef d’orchestre, Orchestre philarmonique de Londres, Elliot MADORE, Ramiro, François PIOLINO, Torquemada, Stéphanie d’OUSTRAC, Concepcion, Alek SHRADER, Gonzalve, Paul GAY, Don Inigo Gomez, François ROUSSILLON, directeur du film
- L’enfant et les sortilèges sur un livret de Colette
Kazushi ONO, chef d’orchestre, Orchestre philarmonique de Londres, Chœur de Glyndebourne, Khatouna GADELIA, l’enfant, Elodie MECHAIN, la mère
2013 – DVD – 120’04 - Livret en anglais, français, allemand, italien, espagnol – FRA Musica

Tristan Murail ou le voyage au centre du son

par

Tristan Murail © Elisabeth Schneider

Ce samedi 18 janvier 2014, l'espace Senghor à Etterbeek a accueilli l'ensemble OI\I pour un programme consacré à Tristan Murail, figure de proue de la musique spectrale. Ce concert s'inscrit dans une collaboration avec l'académie d'Etterbeek. Le concert a donc été introduit par Thierry Levaux, professeur d'histoire de la musique lors d'un cours-conférence ce jeudi 16 janvier ouvert à tous.

ICMA 2014 : les Prix !

par

Le jury des International Classical Music Awards (ICMA) a dévoilé aujourd'hui les prix 2014.
Le chef d'orchestre suisse, Charles Dutoit, 78 ans, a été honoré par l'attribution du « Lifetime Achievement Award », Andreas Staïer est « Artiste de l'Année », le jeune altiste français, Adrien Boisseau est le « Jeune Artiste de l'Année ». Au total, sept prix spéciaux ont été attribués ; parmi eux, un prix va au « SWR Symphony Orchestra Baden-Baden et Freiburg ».

Claudio Abbado nous a quittés

par

L'annonce ne manque pas d'endeuiller le monde musical qui, avec la disparition du Maestro perd un grand musicien, un grand humaniste, un grand chef d'orchestre, une personnalité qui, par son exemple, aura apporté sa pierre à la construction d'un monde meilleur.

Point d'heureuse surprise !

par

Serge Prokofiev (1891 - 1953)
Concerto pour piano n°3 en ut majeur op. 26
Bela Bartok (1881 - 1945)
Concerto pour piano n°2 SZ 95, BB 101
Lang Lang (piano), Berliner Philharmoniker, dir.: Simon Rattle
2013-DDD-60'20''-Textes de présentation en anglais, allemand, français-Sony 3732252