Verdi chez Napoléon III

par

A deux pas du Palais Garnier, dans la petite rue Volney, s'érige un splendide hôtel de maître, commandé par un prince russe sous le Second Empire. Après avoir été propriété d'une banque, l'immeuble, actuellement "Centre d'art et de danse", fait fonction de salle d'expositions et de concerts, sous le curieux nom d'"Eléphant Paname". C'est dans ce magnifique écrin que se tient, pour le moment, une exposition consacrée à Verdi, à l'occasion du bicentenaire.

Retour gagnant de Boreyko à l’ONB

par

© Marcel Grubenmann

Alexandre Tansman (1897-1986), Stèle in memoriam Igor Stravinsky – Franz Liszt (1811-1886), Concerto pour piano et orchestre n°2 en la majeur – Igor Stravinsky (1882-1971), L’oiseau de feu, suite (1945).
Orchestre National de Belgique, Andrey Boreyko, direction – Mateusz Borowiak, piano
Après l’incroyable soirée proposée par le Koninklijk Concertgebouworkest, l’Orchestre National de Belgique et son directeur musical, Andrey Boreyko n'ont pas démérité.

Concertgebouworkest : inoubliable !

par

Anton Webern (1883-1945) Six pièces pour orchestre, op.6 – Richard Strauss (1864-1949), Quatre derniers lieder, Robert Schumann (1810-1856), Symphonie n°2 en do majeur, op.61
Koninklijk Concertgebouworkest, Daniel Harding, direction – Emily Magee, soprano
Concert remarquable au Palais des Beaux-Arts avec le Koninklijk Concertgebouworkest, sous la baguette de Daniel Harding avec Emily Magee (soprano).

Un lent et poignant crescendo

par

© Vincent Pontet

La Vestale aux Champs Elysées
Phare de l'art napoléonien, La Vestale de Spontini (1807) poursuit la réforme de la tragédie lyrique entreprise par Gluck, sublime les opéras de l'époque (Méhul, Lesueur) et annonce le Grand Opéra français par un saisissant climat préromantique. Elle n'est jamais vraiment tombée dans l’oubli, grâce à des reprises périodiques dues à certaines grandes interprètes telles Maria Callas ou, plus près de nous, Montserrat Caballé ou Renata Scotto.

"Le gai savoir" de la musique ancienne

par

0126_JOKERLivre : Les voix d'un renouveau
La musique ancienne et son interprétation de Mendelssohn à nos jours
par Harry Haskell

Traduit de l'américain par Laurent Slaars
Préface de Gilles Cantagrel
Berlin, 11 mars 1829, « une foule des grands jours réunie dans la majestueuse salle de la Singakademie de Berlin » pour entendre Mendelssohn diriger la Passion selon Saint Matthieu de Jean-Sébastien Bach. Le pas est franchi.

Sauvés par la musique et les chanteurs

par

© Jean-Louis Fernandez

Dialogues des Carmélites à Lyon
« Il est préferable quelle n’en croie pas d’abord ses yeux ni ses oreilles ». Cette phrase de la Nouvelle Prieure des Carmélites pourrait être une recommandation au public qui assiste à la nouvelle production de « Dialogues des Carmélites » à l’Opéra de Lyon.
Ses yeux, confrontés à la mise en scène très discutable de Christophe Honoré dans le décor d’Alban Ho Van et les costumes de Thibault Vancraenenbroeck. Ses yeux et ses oreilles devant une action scénique constamment en contradiction avec le texte de Bernanos.

Les quatre trios pour piano et cordes de Brahms

par

Johannes Brahms (1833-1897)
Les trios pour piano et cordes

Trio pour piano et cordes n° 1 opus 8 en si majeur - Trio pour piano et cordes n° 2 opus 87 en do majeur - Trio pour piano et cordes n° 3 opus 101 en do mineur
Trio Testore : Franziska Pietsch (violon), Hans - Christian Schweiker (violoncelle), Hyun - Jung Kim - Schweiker (piano)
2013 - LC 04480 - 71'22'' - Notice en allemand et anglais - Audite

Célébration de Rilke

par

Bernard FOCCROULLE
(° 1953)

Am Rande der Nacht-Wie ein Wort das Noch im Schweigen Reift…-Ich Soll Silbern Erzitten-Wer du Auch Seist
Melanie DIENER (soprano), Sophie KARTHÄUSER (soprano), Justus GRIMM (violoncelle), Carlos BRUNEEL (flûte alto), Tatiana SAMOUIL (violon), Nicolas STAVY (piano et crotale), Orchestre Philharmonique royale de Liège, dir. : Jean DEROYER
2013-DDD-65’ 22’’-Texte (en caractères minuscules) en français et en anglais-Cypres CYP 4640

Timbres et résonances

par

David Philip HEFTI (° 1975)
Changements
Thomas GROSSENBACHER (violoncelle)-Ensemble Modem-ORF Radio-Symphonieorchester Wien-Deutsches Symphonie-Orchester Berlin-Deutsche Radio-Philharmonie Saarbrücken Kaiserslauterne, dir. : David Philip HEFTI
2013-DDD-75’ 47’’-Livret en allemand et en anglais-Col Legno WWE 40407