A l'origine de l'opera buffa

par

Antonio CESTI
(1623 - 1669)
L'Orontea
Paula MURRIHY (Orontea), Sebastian GEYER (Creonte), Juanita LASCARRO (Tibrino, Amore), Guy de MEY (Aristea), Xavier SABATA (Alidoro), Simon BAILEY (GELONE), Matthias REXROTH (Corindo), Louise ALDER (Silandra), Kateryna KASPER (Giacinta), Katharina MAGIERA (Filosofia), Frankfurter Opern- und Museumorchester, Monteverdi-Continuo-Ensemble, dir.: Ivor BOLTON
2017-DDD-62'18, 55'15 et 58'20-Textes de présentation en allemand et anglais-OEHMS OC 965 (3 cd)

Michel Legrand classique

par

Michel LEGRAND
(°1932)
Concerto pour piano - Concerto pour violoncelle
Michel Legrand (piano), Henri Demarquette (violoncelle)
Orchestre Philharmonique de Radio France, dir.: Mikko Franck
2017-DDD- 63’38- Textes de présentation en français et anglais-Sony Classical 895393722

Le génie d'Alessandro Scarlatti dans toute sa splendeur

par

Alessandro SCARLATTI
(1660 - 1725)
Passion selon Saint Jean-Responsori per la Settimana Santa
Giuseppina BRIDELLI (Evangéliste), Salvo VITALE (Christus), Choeur de chambre de Namur, Millenium Orchestra, dir.: Leonardo Garcia ALARCON
2016-DDD-Live-57'30-Textes de présentation en anglais, italien, français et allemand-Ricercar RIC 378

Si triste… 

par

Quelle indicible tristesse vous emplit le cœur lorsque vous êtes confrontés à une grande voix en état de délabrement ! Nina Stemme est l’une des artistes lyriques majeures du début du XXIe siècle ; et le public du Grand-Théâtre de Genève a ovationné, entre 2001 et 2007, sa Katerina Izmailova dans la Lady Macbeth de Mzensk de Chostakovitch, son Elisabeth de Tannhäuser et son Ariadne dans Ariadne auf Naxos de Richard Strauss.

Bayreuther Festspiele : "Weisst du, was du sahst... ?

par

"Weisst du, was du sahst ?" (Sais-tu ce que tu as vu?) cette demande de Gurnemanz à Parsifal pourrait s’appliquer aux productions de « Parsifal » et « Die Meistersinger von Nürnberg » présentés cette année au festival de Bayreuth. Car les mises en scène respectives de Uwe Eric Laufenberg et Barrie Kosky posent bien des questions auxquelles on ne peut pas répondre en lisant simplement le livret des opéras.