Dolce duello

par

Antonio CALDARA
(1671 - 1736)
« Fortuna e speranza » (tiré de Nitocri) - « Tanto e con si gran pena » (tiré de Gianguir, Imperatore del Mogol)
Tomaso ALBINONI
(1671 - 1750/51)
« Aure, andate e baciate » (tiré de Il nascimento dell’aurora)
Domenico GABRIELLI
(1659 - 1690)
« Aure voi, de’ miei sospiri » (tiré de San Sigismondo, rè di Borgogna)
Antonio VIVALDI
(1678 - 1741)
« Di verde ulivo » (tiré de Tito Manlio)
Georg Friedrich HAENDEL
(1685 - 1759)
« What passion cannot Music raise and quell » (tiré de Ode for St Cecilia’s Day) - « Son qual stanco pellegrino » (tiré de Arianna in Creta)
Nicola Antonio PORPORA
(1686 - 1768)
« Giusto amor, tu che m’accendi » (tiré de Gli orti esperidi)
Luigi BOCCHERINI
(1743 - 1805)
Concerto pour violoncelle n° 10 en ré majeur, G. 483
Cecilia Bartoli (mezzo-soprano), Sol Gabetta (violoncelle), Cappella Gabetta, Andrés Gabetta (violon et direction)
2017-DDD-76’48- Textes de présentation en anglais, français et allemand- DECCA 483 2473

best dating sites nyc 2015 matches match.com matches

par

Philippe BOESMANS
(° 1936)
Pinocchio
Livret de Joël POMMERAT
Stéphane DEGOUT (baryton), Vincent le TEXIER (baryton basse), Chloé BRIOT (soprano), Yann BEURON (ténor), Julie BOULIANNE (mezzo-soprano), Marie-Ève MUNGER (soprano colorature), Orchestre symphonique de la Monnaie, dir. : Patrick DAVIN
DDD–2018–73’ 01’’ et 50’ 36’’–DVD : 77’ 16’’–Textes de présentation en français, néerlandais et anglais–CYPRES CYP 4647

Voyage au coeur du post romantisme russe

par

Reinhold GLIERE
(1875 - 1956)
12 feuilles d’album pour violoncelle et piano op. 51 – Ballade pour violoncelle et piano op. 4
Sergei RACHMANINOV
(1873 - 1943)
Sonate en sol mineur pour violoncelle et piano op. 19
Maja Bogdanovic (violoncelle), Maria Belooussova (piano)
2018-71’03’’-Textes de présentation en anglais et en français-Orchid Classics ORC100078

La parfaite synthèse du génie de Leonard Bernstein

par

Leonard BERNSTEIN
(1918 - 1990)
Mass
Kevin VORTMANN (ténor), solistes, Westminster Symphonic Choir, Temple University Concert Choir, The American Boychoir, Temple University Diamond Marching Band, The Philadelphia Orchestra, dir.: Yannick NEZET-SEGUIN
2018-Live- 53' 22'' et 54' 23''-Textes de présentation en anglais, allemand et français-chanté en latin, en anglais et en hébreu-Textes chantés inclus-2 CD DG 483 5009

Concours Reine Elisabeth : les 12 finalistes

par
A l'avant, de gauche à droite : Yuriy Hadzetskyy, Sooyeon Lee, Rocio Pérez, Charlotte Wajnberg, Alex DeSocio, German Enrique Alcantara. A l'arrière, de gauche à droite : Ao Li, Samuel Hasselhorn, Eva Zaïcik, Marianne Croux, Héloïse Mas et Danylo Matviienko

 

 

 

Par ordre de passage: Mr. Ao Li (Chine, basse, 30 ans)
Mr. German Enrique Alcantara (Argentine, baryton, 30 ans)
Ms. Soo Yeon Lee (Corée, soprano, 29 ans)
Mr. Danylo Matviienko (Ukraine, baryton, 27 ans)
Ms. Rocio Pérez (Espagne, soprano, 27 ans)
Ms. Eva Zaïcik (France, mezzo-soprano, , 30 ans)
Ms. Héloïse Mas (France, mezzo-soprano, 30 ans)
Mr. Alex DeSocio (USA, baryton, 30 ans)
Mr. Yuriy Hadzetskyy (Ukraine, baryton, 25 ans)
Ms. Charlotte Wajnberg (Belgique, soprano, 28 ans)
Mr. Samuel Hasselhorn (Allemagne, baryton, 27 ans)
Ms. Marianne Crou (France - Belgique, soprano, 27 ans)

Les finalistes se produiront du 10 mai au 12 mai au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Ils interpréteront trois à six pièces de leur choix et ils seront accompagnés par l’Orchestre Symphonique de la Monnaie sous la direction d’Alain Altinoglu.
Le classement des lauréats aura lieu le samedi 12 mai en fin de soirée.

Concours Reine Elisabeth, samedi soir

par

Comme en début de semaine, la soprano française Axelle Fanyo fait choix de l'outrance. Elle se permet d'imposer sa vision, profondément investie, d'autant que son bagage technique la libère de toute contrainte de cet ordre. Elle n'est pas dans la séduction mais elle est drôle, espiègle, et ses options se nourrissent sans doute aussi de sa formation de musicologue en Sorbonne.

Concours Reine Elisabeth, samedi après-midi

par

Deuxième et dernière journée des demi-finales.
C'est la mezzo-soprano française Héloïse Mas qui ouvre les débats. On retrouve la voix profonde, fruitée et puissante dont elle avait fait montre au début de la semaine. Son programme propose Carmen, Isabella de l'Italienne à Alger, un des Rückert-Lieder, Charlotte de Werther avec Haendel (Médée) en point d'orgue.