Le piano de l'espagnol Manuel de Falla révélé par le français Wilhem Latchoumia

par
de Falla Latchoumia

Manuel DE FALLA
(1876 - 1956)
Cuatro piezas españolas (quatre pièces espagnoles) - Homenaje (le Tombeau de Claude Debussy) - El sombrero de tres picos (le tricorne) - Canto de los remeros del Volga (Chant des bateliers de la Volga) - El amor brujo (l'Amour sorcier) - Pour le tombeau de Paul Dukas - Fantasia baetica (Fantaisie bétique)
Wilhem Latchoumia, piano
2016- DDD-63'27"-Textes de présentation en français, anglais, chinois et Allemand - La Dolce Volta LDV 27

Il faut le voir en récital, ce Wilhem Latchoumia, véritable force de la nature, aussi (parfois trop) à l'aise dans Boulez que dans Beethoven. Le voilà confronté aux délicates sonorités imaginaires de Manuel de Falla et à toute la chaleur andalouse. Car c'est un projet de Falla que le pianiste français nous livre sur ce CD après ses impressões sur Villa-Lobos, Ginastera, Guarnieri et Guastavino et son Wagner Extase Maxima. Latchoumia, c'est encore un pianiste de projets, une valeur trop rare aujourd'hui.
La période créatrice de Manuel de Falla aura été relativement courte ; elle couvre principalement les années 1914 à 1926. Avant, on citera la vida breve (1904-1906) et après, sa cantate de grande dimension Atlántida qui restera inachevée. Ici ce sont les partitions pour piano de de Falla qui nous sont révélées. Le terme de révélation s'applique ici car, à part les transcriptions d'extraits du Tricorne et de l'amour sorcier, le bref corpus pianistique du compositeur espagnol est largement resté dans l'ombre.
Des cuatro piezas españolas de 1906 aux quatre épisodes de El amor brujo transcrits pour piano en 1925 en passant par la Fantasia baetica commandée par Rubinstein en 1919, nous explorons un univers pianistique inhabituel. Profondément marqué des rythmes populaires de l'Espagne (fandango, séguedillo, boléro, ...), de Falla en tire des partitions colorées tout en tirant parti des influences des grands compositeurs de son temps, Debussy, Dukas mais surtout Stravinski. Latchoumia s'adapte à la diversité des atmosphères voulues par le compositeur. Impressionniste délicat dans les cuatro piezas española, il devient orchestral dans les transcriptions de l'Amour sorcier et percussif dans la stravinskienne Fantasia baetica.
Superbe interprétation, livret luxueux bien documenté sous forme d'interview de Latchoumia, vous l'avez deviné : un événement à ne pas rater !
Jean-Marie André

Son 10 – Livret 10 –  Répertoire 10 – Interprétation 9

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>