Pour mieux connaître Lalo

par
Edouard LALO (1823-1892) Intégrale des mélodies Tassis CHRISTOYANNIS (baryton), Jeff COHEN (piano) 2015-DDD-70' et 60'-Textes de présentation et livret en anglais et français-Chanté en français-Palazzetto Bru Zane/Aparté AP 110 (2 cd) Faut-il s'étonner que les mélodies d’Edouard Lalo n'aient jamais fait recette? Cet album, qui les rassemble toutes pour la première fois, sauf erreur, est là pour se faire une opinion. Avant tout, ne manquons pas de souligner qu'on ne peut rêver meilleur interprète que Tassis Christoyannis: voix bien timbrée, légère, agréable et, surtout, d'une diction absolument parfaite. On regrettera seulement que celle-ci, probablement captée par un micro placé trop près du chanteur, ait tendance à « voyager » d'une enceinte à l'autre. A l'écoute de ces 32 mélodies, on ne peut s'empêcher de penser aux pages de Gounod et de Meyerbeer, et pas seulement dans le domaine du lied. Que l'on écoute Adieu au désert: Faust n'est jamais loin, ni Le prophète. Les interprètes dégagent des trésors d'ingéniosité pour différencier chacune de ces agréables vignettes mais il n'en reste pas moins que l'écoute en continu tourne quelque peu au pensum. Pourtant, à doses homéopathiques, leur charme un peu suranné fait toujours son petit effet. Que l'on ne cherche pas les affres du désespoir dans la mélodie intitulée Le suicide, en réalité d'une banalité assez grandiloquente, ni une étincelle de grandeur teintée de génie dans les mélodies sur des poèmes de Victor Hugo. Par contre, le piano virevoltant de Si j'étais petit oiseau, la verve de la Chanson à boire ou encore la très schubertienne Ballade à la lune et la délicate Chanson de l'alouette font dresser agréablement l'oreille. Notons aussi le Chant breton, où le duo est rejoint par un hautbois. Pour mémoire, donc ? Peut-être pour la plupart, mais les passionnés de romantisme français thésauriseront malgré tout, sans doute. Bernard Postiau Son 8 - Livret 9 - Répertoire 9 - Interprétation 9

Les commentaires sont clos.