Une riche rentrée aux Editions Lemoine

par
Andy Hampton : les bases du saxophone, Sally Adams : les bases de la flûte Paul Harris : les bases de la clarinette Voici enfin disponible la version française des célèbres méthodes instrumentales parues chez Faber Music. Elles sont consacrées à la flûte, au saxophone et à la clarinette et peuvent couvrir une à deux années de travail d'élèves débutants.Les méthodes proposent un large éventail de musique, du répertoire classique aux thèmes traditionnels, mais aussi des morceaux de Sally Adams, Paul Harris, Pam Wedgwood et d'autres ; des échauffements, des exercices amusants pour améliorer la technique de son ; de précieuses infos, des activités et des conseils techniques sur la notation, l'entretien de l'instrument ; les tablatures et des explications techniques ; des duos et trios, parfaits pour apprendre à jouer en groupe ; un CD comprenant les accompagnements piano et flûte (ou clarinette, ou saxophone) et les plays-backs orchestre. Un livre du professeur est disponible séparément pour chaque instrument, avec les accompagnements (à l'instrument ou au piano). Partition + CD, 64 pages, Michel Pellegrino : Multi-Gammes destinées à la flûte, au saxophone, à la clarinette, au violon. Musicien de formation classique, Michel Pellegrino obtient un 1er prix de clarinette au Conservatoire d'Aix-en-Provence, puis achève ses études à l'Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris. Terminant parallèlement son cursus de musique de chambre, d'harmonie, de fugue et contrepoint, il approfondit ensuite l'arrangement et la composition moderne, et élargit son horizon musical dans de multiples directions : jazz, musique traditionnelle et contemporaine... Passionné par l'enseignement musical et plus précisément du jazz, il propose une série d'ouvrages pédagogiques pour clarinette et saxophone aux éditions Henry Lemoine, consacrées à l'apprentissage du jazz et à l'improvisation. Le Multi-Gammes propose des exercices pour la décontraction, l'agilité et l'indépendance des doigts Connaissance des différentes gammes et modes. La technique instrumentale et la vélocité étant tributaires de la décontraction et de l'indépendance des doigts, les exercices proposés sont spécialement étudiés pour l'acquisition de ces deux éléments. Ils peuvent être utilisés quel que soit le niveau de l'instrumentiste et son style de musique et ils apportent, en plus du développement de l'agilité et une plus grande vélocité, une connaissance détaillée des gammes et des modes (32 pages - HN 29323 Flûte - HN 29326 Saxophone - HN 29324 Violon - HL 29325 Clarinette). Myriam Gineys : Piano Keys, transposer pour comprendre Après plusieurs années d'expérience, l'auteure a constaté que les débutants avaient besoin de passer beaucoup de temps sur la tonalité de Do majeur avant de pouvoir appréhender d'autres tonalités qui doivent rester proches. Elle propose donc de ne pas hésiter à transposer en Do les morceaux majeurs que souhaitent jouer les élèves. Pour un débutant, do n'a aucun mal a être considéré comme la tonique et l'ordonnance des notes en tonalité de Do majeur est relativement évidente. Quand on passe à une autre tonalité, le rapport à la tonique se perd et l'ordonnance des notes n'est plus naturelle. Quand le débutant a assimilé un morceau en Do majeur, le jouer en sol ou en fa devient un plaisir et le rapport des notes entre elles prend alors un sens qui était inaccessible auparavant. L'apprentissage de la transposition étant un élément fondamental dans le développement de l'oreille musicale, comme l'ont montré des pédagogues tels Willemsn et Martenot, Myriam Gineys propose dans ce recueil quelques morceaux dans les trois tonalités (Do, Fa, Sol) avec une progression dans l'écriture. L'objectif du recueil est de guider vers la pratique de la transposition à but pédagogique et d'inciter à transformer la polyphonie en "mains alternées" ou en "unisson" (HL 29318). Pierre-Richard Deshays : Ma première année d'orgue au clavier Voici une méthode destinée à toutes celles et ceux qui souhaitent découvrir "le roi des instruments". Ils apprendront petit à petit à piloter le vaisseau, à explorer ses possibilités et à jouer avec les multiples sonorités qu'il offre. L'élève voyagera d'une atmosphère à une autre au fil du temps et des petits exercices le familiariseront avec ses spécificités, la distorsion spectrale, la réverbération. Le débutant apprendra également à faire dialoguer les différentes sonorités de l'orgue. Prendre plaisir à jouer une courte pièce et à la faire écouter à d'autres est aussi le but de cette méthode (HL 29238). Gérard Pesson : Musica Ficta, pièces pour piano (Vol. 1 et 2) Né le 17 janvier 1958 dans le Cher, Gérard Pesson poursuit d'abord des études de lettres et musicologie à la Sorbonne où il soutient une thèse sur L'Esthétique de la musique aléatoire, avant d'entrer dans les classes de Betsy Jolas et d'Ivo Malec au Conservatoire National Supérieur de Musique de Danse de Paris où il obtient deux premiers prix dans les classes d'analyse et de composition. En 1986, il fonde la revue de musique contemporaine Entretemps. La même année, il devient producteur à France Musique. Premier prix du Studium de Toulouse en 1986 pour Les Chants Faëz, il est lauréat du concours "Opéra autrement" pour Beau Soir créé en version de concert au Festival d'Avignon 1989, puis donné en version scénique à Musica en 1990. Gérard Pesson remporte en 1996 le Prix Prince Pierre de Monaco. Il est pensionnaire à la Villa Médicis d'octobre 1990 à avril 1992. Gérard Pesson se consacre plus particulièrement depuis 1988 à la musique de scène. Ses oeuvres ont été jouées par de nombreux ensembles et orchestres en France et à l'étranger : Ensemble Fa, 2E2M, Intercontemporain, Itinéraire, Ensemble Moderna, Ensemble Recherche, Ensemble Ictus, Alter Ego, Accroche Note, Erwartung, Orchestre National de Lyon, Orchestre National d'Ile-de-France, etc. Son opéra Forever Valley, commande de T&M, sur un livret de Marie Redonnet, a été créé en avril 2000 au Théâtre des Amandiers de Nanterre. Son opéra Pastorale, d'après L'Astrée de Honoré d'Urfé a été créé à Stuttgart en mai 2006. Aux éditions Lemoine, Gérard Pesson a regroupé en deux volumes de Musica ficta des morceaux pour piano dont il est l'un des compositeurs aux côtés, entre autres, de Denis Chouillet, Ryo Dainobu, Francesco Filidei, Ramon Lazkano, Oscar Strasnoy et Alexandre Tharaud. Des esthétiques très diverses sont représentées dans ces pièces brèves et, surtout, progressives. En effet, il s'agit de faire découvrir aux élèves des 1er et début de 2e cycles des langages actuels. Le caractère minimaliste, impressionniste souvent, impose une grande précision de jeu, mais aussi un approfondissement des couleurs sonores. Un ouvrage bien intéressant pour initier dès le départ à l'écriture contemporaine dans un ordre de difficulté progressive (HL 28948 et 18949). Natalia Flament : l'accompagnement de danse au piano. Les exercices sur pointe, barre et milieu Le rôle d'un pianiste dans l'accompagnement de ces exercices est primordial : il doit "traduire" et musicalement illustrer de façon la plus juste tous les mouvements des exercices donnés par le professeur, ce qui s'avère impossible sans une parfaite connaissance du vocabulaire de la danse et d'une profonde compréhension de la nature et de l'intention des mouvements. Dans son accompagnement chaque temps de pose, chaque retenue, chaque accent doit être mesuré et placé au bon moment pour mettre en valeur tous les composants d'exercice et, en même temps, pour rassurer les élèves dans ce difficile travail de précision où l'exécution de chaque pas coïncide avec la recherche d'un équilibre bien placé sur pointes. Savoir utiliser toute sa sensibilité artistique pour "colorer" les pas de danse et surtout pouvoir les anticiper, adapter la bonne vitesse du morceau à chaque niveau des élèves (pour ne pas les gêner, mais plutôt les aider à "monter vers les Etoiles") - C'est un vrai savoir-faire que ce métier d'accompagnateur de danse ! (HL 29291) Jean-François Basteau : Instants magiques, 7 pièces faciles pour piano L'auteur a composé ce recueil pour sa classe de piano du conservatoire, dans le souci de plaire avant tout à ses jeunes élèves. Etant très sensible aux différentes couleurs harmoniques, il a recherché des lignes mélodiques souvent nostalgiques qui épousent élégance et ambiance de musique de film, tout en observant un sens pédagogique (niveau 1er cycle). Il souhaite que ces "Instants Magiques" incitent petits et grands à une invitation au rêve à travers les couleurs et les sensations multiples que nous offrent sans retenue et dans son abondance de beauté, la nature et la vie (HL 29303). Maximo Diego Pujol : 3 pièces pour guitare Máximo Diego Pujol (Buenos Aires, 1957), est diplômé du Conservatoire Juan José Castro avec le titre de "Professeur Supérieur de Guitare". Il a étudié la guitare et l'interprétation avec les maîtres Alfredo Vicente Gascón, Horacio Ceballos, Antonio de Raco, Miguel Angel Girollet, Abel Carlevaro et Leo Brouwer, mais également l'harmonie et la composition avec le maître Leónidas Arnedo. Il a reçu des prix et des distinctions en tant qu'instrumentiste mais aussi en tant que compositeur. Il est très souvent sollicité pour participer à des festivals, jurys, master classes, ateliers sur la guitare, en Amérique, en Europe, en Asie... Depuis 1995, il est professeur de guitare au Conservatoire Supérieur Manuel de Falla à Buenos Aires.  Les oeuvres de Máximo Diego Pujol s'inspirent de l'héritage musical de son pays, l'Argentine, spécialement du style de Rio de la Plata, mais aussi des autres formes de musique des différentes régions du pays. Son but final est de fusionner cette base culturelle et la pensée formelle académique de l'Europe. Ses oeuvres nombreuses ont remarquablement enrichi le répertoire de la guitare et ont gagné le respect et la reconnaissance du monde de la musique. Les trois pièces que nous rencontrons ici, Villa Pueyrredon, Plaza Italia et Villa Real évoquent trois quartiers de Buenos Aires qui ont une grande importance dans l'histoire personnelle du compositeur. En particulier, Villa Pueyrredon qui est le quartier où il est né. Villa Real, le quartier où, dans ma jeunesse, se déroulaient de grandes fêtes populaires pendant le Carnaval. La Plaza Italia est un petit terrain situé juste en face du Jardin Zoologique de Buenos Aires (HL 29305). Jean-Pierre Simon : 24 pièces pittoresques en pays de Loire Ce saxophoniste atypique a suivi des études musicales au CNR d'Angers dans la classe de Guy Bordier puis il a poursuivi sa formation à l'Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Jacques Desloges.  Diplômé d'Etat, il est actuellement directeur de l'Ecole de Musique de la Chapelle sur Erdre et professeur de saxophone dans cette même structure.  Infatigable musicien, il est à l'origine du congrès "Les Saxophonies d'Angers" en 1990 et de la création de la Fédération Régionale des Ecoles de Musique Associatives des Pays de la Loire en 2000. En 2006, il met en place avec les différents organismes de la profession (SEAM, SACEM, CNEA, CSFI...), le FSMA aujourd'hui, l'ANSEP2A (Association Nationale des Structures d'Enseignements & Pratiques Artistiques Associatives). Il est également directeur artistique du Concours International de Saxophone de la Loire-Atlantique depuis 2002. Prévues pour les deux premiers cycles, ces 24 pièces d'une page chacune présentent une variété de style et d'écriture et évoquent les multiples facettes d'une région riche de son folklore, de ses artistes, de ses paysages (HL 29288) Gjovalin Nonaj : Musiques traditionnelles albanaises pour instruments en Ut - Musique des Balkans pour violon Né à Lezhe (Albanie) le 10 août 1968 dans une famille de chanteurs et de musiciens traditionnels, Gjovalin Nonaj débute la musique à 5 ans sur son premier instrument, le çifteli (luth à 2 cordes). Il pratique ensuite la clarinette, le cor et l'accordéon. De nationalité belgo-albanaise, il obtient un premier prix d'accordéon dans les conservatoires de Tirana (Albanie) et Bruxelles (Belgique). Poly-musicien, Gjovalin Nonaj joue également sur des instruments albanais comme le lahuta et le çifteli. Sa musique et son chant sont de tradition balkanique. Il défend cette musique traditionnelle avec son trio, le groupe Nonaj Balkan lors de festivals et d'émissions de radio. Les quelques pièces de musique traditionnelle albanaise, relevées par Gjovalin Nonaj, vous donneront un bel aperçu de cette musique festive, brillante, parfois nostalgique et toujours très rythmée (HL 29272). Musique des Balkans pour violon contient une sélection de mélodies composées par Gjovalin Nonaj, typiques de la musique folklorique des Balkans, adaptées pour le violon. Cette musique se caractérise par la richesse de ses variations mélodiques et, en ce sens, elle se différencie de la plupart des styles de musiques occidentales. Énergie, nostalgie, mélodie et sens du rythme... contribuent à former une sonorité complexe, polymorphe. De nombreuses mélodies sont écrites dans des rythmes différents et irréguliers : on trouve beaucoup de mesures à 5/8, 7/8 , 9/8... avec des subdivisions très variées. Le violon s'est imposé devant les autres instruments traditionnels d'Albanie, notamment les instruments à cordes comme le lahuta (1 corde), le çifteli (2 cordes), le sharki (6 cordes). Il en est de même dans les autres pays des Balkans (le sas en Bosnie, le kolo au Monténégro, l'oro en Macédoine et en Bulgarie). Cette musique peut bien sûr être jouée par d'autres instruments. Ces musiques sont essentiellement festives et, comme toutes les musiques folkloriques, elles participent à la vie des peuples et aux nombreuses fêtes familiales (HL 29285).

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>