Sensuelle, lumineuse

par
Siranossian

Aram KHATCHATOURIAN
(1903 - 1978)
Concerto pour violoncelle et orchestre en mi mineur
Krzysztof PENDERECKI
(° 1933)
Concerto pour violoncelle et orchestre n° 2
Astrig SIRANOSSIAN (violoncelle), Sinfonia Varsovia, dir. : Adam KLOCEKDDD
2018–70’ 01’’–Textes de présentation en anglais et français–Claves 50-1802

Composé en 1946 et créé la même année dans la Grande Salle du Conservatoire de Moscou par Sviatoslav Knouchevitski, le Concerto pour violoncelle et orchestre en mi mineur d’Aram Khatchatourian est sans conteste un des plus beaux du répertoire du XXe siècle, et peut-être l’œuvre la plus captivante du musicien arménien, davantage que le Concerto pour violon et orchestre en ré mineur, qui a été écrit en 1940 et qui, grâce à David Oistrakh, a largement contribué à sa notoriété, à travers le monde. Avec son écriture très classique, il donne l’impression d’être à la portée du premier violoncelliste venu. Dieu sait pourtant s’il exige une maîtrise parfaite de l’instrument et, plus encore, un sens profond des nuances chez tous ses interprètes ! Un sens que possède, à coup sûr, la jeune violoncelliste française Astrig Siranossian (elle est née à Lyon en 1988), qui le joue ici à merveille, n’hésitant pas à se montrer à la fois sensuelle et lumineuse dans ses admirables coups d’archet et, par là même, venant rappeler à quel point ce concerto est splendide. Astrig Siranossian joue d’ailleurs tout aussi remarquablement le très difficile Concerto pour violoncelle et orchestre n° 2 de Krzysztof Penderecki écrit, lui, en 1982 et dont l’atmosphère dramatique, du début à la fin, y compris dans les allegrettos, a quelque chose d’envoûtant, ne serait-ce que par l’utilisation d’un style postromantique combiné à une écriture sérielle au sein de laquelle les percussions occupent une place importante.
On ne peut que féliciter les producteurs du présent disque d’avoir eu l’heureuse idée de coupler ces deux concertos : oui, ils sont fort différents l’un de l’autre, mais ils se complètent si bien que pour un peu, on les croirait presque inséparables…
Jean-Baptiste Baronian

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>