Symphonie glacière

par
Vaughan Williams

Ralph VAUGHAN WILLIAMS
(1872 – 1958)
Sinfonia Antartica - Four Last Songs – Concerto pour piano et orchestre, arr. pour 2 pianos
Louis Lortie et Hélène Mercier, pianos, Roderick Williams, baryton, Mari Eriksmoen, soprano, Bergen Philarmonic Orchestra, dir. Sir Andrew Davis
2017-DDD-77’47-Livret en anglais, allemand, français-SACD Chandos CHSA 5186

La septième symphonie du britannique Ralph Vaughan Williams est fondée sur la musique du film Scott of the Atlantic (1948) qui relate la tragique expédition du capitaine Scott au pôle sud en 1910-1912, une tragédie qui avait profondément marqué le compositeur, auteur de la musique du film. Terminée en 1951 à l’âge de 80 ans, la Sinfonia Antartica est en cinq mouvements. Dans le premier, la soliste et un choeur de femmes sans paroles interviennent à la manière de Ravel (avec qui Vaughan Williams a étudié) dans Daphnis et Chloé ou de Debussy dans les Nocturnes. Le deuxième mouvement est un scherzo. Le troisième, Landscape (Paysage) décrit le paysage solitaire tout de neige et de glace. Un Intermezzo suit, avec la mort du capitaine. L’Epilogue se termine avec la soliste et le choeur de femmes qui reviennent et qui entonnent leur thrène sans paroles. Les Four Last Songs (comme Richard Strauss) de 1958 sont ici présentées dans une version orchestrée en 2013 par Anthony Payne. Elles sont chantées par Roderick Williams sur des paroles de la seconde épouse du compositeur, Ursula. Le Concerto pour piano de 1931 était si difficile que Vaughan Williams en fit en 1946 un arrangement pour deux pianos. Le premier mouvement est une Toccata énergique. Il se termine par une cadence qui conduit au deuxième mouvement, Romance, centré sur une belle et sereine mélodie, un peu comme le célèbre deuxième mouvement du Concerto en sol de Ravel. Une fugue chromatique précède le final au style exubérant rappelant le début de l’oeuvre, et le concerto se conclut par un rappel de la romance en une cadenza rêveuse. Un très beau disque et un superbe enregistrement, comme souvent chez Chandos.
Dominique Lawalrée

Son 10 - Livret 10 - Répertoire 8 - Interprétation 9

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>