Mots-clé : Massenet

Ravel et Gershwin d'un côté, Saint-Saëns de l'autre ! Pourquoi pas ?

par
Camille SAINT-SAËNS (1835-1921) Concerto pour piano et orchestre n°2 en sol mineur, op.22 Maurice RAVEL (1875-1937) Concerto pour piano et orchestre en sol majeur George GERSHWIN (1898-1937) Seconde rhapsodie pour piano et orchestre Bonus : Jules MASSENET (1842-1912) Méditation de Thaïs (transcription de Andrew von Oeyen) Andrew von Oeyen, piano, PKF-Prague Philharmonia, dir.: Emmanuel Vuillaume, 2017- DDD-66'05"-Textes de présentation en anglais, français et allemand - Warner Classics 0190295908485

Incandescente mezzo

par
Elina GARANCA, mezzo-soprano « Revivre » MASCAGNI, CILEA, VERDI, BERLIOZ, MOUSSORGSKI, MASSENET, PONCHIELLI, SAINT-SAENS Orchestre de la COMMUNITAT VALENCIANA, dir.: Roberto ABBADO 2016-61'07-présentation et textes en allemand, anglais, français-chanté en italien français, russe- DG 4795937

Madame Manon

par
Jules MASSENET (1842-1912) Manon Annick MASSIS (soprano), Alessandro LIBERATORE (ténor), Pierre DOYON (baryton), Roger JOAKIM (basse), Papuna TCHURADZE (ténor), Patrick DELCOUR (baryton), Sandra PASTRANA (soprano), Alexise YERNA (soprano), Sabine CONZEN (soprano), Orchestre et chœur de l’Opéra royal de Wallonie-Liège, dir. : Patrick DAVIN DDD–2016–78’ 55’’ et 72’ 54’’–Texte de présentation en italien et anglais–Dynamic CDS 7751/1-2

Une reprise de Manon magnifiée par Annick Massis

par

de Bretigny et Manon (acte iii)

C'était en juin 2012. L'ORW terminait sa dernière saison sous le chapiteau du "Palais Opéra", le directeur, Stefano Mazzonis di Pralafera, avait choisi Manon, et mettait lui-même l’opéra de  Massenet en scène. Cette production, bien accueillie, contait "l'histoire de Manon Lescaut" au travers des pages d'un livre figurant à chaque acte ou à chaque tableau un décor différent.

Massenet ? Un orchestrateur racé

par
JOKERJules MASSENET (1842 - 1912) Le Cid, ballet - Le Dernier Sommeil de la Vierge - Le Roi de Lahore, ouverture - Fantaisie pour violoncelle et orchestre - Phèdre, ouverture - Les Erinnyes, scène religieuse - Don César de Bazan, Sevillana - Scènes pittoresques - Thaïs, méditation Truls MORK (violoncelle), Orchestre de la Suisse Romande, dir.: Neeme Järvi 2014-SA-CD-81'30''-Textes de présentation en anglais, allemand et français-Chandos CHSA 5137

Une Cléopâtre traditionnelle et sage

par
A Marseille : Cleopâtre de Massenet Malgré un bel accueil du public, Cléopâtre fut jugée sévèrement à sa création (Monte Carlo, le 23 février 1914). Paris découvrit l’opéra en 1919, au Théâtre Lyrique du Vaudeville, avec Mary Garden dans le rôle-titre. Bel accueil à nouveau, mais l’oeuvre n’est jamais vraiment entrée au répertoire.

Révolution et émotion

par
Jules MASSENET (1842-1912) Thérèse, drame musical en 2 actes Nora GUBISCH (Thérèse), Charles CASTRONOVO (Armand), Etienne DUPUIS (André), François LIS (Morel), solistes, Choeur et Orchestre Opéra National Montpellier Languedoc-Roussillon, dir.: Alain Altinoglu

Une heure quarante de fête spirituelle

par

La Maîtrise de Notre-Dame de Paris

La Vierge (Massenet) En 1163, le pape Alexandre III posait la première pierre de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Pour célébrer ce 850ème anniversaire, l’association “Musique sacrée à Notre-Dame de Paris” donnait une exécution de La Vierge de Massenet.

Un spectacle qui oublie la passion amoureuse

par

@Karl Forster
Brandon Jovanovich (Des Grieux) Aris Argiris (Lescaut) Guillaume Antoine (Un sergente & L'Oste) Eva-Maria Westbroek (Manon Lescaut)

A Bruxelles Manon Lescaut (Puccini) Troisième opéra du Maître après un succès initial (Le Villi) et un fiasco (Edgar), Manon Lescaut, créé à Turin en 1893, propulsa définitivement Puccini sur la scène internationale. Cet opéra, par son sujet,  reste un peu dans l’ombre de la Manon de Massenet, qui fit la gloire de son aîné en 1884. Puccini en était très conscient et a tenté de se démarquer de son illustre collègue.

Une redécouverte majeure à Saint-Etienne

par
Le Mage de Massenet L’année Massenet (1912-2012) se termine en apothéose avec cette “recréation” de l’opéra Le Mage dans le cadre de la Biennale organisée par l’Opéra-Théâtre de sa ville natale. Recréation ? Oui, en quelque sorte, car l’oeuvre, créée en 1891 à l’Opéra de Paris, si elle connut un beau succès public (31 représentations), fut éreintée par la critique et jamais reprise, hormis une fugitive apparition à La Haye cinq ans plus tard. Il s’agit donc bel et bien d’une redécouverte totale. Comment appréhender cet oubli qui paraît incompréhensible ?