Mots-clé : Schoenberg

Frère et soeur

par
George ENESCU (1881 – 1955) Sonate pour violon et piano n°3, op.25 Francis POULENC (1899 – 1963) Sonate pour violon et piano, FP 119 Arnold SCHOENBERG (1874 – 1951) Fantasy pour violon et piano, op.47 Erkki-Sven TÜÜR (°1959) Conversio pour violon et piano; Walk On The Rope pour violon et piano Mari Poll, violon; Mihkel Poll, piano 2017 DDD 64’36 Livret polonais et anglais CD DUX 1383

Dissection d'un chef d'œuvre du début du XXème siècle !

par
Les cinq pièces pour orchestre op.16 d'Arnold Schoenberg par Alain Poirier ... et arrêt de mort de la tonalité. En cette fin de la première décennie du siècle dernier, Schönberg [1] veut abandonner la voie qu'il avait suivie avec ses premières œuvres comme La nuit transfigurée ou les Gurrelieder et comme il l'écrit lui-même aspire à une libération complète de toutes les formes, de tous les symboles, de la cohérence et de la logique.

Heureux retour de la 2e Ecole de Vienne

par
Alban BERG (1885-1935) Suite lyrique pour quatuor à cordes Egon WELLESZ (1885-1974) Sonnets d’Elizabeth Barrett Browning pour soprano et quatuor à cordes Eric ZEISL (1905-1959) Komm, süsser Tod pour soprano et quatuor à cordes (arrangement de J. Peter Koene) Emerson String Quartet, Renée Fleming (soprano) 2015-DDD-56’28-Textes de présentation en français, anglais, allemand-Decca 478 8399

Orgie de musique sur fond de brume

par

Aaron et Moïse © Bernd Uhlig / Opéra de Paris

Moses und Aron à Paris La trajectoire religieuse d' Arnold Schönberg (1874-1951) est à l'origine de ce Moses und Aron présenté, après 40 ans d'absence, sur la scène de l'Opéra de Paris, pour inaugurer le mandat du nouveau directeur. Né juif, le compositeur viennois choisit le baptême protestant à 24 ans puis, sous la pression nationale socialiste dans les années 30, se tourne vers le judaïsme. C'est dans ce contexte qu'il compose ce quatrième et dernier opéra resté inachevé.

Un disque Schoenberg majeur

par
Arnold SCHOENBERG (1874-1951) Pelleas und Melisande opus 5-Concerto pour violon opus 36 Kolja BLACHER (violon), Orchestre du Gürzenich de Cologne, dir.:Markus STENZ 2015-DDD-69'35-Textes de présentation en allemand et anglais-Oehms Classics OC 445

Profondeurs mahlériennes

par
Gustav MAHLER (1860-1911) Kindertotenlieder (arr. Riehn) Lieder eines fahrenden Gesellen (arr. Schoenberg) Quartettsatz Feruccio BUSONI (1866-1924) Berceuse élégiaque (arr. Stein) Sara MINGARDO (contralto), Grazia RAIMONDI (violon), Silvio DI ROCCO (alto), Olaf LANERI (piano) MUSICA AUREI, Luigi PIOVANO (violoncelle et direction)