Tout le génie de Telemann

par
Telemann

Georg Philipp TELEMANN
(1681 - 1767)
Douze fantaisies pour viole de gambe TWV 40:26-37 (Hambourg, 1735)-Sonate en ré majeur TWV40:1
Paolo PANDOLFO (viole de gambe)
2017-DDD-56'05 et 44'53-Textes de présentation en anglais, français et allemand-Glossa GCD 920417 (2 CD)

Cet album est à marquer d'un pierre blanche pour plusieurs raisons. Tout d'abord, ce sont pas moins de douze pages du grand Telemann, soit un recueil complet écrit à Hambourg en 1735, qui ont été retrouvées récemment. Ensuite, la qualité d'écriture de ces fantaisies pour viole seule est hors du commun et l'on n'aurait pas été autrement surpris si l'on nous avait annoncé qu'elles étaient de Bach. A l'instar de son collègue, Telemann, bien que de son propre aveu modeste violiste lui-même, prouve qu'il était lui aussi capable d'écrire des pièces aussi parfaites pour un instrument solo de cette famille (le violoncelle pour Bach). Leur caractère est par ailleurs proche, quant à l'esprit mais aussi dans l'écriture, de celui que l'on rencontre chez le compositeur de la Messe en si. Même sur le plan mélodique, ces musiques sont parfois cousines. Enfin, l'interprétation, servie par une magnifique prise de son, va aux tréfonds de ces partitions qui couvrent tous les registres de l'émotion, avec un talent en rien inférieur à celui d'un Savall, par exemple. Chaque fantaisie consiste en une sonate généralement composée de trois courts mouvements qui offrent une vaste variété stylistique. C'est ainsi que l'on trouvera, essentiellement dans les mouvements finaux, diverses danses, ce qui ne peut que ramener, une fois encore, à Bach. Jeu en accords et à plusieurs voix, basse continue intégrée: ces fantaisies sont un fantastique exemple du génie protéiforme de Telemann, de sa capacité à affronter des difficultés redoutables tout autant qu'à être imaginatif et innovant. Ses contemporains le savaient bien, qui l'avaient placé en tête des plus grands compositeurs de l'époque. Longtemps tombé ensuite dans un oubli relatif, considéré comme mineur, il reprend peu à peu la place qui lui est due, c'est-à-dire au sommet. Et il ne fait aucun doute que cette parution, l'une des plus utiles parmi les nombreuses productions qui ont vu le jour en cette année anniversaire (2017), y contribue. En complément, une sonate extraite du célèbre recueil Der getreue Music-Meister. Un album passionnant.
Bernard Postiau

Son 10 - Livret 10 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>