Un bohémien à Paris

par
Anton Reicha (1770-1836) Quatuors op. 49 n°1 en do mineur, op. 90 n°2 en sol majeur, op. 94 n°3 en fa mineur. Quatuor Ardeo :  Olivia Hughes, Carole Petitdemange, violons, Lea Boesch, alto, Joëlle Martinez, violoncelle 2014-DDD-68'13''-Texte de présentation en français et anglais - 1 CD l'empreinte digitale ED13240 Originaire de Bohème, comme Gluck, Stamitz et tant d'autres, Anton Reicha sera un grand voyageur. Né à Prague, il fait la connaissance de son exact contemporain, Ludwig van Beethoven, dès 1789 à Bonn où son oncle, le violoncelliste Joseph Reicha, vient d'être nommé à la Hofkapelle. Ce sera ensuite Hambourg en 1794, Paris en 1800, Vienne en 1808 et à nouveau, définitivement cette fois, Paris avec l'avancée des troupes napoléoniennes dans leur campagne d'Allemagne et d'Autriche. Dix ans plus tard, il est nommé professeur de contrepoint et fugue à l'École Royale de Musique et de Déclamation, l'actuel Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Il y éduquera, entre autres, Liszt, Berlioz, Gounod et Franck. Naturalisé français, Chevalier de la légion d'honneur, il est élu au fauteuil de François-Adrien Boieldieu à l'Institut de France un an avant sa mort. On peut donc dire que c'est lui qui importe en France cette nouvelle forme qu'est le quatuor à cordes développé par Haydn et vite repris par Mozart et Beethoven. Haydn et surtout Mozart sont présents dans les deux premiers opus enregistrés ici. Le début du premier thème que l'on entend ne manque pas de nous évoquer le 24ème concerto dans la même tonalité du même Mozart. Dans le quatuor de l'opus 94, la fusion entre les styles germanique et français s'est réalisée. Le quatuor féminin Ardeo a tout le charme requis pour l'interprétation de ces partitions. L'ardeur de leur nom fait merveille dans ces œuvres d'un musicien parfois étrange mais toujours inventif. Quant on sait que Reicha a à son catalogue plus d'une quarantaine de quatuors à côté de ses nombreux quintettes à vent, on a encore de beaux moments à passer ! Jean-Marie André Son 9 – Livret 9 –  Répertoire 8 – Interprétation 10

Les commentaires sont clos.