Un fleuron de l'école franco-belge de violon

par
de Beriot

Charles-Auguste de BERIOT (1802-1870) Concertos pour violon et orchestre n° 4, 6 et 7 - Air varié n° 4 "Montagnard" - Scène de ballet. Ayana TSUJI (violon), Czech Chamber Philharmonic Orchestra, Pardubice , dir.: Michael HALASZ 2017-DDD-69' 20''-Notice en anglais et en allemand-Naxos 8.573734

L'illustre violoniste belge, de noblesse louvaniste, est aussi resté célèbre pour avoir épousé Maria Malibran. Leur fils unique, Charles-Wilfrid de Bériot, professeur à l'Ecole Niedermeyer, puis au Conservatoire de Paris, a compté parmi ses élèves Maurice Ravel, qui lui dédia sa Rapsodie espagnole. Charles-Auguste de Bériot, lui, fut élève de Viotti puis de Pierre Baillot, et connut une brillante carrière de virtuose tout en enseignant au Conservatoire de Bruxelles, où lui succéda Henri Vieuxtemps. Il est l'auteur, entre autres, de dix concertos pour violon, tous enregistrés chez Naxos (hormis le dernier). L'orchestre y figure à l'arrière-plan, réduit à un pur rôle d'accompagnement. Les oeuvres témoignent d'une écriture plus lyrique que brillante, souvent poétique, mais assez conventionnelle. Le jeu de la jeune Japonaise Ayana Tsuji épouse à la perfection cette alternance entre virtuosité et charme mélodique, en particulier dans le septième concerto, le plus long (18'), et le plus dense aussi. L'andante tranquillo, en particulier, fort bien composé, séduit par l'intensité de l'écriture violonistique. Les mouvements extrêmes évoquent un peu le monde de l'opéra, genre qui dominait dans la France de l'époque : un allegro maestoso d'une belle ampleur symphonique, pour une fois, et un rondo final dansant, du meilleur effet. Les deux autres concertos, plus courts, paraissent moins personnels, malgré l'andante calme et aimable du sixième concerto. Intéressantes sont les deux pièces qui complètent le CD. L'Air varié n° 4, varie un thème initial "montagnard", qui n'est pas sans rappeler celui de l'air de Georges Brown au 3ème acte de La Dame blanche de Boieldieu. La Scène de ballet se présente sous la forme d'une suite de sept petites pièces évocatrices d'ambiances variées. Ainsi on y trouvera, par exemple, un "adagio cantabile", un boléro, une valse, ou un "allegro appassionato". Tout cela est joué avec un beau sens de l'éclat et de La clarté par le chef et la soliste, qui terminent le CD sur un joli feu d'artifice. Bruno Peeters

Son 9 - Livret 10 - Répertoire 8 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>