Un nouveau Brahms Project bienvenu !

par
Brahms Project
Johannes BRAHMS (1833 - 1897) Quatuors avec piano n°1 en sol mineur, op. 25, n°2 en la majeur, op. 26, n°3 en do mineur, op. 60 Enrique Bagaría, piano, Joseph Colomé, violon, Joaquín Riquelme, alto, David Appellániz, violoncelle 2017- SACD-71'32" & 49'02"-Textes de présentation en anglais et espagnol - EUDORA EUD-SACD-1701 D'Emmanuel Ax à François-Frédéric Guy, les Brahms Project ne manquent pas pour l'enregistrement des œuvres pour piano ou pour l'organisation de concerts à l'occasion du 120ème anniversaire de la mort du compositeur. Avec ce CD de la firme espagnole EUDORA, on ne sait trop si la dénomination The Brahms Project concerne le nom donné au quatuor d'interprètes ou plus simplement le projet d'enregistrement des trois quatuors avec piano. Quoiqu'il en soit ces deux SACDs constituent une belle surprise pour l'auditeur et les quatre artistes espagnols prouvent que le répertoire brahmsien peut être superbement abordé par des musiciens qui ne sont pas d'éducation germanique. Les deux premiers quatuors sont l'œuvre d'un jeune musicien dans la force de sa troisième décennie. Le premier quatuor op. 25 est célèbre par son rondo à la hongroise ; il a été créé à Hambourg en 1861 par Clara Schumann au piano et Joseph Joachim au violon. Arnold Schoenberg en a réalisé une orchestration en 1937 qui est souvent citée comme la "cinquième" symphonie de Brahms. Le compositeur est déjà à Vienne lorsqu'il écrit l'opus suivant, plus pastoral, qui couvre une partition de près de 50 minutes ! Il sera lui-même au piano lors de la création. Le troisième quatuor est plus hybride ; sa composition est entamée avant les deux premiers et ce n'est qu'en 1875 que Brahms se décide à le reprendre et à le terminer. Le scherzo conserve des traces du Brahms de la jeunesse. Le quatuor à clavier est évidemment une formation musicale intermédiaire entre le trio et le quintette avec piano ; Dans le quatuor, le piano ne rivalise qu'avec trois cordes contre deux dans le trio et quatre dans le quintette. Les interprètes de ce Brahms Project l'ont bien compris. Ils nous gratifient d'une très belle sonorité (mise en valeur par les ressources du SACD) et d'une belle intégration des trois instruments à cordes et du piano. Une nouvelle référence donc pour ces quatuors avec piano, à côté de Emil Gilels et du Quatuor Amadeus pour le premier quatuor et du Beaux Arts Trio (avec Walter Trampler à l'alto) pour l'intégrale. Jean-Marie André Son 10 – Livret 6 –  Répertoire 10 – Interprétation 9

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>