Un Rachmaninov sobre et noble

par https://randomprofile.com/

Sergei Rachmaninov (1873 - 1943)  Trio élégiaque n° 1 en sol mineur - Trio élégiaque n° 2 op. 9 en ré mineur - Elegie op. 3 n°1 Trio Portici (Damien Pardoen, violon, Stéphane de May, piano, Luc Tooten, violoncelle) 2013 - 68'47'' - Notice en français, anglais et néerlandais - Pavane Records ADW 7561

Disque élégiaque à souhait ! Les deux trios élégiaques de Rachmaninov plus une Élégie pour piano solo tirée des cinq Morceaux de Fantaisies du même compositeur. L'oeuvre pour musique de chambre n'est pas immense mais elle contient de belles pièces souvent jouées, comme ce premier trio composé à 19 ans et le deuxième trio élégiaque en hommage à Tchaïkovsky, maître respecté et admiré. Le Trio Portici nous offre une interprétation très sobre et noble de ces deux oeuvres où parfois les interprètes ont tendance à en faire trop dans le romantisme exacerbé. L'entrée du thème dans le premier trio se fait tout en douceur et très calmement, dans une atmosphère de plénitude et d'angoisse très fidèle à Rachmaninov. On aurait parfois aimé un peu plus de présence sonore et d'emportement de la part du pianiste Stéphane De May. Le Deuxième trio élégiaque de Rachmaninov est de toute autre dimension -plus de 45 minutes- et a des exigences techniques bierns plus importantes. Le Trio Portici s'en sort parfaitement et on sent le pianiste plus à l'aise pour déployer les belles qualités de son jeu : belle énergie, sens des couleurs et écoute intelligente de la partie de ses partenaires. Le trio joue ensemble depuis dix ans et cela se ressent : la communication et la mise en place sont naturelles. Placée entre les deux trios, l'Élégie pour piano seul est particulièrement réussie, claire et construite. Stéphane De May a bien saisi l'univers de Rachmaninov. Un beau disque pour découvrir ce trio et pour avoir une version simple mais efficace de ces deux beaux trios.
François Mardirossian

Son 8 - Livret 9 - Répertoire 10 - Interprétation 9

Les commentaires sont clos.