Une belle leçon d'entente vocale et de joie partagée

par
Villazon

Rolando VILLAZON - Ildar ABDRAZAKOV
Duos et airs de Bizet, Boïto, Donizetti, Verdi, Gounod, Lara et Hermann
R. Villazon (ténor), I. Abdrazakov (basse),Orchestre Métropolitain de Montréal, dir.: Yannick NEZET-SEGUIN
2017-61' 22''-Notice en anglais, allemand et français-Textes chantés inclus-DG 4796901

La notice de Bjorn Woll compare les interprètes de ce CD aux trois mousquetaires de Dumas, et souligne "que le décor orchestral mis en place par  Nézet-Séguin permet des prouesses vocales" aux deux chanteurs dont les couleurs vont merveilleusement bien ensemble". Tout cela est très bien, mais qu'en est-il à l'écoute ? Oublions le duo initial des Pêcheurs de perles, clamé tutta forza sur un tempo beaucoup trop lent. Tout s'arrange avec les deux extraits du Mefistofele de Boïto, l'air de présentation de Mefistofele (avec le sifflement infernal) et le duo qui suit immédiatement. Les deux compères rivalisent de dramatisme, et le timbre de Villazon fait merveille dans "Per l'altra vita". Les voici ensuite dans le répertoire buffa avec quatre duos de Don Pasquale et de L'Elisir d'amore de Donizetti. Le duo syllabique Nemorino-Dulcamara "Voglio dire" est très jouissif : on voit que les amis s'amusent follement. Retour au tragique avec les duos entre Fiesco et Gabriele, extraits de Simone Boccanegra, dominés, il faut l'avouer, par le Fiesco puissant, au superbe phrasé d'Abdrazakov. Il est vrai que Verdi a laissé quelque peu le ténor dans l'ombre. Voici ensuite toute la scène de l'apparition  de Mephisto au premier acte du Faust de Gounod, avec la présentation du diable et le fameux "A moi les plaisirs" de Faust : les deux chanteurs excellent en tous points. Rarement au programme des récitals, le duo entre Don José et Escamillo au troisième acte de Carmen continue cette lancée pleine d'entrain, que l'on doit bien entendu aussi à Yannick Nézet-Séguin, visiblement enthousiasmé par ses chanteurs. Le CD se termine par des chants populaires : "Granada" d'Augustin Lara, et "Yeux noirs" de Florian Hermann, un peu inutiles.
Une belle leçon d'entente vocale et de joie partagée.
Bruno Peeters

Son 10 - Livret 7 -  Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>